Actualités :: Justice : 28 dossiers sur la table de la chambre criminelle de la Cour (...)

Du 29 août au 08 septembre 2022, se tient à Ouahigouya dans la région du Nord, la deuxième session de l’audience de la chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou. Au cours de cette session qui s’est ouverte ce 29 août au tribunal de grande instance de Ouahigouya, ce sont au total 28 dossiers qui seront jugés. Ces dossiers portent pour la plupart sur des crimes de sang.

I.K est accusé de viol aggravé sur la personne de R.T, âgée de 13 ans au moment des faits. Ce 29 août, le prévenu va répondre de ses actes devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou, siégeant à Ouahigouya. Le dossier de I.K, est le premier d’une série de 28 dossiers, qui seront jugés par la chambre criminelle.

Parmi ces dossiers, l’on compte 10 dossiers de meurtres et tentatives de meurtres, 6 dossiers d’assassinat et tentatives d’assassinat, 4 dossiers d’infanticides, 3 de viols aggravés, 2 de faux en écriture publique, 2 dossiers de coups mortels et 1 de parricide. Ces dossiers impliquent 38 personnes accusées et 26 parties civiles. 96 témoins seront appelés à la barre, pour aider à la manifestation de la vérité. Le dossier le plus ancien remonte à juin 2001 et le plus récent à octobre 2021. Les condamnations les plus sévères peuvent être l’emprisonnement à vie, souligne le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo.

Le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo

La présente session, se tient avec le soutien financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à travers son programme cohésion sociale, sécurité et Etat de droit (COSED). Un soutien salué par le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Sid Becaye Sawadogo, qui voit en ce programme une contribution à l’enracinement de l’Etat de droit.

Il n’a pas manqué de remercier tous les intervenants de la chaîne pénale, que sont les magistrats, la police judiciaire, la garde de sécurité pénitentiaire, ainsi que la police et la gendarmerie, les huissiers et les avocats, pour leur engagement qui a permis la tenue de la présente session. "En matière criminelle, aucun accusé ne peut être jugé sans l’assistance d’un avocat. Et même ceux qui n’ont pas les moyens de se faire assister, l’Etat commet des avocats pour défendre leur cause devant la chambre criminelle", a-t-il précisé.

Photo de famille

En rappel, la présente session de la chambre criminelle se tient à la suite d’une première session qui a eu lieu du 25 juillet au 03 août 2022 à Koudougou. Elle a pour objectif non seulement d’évacuer le maximum de dossiers de crimes de sang et de crimes économiques, mais aussi de désengorger les cabinets d’instruction des chambres criminelles. Une troisième session devrait se tenir à Ouagadougou au cours du mois de septembre.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Burkina/ Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Vers (...)
Burkina / Éducation inclusive : Des élèves aveugles et (...)
Irrigation au Sahel : Le comité technique régional en (...)
Université Nazi Boni : Des incubés du Centre d’excellence (...)
Burkina/Justice militaire et de proximité : La (...)
Burkina : Rasmane Zinaba enlevé par des individus non (...)
Burkina Faso : Le coût du pèlerinage à la Mecque est (...)
Secteur de l’énergie : Les pays de l’AES réfléchissent sur (...)
Burkina/Santé : La polyclinique Kindy A DHE, de Bassinko (...)
Burkina/ Entrepreneuriat féminin : Irina Ilboudo et (...)
Burkina / Eglise catholique : Une trentaine de (...)
Ouagadougou/Vente de casques de moto : Par conviction (...)
Indice harmonisé des prix à la consommation : Les prix (...)
Stanislas Spero Adotévi : Un ouvreur de chemin
Burkina Faso : La commune de Méguet dotée de jeunes « (...)
Burkina Faso : Le Front patriotique partage son analyse (...)
Burkina /Bénin : Hommage à Stanislas Spéro Adotévi (Dr (...)
Arrêt de la certification des procurations de vente de (...)
Bobo-Dioulasso : Des dromadaires et boucs immolés pour (...)
Burkina / Épidémie de rougeole : 1 269 cas suspects (...)
8e édition de Ramongo Day : Ramong-Yiri s’offre le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35805


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés