Actualités :: Ouagadougou : Le Sankuy naaba Koabga sacrifie au « Zilikr maongo (...)

Le Sankuy naaba Koabga a effectué, ce 2 décembre 2022 sur plusieurs sites sacrés répartis dans la ville de Ouagadougou, le « Zilikr maongo ». Il s’agit d’un ensemble de rites faits après l’hivernage, pour remercier les ancêtres pour la bonne saison et demander leurs bénédictions pour que la communauté vive toujours dans l’abondance. Ce 3 décembre 2022, le conseiller spécial du Sankuy naaba, Paul Victor Guetin, est revenu, au cours d’une conférence de presse, sur l’historique de ces rites et leur importance.

Après une suspension d’environ 100 ans, le « Zilikr maongo » est à nouveau pratiqué depuis 2006, date à laquelle le Sankuy naaba a été rétabli par le Mogho naaba. C’est vers 1200 que Sankuy ou Sonkin est fondé par Reeba, premier fils de Naaba Oubri. Celui-ci était le responsable de tous les lieux sacrés du royaume de Ouagadougou et celui qui préparait le Mogho naaba avant son intronisation. Reeba est également celui qui effectuait les différents rites pour la protection de la communauté.

Paul Victor Guetin, conseiller spécial du Sankuy naaba Koabga.

C’est donc tout naturellement que le Sankuy naaba, qui est son descendant, est celui qui officie le « Zilikr maongo », qui est une cérémonie rituelle annuelle du royaume de Ouagadougou. Pour la cérémonie de cette année, c’est une dizaine de lieux sacrés qui ont été concernés par les sacrifices. Il s’agit de Tang Zugu, Sankuy, Pazeed Saaga, Kieglsé, Nayir Koudre, Kondinganse, Tens-Kaongo, Komberpademda, Baskuy et Nongrmassoum. Il faut noter qu’aux sites cités plus haut, s’ajoutent d’autres lieux tenus secrets par la famille royale.

Le présidium de la conférence de presse.

Il faut noter que c’est après plusieurs recherches que les sites actuels où s’effectuent les rites ont été retrouvés. Ces recherches se poursuivent toujours, pour retrouver tous les autres lieux sacrés où était pratiqué le « Zilikr maongo ». A en croire Paul Victor Guetin, des actions sont en cours pour la préservation de ces différents sites, pour éviter qu’ils ne soient profanés. Il a précisé qu’un projet de préservation était même en cours pour le site de Komberpademda, premier lieu sacré de la ville de Ouagadougou.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Burkina/Finances : Le Réseau des caisses populaires (...)
Burkina : La Jeune chambre internationale Ouaga Étoile (...)
Gaoua : Le gouvernement burkinabè et ses partenaires (...)
Burkina/Recherche scientifique : Maud Saint Larry Maïga (...)
Burkina : Un individu tentant de s’en prendre à une (...)
Burkina/Eau et assainissement : Démarrage officiel de (...)
Burkina/Enseignement supérieur : L’université Aube (...)
Plan d’action pour la stabilisation et le développement (...)
Université Joseph Ki-Zerbo : L’autonomisation des (...)
An 34 de l’assassinat de Dabo Boukary : L’UGEB annonce (...)
Affaire Lionel Kaboui : Le délibéré de l’audience de ce 16 (...)
Santé mentale : « Lorsqu’une personne développe une (...)
Région des Hauts-Bassins : Un directeur d’école relevé de (...)
Burkina Faso : Hermann Coulibaly/Gnoumou s’engage pour (...)
24e Journée nationale de lutte contre la pratique de (...)
Le Directeur général des douanes dans la région douanière (...)
Campagne cotonnière 2024-2025 : Une subvention de 10 (...)
Elaboration du rapport diagnostic de la sécurité (...)
Sahel : Lancement officiel du projet "YES-ENJEU" pour (...)
Burkina/Agriculture : Renforcement des capacités d’une (...)
Burkina/Loi sur la promotion immobilière : La Commission (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36708


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés