Actualités :: MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections (...)

Ce sont 495 dossiers qui ont été réceptionnés par le parti, au terme d’un processus ouvert à "tous les militants".
Passée cette étape, les dossiers seront soumis à des instances pour appréciation sur la base de critères établis avant la validation des listes par le bureau politique national.

C’est pour donner des informations sur le nombre de personnes qui ont postulé par province, que la direction politique nationale du parti a rencontré ce dimanche 2 août 2020 à Ouagadougou, l’ensemble des postulants à cette élection du 22 novembre 2020. Occasion pour le président du parti, Simon Compaoré, de revenir sur la discipline à observer dans le processus, étant entendu que tous les prétendants ne peuvent pas être retenus (254 dossiers seront, à l’arrivée, retenus).

"La discipline ; parce que lorsqu’on est dans un parti, on a un certain nombre de droits, dont celui de se présenter aux élections sur les listes du parti. C’est ce que nous venons de faire ; ce droit a été accordé, comme les textes le prévoient, à l’ensemble de nos militants. Maintenant, comme vous le constatez, on a besoin de 254 candidats, alors que nous avons 495 dossiers ; ceux qui ont postulé dépassent largement le nombre de postes à pourvoir. Donc, il y a des camarades qui ne pourront pas voir leurs noms figurer sur la liste. A ces camarades-là, nous disons que la discipline veut que, même si vous ne voyez pas votre nom au moment de communiquer les listes, vous restiez digne, militant, dans la discipline et battre campagne pour les listes qui auraient été arrêtées", a expliqué Simon Compaoré.

Pour lui, il s’agit d’un rappel et pour également souligner que les "égarements" ne seront pas tolérés. En clair, précise-t-il, s’inscrire sur la liste d’un autre parti politique parce qu’on n’a pas été retenu sur la liste du MPP, c’est "s’exclure automatiquement" du parti. "Il n’y a pas de sentiments, les textes sont très clairs", prévient le président du MPP.

Au-delà de tout, Simon Compaoré retient que cet engouement est la preuve que le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir) est un grand parti politique. Il en veut pour illustration qu’il y a des partis politiques qui ont des difficultés pour trouver des candidats.

Des informations, on retient aussi que des 495 militants postulants, il y a 26% de femmes et le plus jeune est née en 1993 tandis que le plus ancien est de 1943.

O.L
Lefaso.net

Cadre de concertation du CFOP : Eddie Komboïgo invite (...)
Nécrologie : Le MPP pleure la mort de Martin Gustave (...)
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil (...)
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours (...)
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la (...)
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas (...)
Burkina : « Chacun est porteur d’une responsabilité pour (...)
Vie politique : Un ancien ‘’élément’’ de sécurité de Roch (...)
Burkina : La CENI offre 400 ordinateurs à l’Office (...)
Burkina : Le MPP appelle la classe politique et la (...)
Burkina : Zéphirin Diabré échange avec la commission (...)
Burkina : Le MPP "accompagne" certains de ses cadres à (...)
Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas (...)
Simon Compaoré rétorque au rapport du REN-LAC : « C’est (...)
Coût salarial des gouvernements de 2016-2020 : Seuls six (...)
Gouvernement Dabiré II : La Chambre des métiers loue la (...)
Coût salarial des gouvernements de 2016 à 2020 : Plus de (...)
Arrondissement 7 de Bobo-Dioulasso : Le maire Hermann (...)
Élections couplées 2020 au Burkina : La distribution de (...)
Burkina : La limitation du nombre de partis politiques, (...)
Burkina : L’ex député de l’UPC, Dramane Ludovic Parfait (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10836


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés