Actualités :: Association des femmes catholiques : 20 ans d’existence dans l’Eglise-Famille

L’Association des femmes catholiques (AFC) a fêté ses vingt ans d’existence, le dimanche 4 décembre à la cathédrale de Ouagadougou. La fête a été réhaussée par un grand dassandaga, précédé d’une messe d’action de grâce.

L’Association des femmes catholiques (AFC) a été créée en 1985 pour permettre à ses membres d’œuvrer ensemble, grâce à leur baptême et leur foi en Jesus-Christ, et apporter leur contribution réelle à la construction de l’image de la femme telle que Dieu l’a voulue. Ainsi, toutes les femmes catholiques, sans exception, en font partie par le fait du baptême et doivent se faire le devoir d’en être des membres à part entière et des membres actifs. Ils s’agit pour elles de s’épauler pour vivre en authentiques chrétiennes et témoigner ensemble de l’amour, de la bonté et de la miséricorde de Dieu, pour les hommes.

Au cours de la messe d’action de grâce à Dieu pour les vingt (20) ans d’existence de leur association, l’Archevêque Mgr Jean-Marie U. Compaoré, dans son homélie a insisté sur le fait que l’AFC doit travailler à libérer la femme à la manière du Christ qui a guéri une femme malade depuis dix huit ans (Luc 13, 10). Mgr Jean-Marie souhaite que l’AFC soit une source de libération et d’espérance pour les femmes : « Aujourd’hui, les femmes sont courbées non pas à cause de la maladie, mais à cause de l’oppression à laquelle elles sont encore soumises dans presque toutes nos cultures ».

L’archevêque a aussi exhorté les femmes, tout au long de la messe, à s’engager par des comportements et actions qui fassent disparaître les préjugés défavorables à la femme, « à l’exemple du Christ qui n’a jamais vu en la femme un être inférieur ou soumis à l’homme, encore moins un piège ou une menace », a-t-il précisé.

Par ailleurs, tout en exhortant les femmes catholiques à travailler pour un monde de paix, de tolérance, de pardon où l’on pourra sauver les petits, les faibles, les malades et les exclus, il les a encouragées à profiter des formations organisées à leur intention.

Bâtir une société d’amour

La présidente de l’AFC, Mme Claire Guigma estime que seules les femmes peuvent façonner une civilisation où l’amour est roi, une société ouverte à l’amour.

Dans cette logique, elle a dit à l’endroit des femmes : « Femme catholique tes yeux sont ouverts, la voie est tracée. En avant...sous le regard maternel de la Vierge Marie ».

Après la messe, les fidèles ont été invités au grand dassandaga prévu pour la circonstance.

Aimée Florentine KABORE (kaborette@yahoo.fr)
Sidwaya

Burkina/Recherche scientifique : « On travaille sur le (...)
Burkina/Insecurité : Après le ravitaillement de Djibo, un (...)
Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour (...)
Burkina : Les avocats persistent pour la libération de (...)
Burkina/Justice : Le Mouvement SENS ravi de l’avis du (...)
Salubrité au quartier Silmiyiri de Ouagadougou : Les (...)
Burkina / Insécurité : La commune de Kantchari a été (...)
Koudougou : Le ministère des Infrastructures outille les (...)
Fête du Ramadan 2024 : Des prières recommandées à Dédougou (...)
Burkina : Vaccination de routine contre quatorze (...)
Burkina/Politique nationale de développement : Les (...)
Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles (...)
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de (...)
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)
Burkina : La plateforme ePhyto pour une délivrance (...)
Burkina : L’Association burkinabè des consommateurs de (...)
Burkina/Système de santé : Les directeurs régionaux en (...)
Burkina : 215 767 ménages pauvres et personnes (...)
Burkina/Travail des enfants : 31,9% des enfants (...)
Santé/Alimentation : Ces aliments qui boostent la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36393



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés