Actualités :: Conseil municipal de Ouagadougou : Les reports de la session extraordinaire (...)

Initialement prévue pour le 11 août 2020, puis ramenée à ce mercredi 26 août, la session extraordinaire du Conseil municipal de Ouagadougou qui devra désigner le deuxième adjoint au maire n’a finalement pas eu lieu. Des conseillers municipaux se sont retrouvés devant les portes d’un Palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre-Guingané entrebâillées.

« La session extraordinaire de ce jour mercredi 26 août 2020 a été reportée à une date ultérieure », lit-on simplement à l’entrée du bâtiment. Selon les informations, cette session extraordinaire devra procéder au remplacement du deuxième adjoint au maire et président du Conseil d’administration de l’Agence de développement économique urbain, Moustapha Semdé, décédé le 29 juillet 2020. C’est avec à l’esprit donc de pourvoir au poste, que des conseillers municipaux se sont retrouvés face à la note sus-évoquée.

La raison du report ? Aucun des conseillers contactés n’a pu donner la réponse ; ils ont plutôt exprimé la déception d’avoir été « une fois de plus » snobés par le maire.

« C’est le maire dans sa méthode anarchique qui a reporté sans motif. C’est lorsque nous sommes arrivés ce matin que nous avons vu la note. On ne comprend donc pas, lui seul connaît la raison », a exprimé un conseiller municipal proche de l’opposition, remonté contre la « méthode ». Pour lui, cette façon de procéder du maire n’est autre qu’un manque de considération envers les conseillers municipaux.

« Je n’ai pas le motif du report. J’étais en route pour le lieu de la rencontre, quand j’ai appelé quelqu’un sur place qui m’a dit que ça a été reporté », a soutenu un autre conseiller municipal de la majorité. Mais selon ce dernier, ces reports sont dus à un manque d’entente autour du successeur de Moustapha Semdé. En effet, explique-t-il, le poste étant « réservé » au parti au pouvoir (MPP, dont était membre le défunt), il faut trouver parmi les conseillers de ce parti, celui qui va occuper le poste. « C’est là où tout semble coincer. Il y a deux ou trois personnes qui convoitent le poste ; donc ils n’arrivent certainement pas à, jusque-là, dégager un consensus. La session devait se tenir le 11 août, mais je pense que c’est pour le même motif qu’elle n’a pas eu lieu », déplore-t-il à demi-mot.

Joint au téléphone pour avoir la raison du report, le service de communication de la mairie nous a simplement référés à un communiqué à suivre incessamment.

« Même si communiqué il va y avoir, il aurait pu l’être plus tôt ; ce n’est pas maintenant qu’il faut le faire », réplique ce conseiller municipal de la majorité.
Visiblement, un déficit de communication se pose au sein même du Conseil municipal ; des élus reprochent au maire, Armand Béouindé, un « mépris » vis-à-vis des conseillers municipaux. Ce qui ne serait pas de nature à créer une bonne ambiance de travail au sein du Conseil municipal.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés