Actualités :: Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la (...)

A l’appel d’organisations de la société civile, des centaines de personnes, en majorité des jeunes, étaient aperçues dans la matinée de ce samedi 27 novembre 2021 aux alentours de la Place de la nation, rebaptisée depuis l’insurrection populaire (octobre 2014) "Place de la Révolution".

Aux environs de 8h30, ce lieu, symbole de mobilisation et/ou de protestations, était tenu par des forces de défense et de sécurité qui ont encadré l’espace par des piquets de sécurité et des pick-ups.

A notre passage, des manifestants, dans un festival de cris, coups de sifflets et drapeau national en mains pour certains, demandaient à ces forces de l’ordre de décamper des lieux. « Ils (Forces de défense et de sécurité, ndlr) n’y pourront rien », s’écriaient des manifestants, visiblement furieux.

Sur l’avenue de l’indépendance, accès Est de la place de la nation, les commerces étaient fermés. Seules quelques trois boutiques avaient ouvert leurs portes.

L’ambiance quotidienne qu’on connaît de ces lieux a fait place à un vide. Quelques jeunes commerçants arrêtés devant leur commerce s’affairaient à rejoindre le rassemblement.
« On ne peut pas ouvrir aujourd’hui, ce n’est pas possible. Le pays va mal », s’est confié un des jeunes commerçants. « Nous, on ne veut pas parler aux journalistes, constatez seulement », répond un groupe de jeunes commerçants, assis sur des engins devant leur commerce.

Dans le quartier Larlé, à quelques encablures au nord-ouest de la Place de la nation, tout est presque normal. On constatait cependant (8h50) quelques commerces fermés, de même que des stations services. Un lien, en ces lieux, avec la marche ? Aucun interlocuteur pour répondre à cette interrogation.

Lefaso.net

INDEMNITES DES ANCIENS GENDARMES : La rumeur sur le (...)
Ouidi fête la femme en musique
RBOIPD : L’abandon de l’excision comme cheval de (...)
Drépanocytose : Réflexion sur la prise en charge des (...)
Avant-projet de loi sur la réforme agraire et foncière : (...)
Rapport 2009 de l’ASCE : Quelle suite… ?
QUELQUES PERLES DU BEPC 2010
Pr Diarra Yé : « Il ne faut pas attendre d’être (...)
AFFAIRE Me SANKARA CONTRE LE BATONNIER : Les jeunes (...)
Baccalauréat 2010 : 42 790 candidats en lice
GOUNGA NAABA, MINISTRE DU MOOGHO NAABA : "Le chef (...)
PROCES ANNONCES DES MALVERSATIONS : Qui osera-t-on (...)
SYNTAS GAOUA : Grève et marche pour la satisfaction de (...)
CORRUPTION DISCRETE : Zoom sur un phénomène silencieux (...)
FasoMètre : En forme, Moussa Sanfo directeur général de (...)
Assises criminelles de Bobo-Dioulasso : Prison à vie (...)
STRUCTURES EPINGLEES PAR L’ASCE ET LES ITS : Plus de 2 (...)
Pr Elikia Mbokolo : « Dans 40 ans, nos enfants risquent (...)
Conflit agriculteurs/éleveurs : Ça recommence !
Province du Soum : La société minière (SMB) se met à dos (...)
Maladies cardiovasculaires au Burkina : Elles sont en (...)

Pages : 0 | ... | 30156 | 30177 | 30198 | 30219 | 30240 | 30261 | 30282 | 30303 | 30324 | ... | 36918



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés