Actualités :: Elections couplées de 2020 au Burkina : Le Conseil constitutionnel affûte (...)

En prélude aux élections couplées (présidentielle et législatives) du 22 novembre prochain, le Conseil constitutionnel tient, du 22 au 24 septembre à Koudougou, un atelier de formation. Cet atelier rendu possible grâce au soutien financier du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a pour but principal de préparer les membres du Conseil constitutionnel à jouer pleinement leur partition pour le bon déroulement des élections.

Pendant trois jours, les membres du Conseil constitutionnel devront se doter de nouvelles compétences à même de pouvoir contribuer avec efficacité au contrôle des scrutins sur le terrain et à la gestion du contentieux électoral dans tous ses aspects. En effet, selon la Constitution du Burkina Faso, le Conseil constitutionnel est l’institution compétente en matière constitutionnelle et électorale.

Aux termes de l’article 152 de la Constitution, il a compétence en matière électorale ; il contrôle la régularité, la transparence et la sincérité du référendum, des élections présidentielle et législatives. Il connaît également du contentieux de ces consultations et de la proclamation de leurs résultats définitifs. Voilà un ensemble de raisons qui a milité en faveur de l’organisation de l’atelier de formation des membres du Conseil afin de leur permettre de pouvoir affronter avec sérénité l’ensemble du processus électoral de novembre 2020 au Burkina Faso.

Le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, a salué la tenue de cet atelier de formation

2020 n’est pas une année paisible au pays des hommes intègres, a constaté le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou. Il y a le terrorisme qui frappe de plein fouet notre pays. Ajouté à cela, il y a que le Burkina Faso fait face à la pandémie du Covid-19 qui reste toujours une réalité avec des conséquences socioéconomiques difficilement maîtrisables.

De nombreuses personnalités de la région du Centre-Ouest sont venues apporter leur soutien au Conseil constitutionnel

C’est dans un tel contexte que le Conseil constitutionnel est appelé à réussir avec brio la gestion des élections couplées du 22 novembre 2020, selon son premier responsable. C’est pourquoi, afin que les membres de l’institution puissent jouer efficacement leur rôle dans la conduite du processus électoral, il est apparu nécessaire qu’ils bénéficient d’un renforcement de capacités en matière de contrôle de la régularité, de la transparence, de la sincérité des élections nationales, et en matière de gestion des différents recours susceptibles de naître dans le processus électoral. C’est ce qui justifie la tenue de l’atelier de Koudougou regroupant les dix membres du Conseil constitutionnel, le secrétaire général, le greffier en chef, les deux assistants juridiques et quelques directeurs de service.

La représentante résidente par intérim du PNUD au Burkina Faso a salué les efforts du Conseil constitutionnel pour un bon déroulement des élections

La représentante résidente par intérim du PNUD au Burkina Faso, Isabelle Tschan, a salué la qualité du travail abattu par le Conseil constitutionnel au cours des élections couplées de 2015. Selon elle, cela a fortement contribué à un retour à l’ordre constitutionnel après une transition mouvementée. Elle est donc convaincue que l’institution dirigée par Kassoum Kambou contribuera, cette année encore, au bon déroulement du scrutin. C’est pourquoi le PNUD n’a pas hésité à apporter son soutien à l’organisation de la formation de Koudougou.

Raogo YAMEOGO

Assemblée nationale : vingt quatre députés suppléants (...)
Réconciliation nationale : Le Parti de la Justice et du (...)
Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par (...)
Assemblée nationale : Le projet de règlement intérieur (...)
Pr Charlemagne Ouédraogo, le « chef d’orchestre » qui veut (...)
Réconciliation nationale : « Un jour, on se rencontrera (...)
Mouvement Démocrate (MoDEM) : « Nous ne nous sentons (...)
Affaire "tranquilos" : Zéphirin Diabré "retire" sa (...)
Lutte contre la corruption : L’ASCE-LC transmet ses (...)
Régulation des médias : Le rapport 2019 du CSC remis au (...)
Contrôle des finances publiques : La Cour des Comptes (...)
Tegwendé Modeste Yerbanga : Le pharmacien des Ressources (...)
Séminaire à Kosyam : Les ministres s’approprient les (...)
Burkina : « La contre-performance de l’UPC s’explique par (...)
Gouvernance au Burkina : Le Balai citoyen dans une (...)
Burkina : Le député sortant Boukaré Kouanda retrouvé mort (...)
Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du (...)
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse (...)
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana (...)
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : (...)
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10794


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés