Actualités :: Burkina Faso : Des acteurs politiques sensibilisés sur la loi portant (...)

Après Kaya, c’était au tour de Ouagadougou d’abriter, ce vendredi 4 septembre 2020, l’atelier de vulgarisation et d’appropriation de la loi portant fixation de quota et modalité de positionnement des candidat(e)s au Burkina Faso et son décret d’application. Cette initiative émane du ministère de l’administration territoriale à travers la direction générale des Libertés publiques et des affaires politiques. L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo.

Au Burkina Faso, la participation de la femme à la vie politique reste faible. « Nous avons fait le constat que depuis les élections, il y a quelques années, nous n’avons pas pu atteindre 15% de positionnement des femmes sur la liste électorale qui soient élues que ça soit au niveau de l’Assemblée nationale en tant que député ou au niveau des conseillers municipaux. Quand nous avons fait ce constat, les statistiques sont très maigres. Nous allons de 10% à 12%. La plupart du temps, on est à 12,68% », a indiqué le ministre de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo.

Le ministre de l’administration territoriale exprime ses remerciements au PNUD

Ces résultats qui traduisent une régression de la représentativité des femmes montrent le faible impact de la loi N°10 de 2009 portant fixation de quotas. Afin d’améliorer la participation de la femme aux instances électives et à la gestion de la chose publique, le gouvernement a adopté un projet de loi portant fixation de quota et modalités de positionnement des candidat(e)s aux élections législatives et municipales au Burkina Faso.

Ce projet de loi a été initié sous l’impulsion du ministère de l’administration territoriale et celui de la femme. Introduit auprès de l’Assemblée nationale, cette nouvelle loi a été votée, le 22 janvier 2020. Pour une meilleure appropriation de celle-ci et sa prise en compte dans les échéances électorales à venir, un atelier de vulgarisation s’est déroulé le vendredi 4 septembre 2020, à Ouagadougou.

Des femmes outillées pour relever les défis lors de la constitution des listes

Cet atelier fait suite à celui des régions du Sahel, du Centre-Nord et du Plateau-Central qui s’est tenu à Kaya, le 1er septembre 2020. « Nous sommes venus avec les acteurs politiques que constituent la chefferie traditionnelle et coutumière, les formations politiques, les regroupements indépendants, les OSC et tous ceux qui travaillent dans cette situation avec la contribution du ministère en charge de la femme pour que nous puissions faire la grande sensibilisation autour de cet élément important », a annoncé le ministre de l’administration territoriale.

En 2016, sur un total de 18 602 conseillers municipaux élus, 2 359 sont des femmes

Le présent atelier se tient au moment où les partis et formations politiques sont en train de constituer leurs listes. L’espoir du ministre c’est de voir un bon positionnement des femmes. « Nous avons des zones où nous ne pouvons même pas avoir des femmes qui puissent être candidates », a-t-il constaté, endossant cette situation aux pesanteurs sociales et au manque d’intérêt des femmes à la question politique.

Les participants

« Nous comprenons que c’est très difficile pour elles. Nous demandons aux hommes de libérer les femmes pour leur permettre d’être des candidates. Parce qu’il ne faut pas, par exemple, qu’elles acceptent d’être candidates le jour et le lendemain, elles disent qu’elles ne peuvent pas être candidate », a-t-il plaidé. Conscient de l’importance des OSC dans notre société, il a sollicité leur contribution pour remonter le niveau statistique de la représentation des femmes dans les instances de décision.

Le PNUD accompagne le gouvernement dans cette démarche pour plusieurs raisons. « Le mandat du PNUD c’est de soutenir le Burkina Faso vers le développement humain. Un développement qui donne aux femmes et aux hommes les mêmes choix d’opportunités. Ensuite, le Burkina Faso est partie à l’agenda à l’horizon 2030 qui est connu sous le patronyme des ODD dont l’objectif 5 porte sur l’égalité des sexes pour permettre à ce que la femme participe et jouisse de tous les droits (…) », a laissé entendre le représentant résident de l’organisation, Mathieu Ciowela.

M Ciowela a réaffirmé l’engagement du PNUD à accompagner le Burkina Faso

Après Ouagadougou, des ateliers similaires se tiendront dans d’autres chefs-lieux de régions dont Bobo Dioulasso, Tenkodogo, et Koudougou respectivement les 8, 11 et 15 septembre 2020. A termes, ce sont au total 500 responsables politiques et leaders d’opinion qui vont s’approprier le contenu de cette nouvelle loi.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés