Actualités :: 11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est élevé à la (...)

À l’occasion de la célébration du 11 décembre 2022, l’adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè. Cette décision émane du décret en date du 11 novembre 2022 du chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré.

À l’instar de Sansan Kambou, ils sont au total 908 récipiendaires au Burkina Faso, à être décorés ce 11 décembre. Adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est né en 1936. Soldat indigène incorporé le 26 novembre 1952, il totalise près de dix années de service dans l’armée française.

Sansan Kambou est le père de 56 enfants, tous en vie. Si M. Kambou a acquis cette progéniture, c’est bien grâce à ses dix épouses qu’il a légalement mariées, a-t-il confié à nos confrères de Bafujiinfos.

L’adjudant-chef à la retraite a été le président régional des anciens combattants du sud-ouest pendant environ seize ans et est actuellement le président d’honneur des anciens combattants.

À 86 ans, Sansan Kambou, adjudant-chef à la retraite est élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè

M. Kambou n’est pas à sa première distinction. Il a été décoré en « Algérie du Nord et en Algérie Sud ». Il a eu les médailles : le mérite voltaïque, officier voltaïque, commandeur de l’ordre de mérite voltaïque depuis 1980, et a obtenu la médaille militaire.

En 2017, M. Sansan est nommé au grade de Grand officier aux mérites burkinabè. Homme de foi, il l’avait proclamé dans un entretien accordé au média Bafudjiinfos : « S’il plait à Dieu, à l’occasion du 11 décembre 2021, je serai nommé Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè. J’ai fait neuf fois le front avec les colons et trois fois avec le capitaine Sankara. Je possède actuellement onze médailles ».

Sansan Kambou est le seul qui recevra ce 11 décembre 2022, la distinction honorifique de Grand-croix de l’ordre du mérite burkinabè. Il a été admis à la retraite le 12 septembre 1982. Toutes ces récompenses sont la conséquence des actes d’un homme reconnu pour son ardeur au travail, sa bravoure, son intelligence, son savoir-faire et son savoir être.

Comme lui, l’ensemble des récipiendaires sont soit élevés, soit promus et soit nominés à titre normal, exceptionnel ou posthume.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Prévention et gestion des conflits communautaires et (...)
Burkina : Un dialogue pour relever les défis des (...)
Bobo-Dioulasso : La Maison de la parole fait le point (...)
Burkina : Le transfert des ressources financières aux (...)
Transports et logistique : Ouagadougou renoue avec le (...)
Burkina : 2,9 millions de personnes assistées en 2023, (...)
Burkina / Campagne de vaccination contre la rougeole : (...)
Justice et droits humains : La revue annuelle du cadre (...)
Burkina / Lutte contre la corruption : L’ex député maire (...)
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la (...)
Burkina/Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : Un mois après, (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Le délibéré sur la (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Les conseils du prévenu (...)
Attaque d’une mosquée à Natiaboani à l’Est : La FAIB dresse (...)
Burkina/ Conflits locaux : Les acteurs échangent à Kaya (...)
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand (...)
Ouahigouya : La mine Riverstone Karma à l’écoute des (...)
Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les (...)
Koudougou : La souveraineté des ressources naturelles au (...)
Procès Adama Siguiré vs CGTB : L’audience reprend ce lundi (...)
Burkina/Litige foncier : Des habitants de Yagma (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35889


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés