Actualités :: Journée mondiale des toilettes : 22 villages dans la région du Centre-sud (...)

Le Burkina Faso a célébré en différé la Journée mondiale des toilettes le 26 janvier 2023, sous le thème : « Eaux souterraines et assainissement : rendre visible l’invisible ». C’est le village de Dapelogo, situé dans la commune de Bindé, région du Centre-sud, qui a abrité l’événement. La présente activité a été organisée par le consortium WaterAid/Eau Vive et l’association Weog-La-Viim, coordonnatrice régionale du projet « Promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-sud, du Centre-nord et du Nord du Burkina Faso ».

Le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays du monde, s’est engagé à garantir un accès universel aux ouvrages d’eau et d’assainissement d’ici à 2030, en adoptant l’objectif de développement durable (ODD) n° 6 « garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». Cependant, force est de constater que les indicateurs en matière d’accès à l’assainissement demeurent faibles avec un taux d’accès au niveau national en 2021 de 26,7% dont 21% en milieu rural et de 49,4% en milieu urbain, selon le rapport PN AEUE, 2021.

Les chefs coutumiers ont rehaussé par leur présence l’éclat de la cérémonie

La Journée mondiale des toilettes (JMT) célébrée tous les ans et ce, depuis 2013 est une occasion de mettre en lumière l’impact du manque d’assainissement sur les eaux souterraines. En effet, lorsque les systèmes d’assainissement sont inadaptés, les déchets humains sont répandus dans les cours d’eau, polluant ainsi les eaux souterraines. Le problème semble invisible car il se déroule généralement sous terre et touche majoritairement les communautés les plus pauvres n’ayant pas accès à l’eau potable.

Pour cette année 2023, le message principal qui est véhiculé est : « un système d’assainissement géré en toute sécurité évite que les eaux ne soient polluées par les déchets humains ». Et c’est le village de Dapelogo dans la commune de Bindé (région du Centre-sud) qui a accueilli la présente cérémonie. Placée sous la présidence de la gouverneure de la région du Centre-sud, elle a enregistré la présence des autorités administratives, coutumières et de la population de Dapelogo et environnants.

La gouverneure de la région du Centre-sud remettant un certificat FEDAL au représentant du village de Dapelogo

« C’est avec bonheur que nous célébrons aujourd’hui 26 janvier 2023 la Journée mondiale des toilettes dans la région du Centre-sud, précisément dans le village de Dapelogo. On a 22 villages qui ont été certifiés FDAL (Fin de la défécation à l’air libre) dans notre région », s’est réjouie Massado Yvette Nacoulma/Sanou. Les villages de Soumassi (dans la commune de Garango) ; Dapelogo et Pougdou (dans la commune de Bindé) ; Guisma et Siltougdo (dans la commune de Ipelcé) figurent parmi ces 22 villages certifiés FDAL.

La mise en œuvre du projet « Promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-sud, du Centre-nord et du Nord du Burkina Faso », financé par la Suède, a fortement contribué à l’atteinte de ce résultat. L’exécution de ce projet s’est traduit sur le terrain à travers plusieurs activités, a déclaré le représentant du consortium WaterAid/Eau vive, Célestin Pouya. De prime abord, il s’est agi de conscientiser les populations pour qu’elles puissent se prendre en charge.

Le directeur général de WaterAid, a réitéré l’engagement des PTF à accompagner le gouvernement du Burkina Faso dans ses actions pour l’atteinte de l’ODD 6.2

Ensuite, des engagements ont été pris par les populations à deux niveaux : mettre à la disposition des écoles et des centres de santé de l’eau potable et promouvoir la gestion de l’hygiène menstruelle au niveau des écoles. Selon M. Pouya, statistique à l’appui, plus de 21% des filles s’absentent des classes chaque mois parce que les écoles sont incapables de leur fournir un endroit adéquat pour la gestion de leur hygiène menstruelle. « Une fois qu’on a suscité leur engagement, on a mis à leur disposition des toilettes et des latrines dont certaines étaient adaptées à la gestion de l’hygiène menstruelle. Aussi, nous avons accompagné le service d’eau parce qu’on ne peut pas parler d’assainissement et d’hygiène sans parler de l’eau potable », ajoute-il.

Tout en réitérant ses remerciements au consortium WaterAid, Eau Vive et l’association Weog-La-Viim, la gouverneure a, dans le souci d’améliorer les indicateurs d’accès à l’assainissement dans ladite région, invité d’autres acteurs nationaux ou internationaux à emboiter leurs pas.

Inauguration de la plaque commémorative FEDAL du village Dapelogo.

Car, dit-elle, grâce aux efforts conjugués des acteurs et PTF, la région occupe désormais le deuxième rang national en termes d’accès à l’assainissement avec un taux de 26.4%. A ce sujet, Mme Nacoulma souhaite une meilleure performance pour sa région. « C’est vrai que nous sommes classés deuxième au niveau national mais notre taux n’est pas à notre satisfaction (26,4%). Ça veut dire qu’il y a beaucoup d’efforts à faire et que nous devrons poursuivre encore pour l’accès total des populations à l’hygiène et à l’assainissement ». Pour y arriver, elle en appelle à une prise de conscience collective, à réaliser des toilettes sécurisées, qui doivent être utilisées et entretenues convenablement afin de briser la chaîne de contamination des eaux souterraines.

S’exprimant au nom des chefs coutumiers, Adama Zoungrana a exprimé leur volonté à rester FDAL et à être des modèles pour les communautés qui n’ont pas encore la certification FDAL. Au cours de cette célébration, des associations qui se sont positivement illustrées dans la sensibilisation ont reçu des attestations.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Burkina/Risques d’attentats : Le ministère de la défense (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : Promopharm fait un don de vivres à l’orphelinat (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)
Nuit de l’excellence de la SOFITEX : La première édition (...)
Burkina : Une femme tuée à coups de machette par son mari (...)
Burkina : De présumés maîtres chanteurs dans les filets de (...)
Burkina/Education : Les activités du projet FASST passés (...)
Burkina/ Rapport annuel 2022 de la Cour des comptes : (...)
Burkina : « Notre pays a besoin d’unité et requiert une (...)
Burkina / Natifs du 29 février : « Enfant, cela me (...)
Industries extractives : Le Burkina obtient un score (...)
Burkina/Secteur de la défense et de la sécurité : Un taux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés