Actualités :: Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une meilleure (...)

Le Programme de formation en épidémiologie de terrain (FETP), a procédé à la remise ce 9 décembre 2022, des certificats de fin de formation aux résidents des cohortes 3 du FETP intermédiaire et cohorte 10 du FETP de base. La formation a duré entre 3 et 9 mois, et a permis à la quarantaine de participants d’améliorer leurs capacités à évaluer, contrôler les épidémies et à mener des études de terrain pour répondre aux problèmes prioritaires de santé.

La formation des épidémiologistes terrain intermédiaires au nombre de 12, a duré 9 mois. Durant cette formation qui a allié phases théorique et pratique, chacun des apprenants a pu réaliser une investigation d’une maladie de santé publique, une évaluation d’un système de surveillance ainsi qu’une analyse de profil épidémiologique d’une maladie. L’ensemble de la cohorte a aussi réalisé deux études de groupe portant sur les facteurs d’acceptabilité de la vaccination contre la covid-19 ainsi que les facteurs associés au paludisme chez la femme enceinte dans le district de Garango.

Dr Zakaria Yabré, secrétaire général par intérim du ministère de la Santé et de l’hygiène publique

Quant à la formation des épidémiologistes terrain de base, elle a duré trois mois et a regroupé 25 apprenants, tous issus de cinq régions à fort défis sécuritaires que sont le Nord, le Sahel, l’Est, le Centre-nord et le Centre-est. Ils ont procédé chacun à une synthèse hebdomadaire des maladies, une analyse de problème issu du contrôle qualité ainsi qu’une investigation de cas ou de flambée d’épidémie.

Un épidémiologiste terrain de niveau de base recevant son certificat

Cette cuvée d’épidémiologistes dont les connaissances ont été améliorées, vient ainsi renforcer le système de santé et, par ricochet, la surveillance épidémiologique. Ce qui est très important, selon le secrétaire général par intérim du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Zakaria Yabré, surtout appuie-t-il, que l’on assiste à la résurgence des épidémies.

Dr Sonia Ouédraogo, point focal urgences sanitaires à l’OMS

Il faut noter que c’est depuis 2016 que le Programme de formation en épidémiologie de terrain est mis en œuvre au Burkina par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et le Réseau africain d’épidémiologie de terrain (AFENET). A en croire Dr Zakaria Yabré, le programme a permis de former 266 épidémiologistes terrain de base et 24 épidémiologistes de terrain niveau intermédiaire. Il faut relever que la 3e cohorte de FETP intermédiaire a regroupé des agents de la santé humaine et animale, cela dans le cadre du renforcement du concept "One health".

Un épidémiologiste terrain de niveau intermédiaire recevant son certificat

La formation des participants du FETP de base, issus des zones à forts défis sécuritaires, a entièrement été financée par l’Organisation mondiale de la santé à travers le département d’Etat des États-unis. A en croire Dr Sonia Ouédraogo, point focal urgences sanitaires à l’OMS, ce soutien financier et technique de l’OMS, s’explique par le besoin de personnel de santé qualifié pour pouvoir gérer convenablement les urgences sanitaires. « Le Burkina Faso est confronté à une crise sécuritaire et l’OMS a jugé nécessaire de renforcer les capacités des agents qui assurent la surveillance épidémiologique dans ces régions », a-t-elle ajouté.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : « Il serait bon que tous ceux qui sont (...)
Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/Enseignement : Le gouvernement s’active pour (...)
Burkina / Santé communautaire : La stratégie nationale (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36435



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés