Actualités :: Forum du leadership et de l’entrepreneuriat musulman : Trois jours riches en (...)

L’université Joseph-Ki-Zerbo abrite, du 29 au 31 octobre 2022, la première édition du Forum du leadership et de l’entrepreneuriat musulman (FOLEM). Organisé par le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI), ce forum, qui regroupe 450 participants de Ouagadougou et de l’intérieur du pays, se veut un rendez-vous du donner et du recevoir en matière de leadership, de management et d’entrepreneuriat, selon le président du CERFI, El hadj Hamid Yaméogo.

C’est partant du constat que les structures musulmanes ont besoin de renforcer leurs capacités afin de mieux assumer leurs responsabilités citoyenne, sociale, économique et politique que le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a initié la première édition du Forum du leadership et de l’entrepreneuriat musulman (FOLEM). « Il faut entendre par prendre leurs responsabilités, s’assumer en tant que citoyens burkinabè. Qu’on soit musulman ou pas, on a des droits mais aussi des devoirs de présence citoyenne, de solidarité à l’endroit des autres Burkinabè et à l’endroit des défis de l’heure, notamment les défis sécuritaire, humanitaire et tous les défis liés à la pauvreté », a déclaré le président du CERFI, El hadj Hamid Yaméogo.

Le président du CERFI, El hadj Hamid Yaméogo, a décliné le programme des activités de cette première édition.

Cette première édition du FOLEM sera marquée par diverses activités. Il s’agit des récits de vie, des dialogues inter-générationnels, des partages d’expériences, des expositions d’ouvrages et de produits. Le FOLEM va également s’articuler autour de communications de haut niveau relatives au rôle et à la place du leadership et de l’entrepreneuriat dans le développement des nations. Les thèmes suivants seront aussi développés : le Prophète Muhammad, le plus grand leader de tous les temps ; l’entrepreneuriat à la lumière des valeurs islamiques ; réussir sa carrière d’entrepreneur ; l’engagement communautaire et politique.

Le président de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB), patron de la cérémonie, a été représenté par le secrétaire exécutif national, El hadj Adama Sakandé. Pour la FAIB, cette rencontre du leadership et de l’entrepreneuriat, en plus de son utilité pratique pour les participants, est un champ collectif de grande portée sur lequel les musulmans au Burkina Faso auront à compter. « C’est un cadre d’expression participative des potentialités dont nous avons tous besoin. C’est une tribune en faveur de la volonté de s’unir, de s’entraider et de bâtir ensemble. C’est aussi et surtout un appel adressé à chacun de se lever et de se mettre au travail car sans un esprit d’entrepreneuriat, la recherche du leadership restera compromise et inachevée », a relevé El hadj Sakandé.

Aux dires du secrétaire exécutif national, El hadj Adama Sakandé, le musulman, quel que soit son rang ou son statut, doit participer au développement du Burkina Faso.

Ce forum regroupe 450 participants à l’université Joseph-Ki-Zerbo, du 29 au 31 octobre 2022. Au regard de l’engouement, de la forte mobilisation et de la qualité des participants, El hadj Sakandé a, au nom du président, assuré que la FAIB portera une attention soutenue à cette activité afin qu’elle réussisse durant ces trois jours, et qu’elle puisse se renforcer au cours des futures éditions. Le président-directeur général de Coris Bank s’est associé à cette activité, en assurant son parrainage. Son discours a été lu par le directeur de la branche islamique de Coris Baraka.

Pour lui, il n’y a pas d’antinomie entre islam et entrepreneuriat. « Si l’on excepte le meilleur exemple du prophète -paix et salut sur lui- qui fut et restera un leader planétaire jusqu’à la fin des temps, le paysage burkinabè enregistre des hommes et des femmes qui forcent le respect et indiquent le chemin. L’exemple d’El Hadj Oumarou Kanazoé suffit. Un homme travailleur, un entrepreneur plus qu’accompli dont les œuvres de générosité et les réalisations marqueront à jamais les consciences et les cœurs des Burkinabè et, que dis-je, des Africains. Ces hommes et femmes, dont le succès et le rayonnement ne souffrent d’aucune démonstration, ont un dénominateur commun : l’islam, un foyer, incandescence de leadership forgée dans le foyer coranique », a expliqué Idrissa Nassa.

Le représentant du PDG de Coris bank international, parrain de la cérémonie.

Il a par ailleurs formulé le vœu que ce forum soit une école de prise de conscience des participants à l’impérieuse nécessité d’entreprendre et de leur fournir la décision ultime de se jeter à l’eau. Idrissa Nassa, par la voix du directeur de Coris Baraka, a profité de cette tribune pour parler de l’entreprenariat. Selon lui, l’entrepreneuriat désigne l’initiative d’une personne qui saisit une opportunité en prenant des risques calculés, qui mobilise et gère des ressources pour créer, implanter et développer une entreprise. En résumé, au cœur de l’entrepreneuriat se trouvent deux concepts clés que sont l’initiative et le risque. « Il n’y a pas d’entrepreneuriat sans initiative, c’est-à-dire une volonté de créer, d’innover ; et il n’y pas d’entrepreneuriat sans risque assumé », a tranché le PDG.

La conférence inaugurale a été animée par le Dr Poussy Sawadogo, directeur général de l’Institut des hautes études internationales (INHEI).

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Burkina / Santé communautaire : La stratégie nationale (...)
Burkina : « Il serait bon que tous ceux qui sont (...)
Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36435



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés