Actualités :: Burkina : « Le dépôt des candidatures pour les législatives repoussé au 23 (...)

Siméon Sawadogo ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale était face aux médias ce 27 août 2020. Il a abordé les questions liées à l’actualité nationale, notamment l’adoption du code électoral modifié, le scrutin électoral et la situation sécuritaire.

Siméon Sawadogo a planté le décor du point de presse par une revue générale de l’adoption du code électoral modifié, le 25 août dernier. A ce sujet, il a lancé :« Sur les 120 députés qui ont voté la loi, 107 ont voté "pour”, 09 "contre" et 04 se sont abstenus ».

En conséquence dit-il, l’adoption de cette loi, modifie le calendrier électoral. Ce qui fait que le délai du dépôt de candidatures pour les législatives qui avait été fixé par la CENI au 13 septembre 2020 devra être repoussé au 23 septembre en raison de la modification de l’article 176.

Selon les explications de Siméon Sawadogo, le cas de force majeure dans l’organisation et la validation des élections permet de résoudre la contrainte liée à la probabilité de ne pas tenir les élections sur une partie du territoire national, dans une province donnée où dans toutes les circonscriptions électorales.

C’est ainsi que l’article 50 a été modifié. Une modification qui permet de prendre en compte le cas de force majeure afin que l’élection puisse se tenir sur la base des personnes déjà enrôlées dans la liste définitive.

Quant à la décision de maintenir les commissions électorales indépendantes dans les ambassades et consulats , Siméon explique qu’il s’agit des « canaux d’acheminement des requêtes de l’extérieur, la réduction du délai de dépôt des déclarations de candidature aux législatives à 60 jours avant le scrutin au lieu de 70 jours, de couverture des campagnes dites déguisées avant la campagne électorale de 90 à 30 jours et l’extension de lieux destinés à recevoir les affiches liées aux élections après autorisation de l’autorité compétente. »

Répondant à la question de la réduction du délai de couverture des campagnes dites déguisées avant la campagne électorale de 90 jours à 30 jours, Siméon Sawadogo a expliqué que : « Cette modification permet aux partis politiques d’exercer de plein droit leur prérogative constitutionnelle qui est d’animer la vie politique, d’éduquer et de former le peuple ».

La presse

Le code électoral modifié n’est pas un deal politique

« Le code électoral modifié n’est pas un deal politique, il s’agit de sauvegarder les institutions » a martelé le ministre Siméon Sawadogo, pour qui « cette adoption rentre dans les décisions du dialogue politique ». Pour Siméon Sawadogo, le gouvernement est conscient des enjeux sécuritaires du moment, mais ne ménagera aucun effort pour assurer les élections paisibles pour tous. D’ailleurs Siméon a expliqué que depuis l’histoire de la Haute Volta jusqu’au Burkina Faso aucun scruti n’a pas faire voter toute la population.

Entre autres points soulevés par le ministre Siméon Sawadogo figure « la réduction du délai de dépôt des déclarations de candidatures aux législatives de 70 jours à 60 jours, la modification du délai de publication de la liste provisoire de candidatures 40 jours au moins avant le scrutin ». Ces modifications permettent de rattraper le retard du calendrier électoral de disposer d’un délai raisonnable de 12 jours pour la répartition de la subvention avant la campagne électorale.

Dans tous les cas, les élections auront lieu à bonne date, rassure le ministre Siméon Sawadogo qui par ailleurs invite les populations à l’union sacrée pour sauver les institutions.

E.K.S

Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)
Intention du président Kaboré sur l’éventuel retour de (...)
Code électoral 2020 : Le Conseil constitutionnel examine (...)
Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le (...)
Thomas Sankara : Le président Kaboré évoque un « espoir (...)
Législatives de 2020 au Burkina : Des femmes candidates (...)
Burkina : « Je n’ai aucune haine contre Zephirin Diabré (...)
Bobo-Dioulasso : Le mouvement "The Roch label" lance sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés