Actualités :: Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de responsabilités de (...)

Lefaso.net a baladé son micro dans les rues de Ouagadougou, pour recueillir les réactions des citoyens sur la non-venue de Yacouba Isaac Zida. La présence de l’ancien Premier ministre était pourtant annoncée ce 25 septembre au congrès de son parti, le Mouvement du peuple pour le salut (MPS).

Yvette Zangré, institutrice

S’il n’a pas de problème avec le pays, je ne vois pas en quoi il ne peut pas rentrer et se présenter à la présidentielle comme il avait l’intention de le faire.

Abdoul Aziz Kafando, attaché d’intendance

Si Zida refuse de répondre à l’appel de son pays, c’est qu’il se reproche quelque chose. On ne peut pas comprendre qu’il ne veuille pas répondre à l’appel de son pays. S’il sait qu’il n’a rien à se reprocher, s’il sait qu’il peut se mettre à la disposition de la justice, je pense qu’il doit répondre à l’appel de son pays. Etant également un général de l’armée, je pense qu’il n’appartient pas à quelqu’un d’autre de lui dire ce qu’il doit faire. Il a le devoir de répondre à cet appel, même si la justice lui reproche quelque chose.

Abdoul Aziz Kafando

Sévérin Somé, médecin

C’est une fuite de responsabilités de sa part. Je pense que s’il n’a rien à se reprocher, il doit rentrer au pays, quitte à se mettre à la disposition de la justice et à montrer qu’il est au-dessus de tout soupçon.

Sévérin Somé

Asalfo Ouédraogo, fonctionnaire de l’Etat

C’est dommage. Voulant briguer la magistrature suprême, il devrait quand même prendre ses responsabilités ; s’il sait qu’il n’a rien à voir avec les juridictions de son pays, il devrait venir. Même si on disait qu’on devrait l’arrêter à l’arrivée à l’aéroport, c’est quand même quelqu’un qui veut être président du Faso. Il n’a qu’à venir pour montrer qu’il n’en est rien par rapport à ce qu’on lui reproche, et s’il y a quelque chose face à la juridiction, il essaie de se défendre. Peut-être sera-t-il toléré et cela peut augmenter sa côte de popularité.

Asalfo Ouédraogo

Ousmane Ouédraogo, enseignant

En tant que citoyen, je crois que tous les citoyens ont le droit de résider là où ils veulent. Qu’est-ce qu’il se reproche pour ne pas arriver, même si on menace de l’arrêter ? Moi qui vous parle, si je sors hors du Burkina, on ne va m’arrêter !

Ousmane Ouédraogo


Propos recueillis par Edouard SAMBOE
Lefaso.net

Santé : Les députés autorisent le financement du projet de (...)
Commune de Banh (région du Nord) : Le maire Ousmane (...)
Décès du président Déby : Roch Kaboré salue « la mémoire (...)
Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le (...)
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme (...)
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants (...)
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport (...)
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en (...)
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès (...)
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants (...)
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon (...)
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont (...)
Justice : La Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se rapproche (...)
Burkina Faso : Le chef de file de l’opposition, Eddie (...)
Burkina Faso : 115 militants du MPP sanctionnés par le (...)
Présidence du Faso : Voici la nouvelle photo officielle (...)
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du (...)
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : (...)
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des (...)
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens (...)
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10941


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés