Actualités :: Litige au CDP : Le juge interdit à Mahamadi Kouanda l’utilisation de (...)

Face à l’utilisation de l’identité du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès, ex-parti au pouvoir) par Mahamadi Kouanda sous l’appellation de "CDP Courant Mahamadi Kouanda", la direction politique nationale du parti a introduit une action en justice pour demander la cessation de cette "usurpation". Ce mardi 15 septembre 2020, le juge a tranché en suivant la direction du parti dans sa requête.

Pour mémoire, Mahamadi Kouanda a annoncé sa candidature pour la présidentielle de 2020 sous la bannière du CDP, dont il est membre du bureau politique national.

C’était le 18 juillet 2020 à Ouagadougou, alors que le parti s’apprêtait à investir Eddie Komboïgo comme son candidat. Cet acte lui a valu une suspension des instances pour six mois, à compter du 18 juillet 2020.

Depuis lors, Mahamadi Kouanda a créé un courant dénommé "CDP Courant Mahamadi Kouanda" avec un "siège bis" du CDP où par un communiqué de presse, il appelle les militants du CDP à venir déposer leurs dossiers de candidature pour les législatives du 22 novembre 2020.

Une posture qui a poussé la direction politique nationale du CDP à saisir le juge des référés pour demander la cessation de l’utilisation de l’identité du parti. Statuant ce mardi sur le dossier, le juge a ordonné la fermeture immédiate du siège CDP courant Mahamadi Kouanda. Il lui interdit également d’utiliser l’identité et le logo du CDP pour le compte de son courant, à compter de ce jour (15 septembre 2020), sous peine d’une astreinte de 250 000 FCFA par jour.

Le juge le condamne en outre à payer la somme de 800 000 FCFA au CDP pour dommages et intérêts.

L’information est confirmée par ses proches qui rappellent cependant que d’autres litiges contre la direction du CDP sont en instance devant la justice.

A ce sujet, signalons qu’un délibéré est attendu le 23 septembre 2020 sur une action introduite par Mahamadi Kouanda, demandant l’annulation du procès-verbal de désignation d’Eddie Komboïgo comme candidat du CDP à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. S’il venait à remporter cette dernière affaire, le CDP pourrait se retrouver sans candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020.

O.L
Lefaso.net

Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés