Actualités :: CDP : « Eddie Komboïgo ne correspond pas au portrait-robot dressé par Blaise (...)

Une partie de la jeunesse militante du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a animé un point de presse ce mercredi 22 juillet 2020, pour confirmer l’authenticité de trois lettres circulant sur les réseaux sociaux et attribuées à Blaise Compaoré, par ailleurs président d’honneur du CDP. Pour les organisateurs de cette conférence de presse, l’objectif est de montrer à l’opinion publique que ces missives émanent bel et bien de l’ancien président exilé en Côte d’Ivoire, et le candidat du parti aux prochaines élections doit respecter les caractéristiques décrites dans les lettres. C’est pourquoi ces jeunes du CDP affirment que le candidat Eddie Komboïgo ne remplit pas les conditions décrites par le président d’honneur pour porter l’étendard de l’ex-parti au pouvoir le 22 novembre prochain.

Il y a quelques jours, trois lettres datées respectivement des 9, 10 et 14 juillet 2020 et signées Blaise Compaoré circulaient sur les réseaux sociaux, et une polémique est née autour de leur authenticité. Dans ces lettres, le fondateur et président d’honneur du CDP décrivait un certain nombre de critères à remplir pour pouvoir représenter le parti aux prochaines élections présidentielles. Une authenticité confirmée par Bernard Nabaré, président du collège de désignation du parti, selon les conférenciers du jour.

Mettant au défi les membres de la direction du parti qui ne reconnaissent pas l’authenticité des lettres, Soumaïla Sana, porte-parole des jeunes initiateurs de la conférence de presse, leur demande d’aller rencontrer Blaise Compaoré à Abidjan pour la confirmation. « J’ai mes sources auprès du président Blaise Compaoré et ces sources confirment l’authenticité de ces lettres. Ceux qui contredisent cette version peuvent aller voir directement le président Blaise Compaoré à Abidjan. D’ailleurs, il y a un vol spécial pour Abidjan vendredi », a-t-il lancé.

Pour Soumaïla Sana, membre exclu du Bureau politique national et membre de la section provinciale du Sanmatenga, l’objectif de ce point de presse n’est pas de désigner un autre candidat, mais de rappeler que le candidat du CDP doit obligatoirement respecter les recommandations et remplir les conditions citées par le président d’honneur.

Sur la question du candidat Eddie Komboïgo, vainqueur des primaires du CDP et représentant du parti aux élections présidentielles du 22 novembre 2020, Soumaïla Sana et ses camarades disent n’avoir rien contre l’actuel président du parti, mais ils lui reprochent le fait de ne pas reconnaître l’authenticité de ces lettres. « Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est l’honnêteté que nous sommes en droit d’attendre de la direction du CDP dans le traitement des orientations qu’elle reçoit du président d’honneur et le respect que nous devons à celui-ci », a déclaré Soumaïla Sana.

Puis de marteler : « Il n’y a aucun doute, le portrait-robot du candidat dressé par le fondateur dans sa lettre du 10 juillet, ne correspond pas du tout au camarade Eddie Komboïgo ». Les conférenciers doutent donc sérieusement de la capacité du candidat Komboïgo à porter valablement le flambeau du CDP en vue de la prochaine présidentielle.

Soumaïla Sana et ses camarades reconnaissent le droit dont dispose Eddie Komboïgo pour contester les propositions du président d’honneur. « Nous n’aurions vu aucun inconvénient à ce que le camarade Eddie Komboïgo et ceux qui lui sont dévoués entreprennent de nouvelles démarches pour amener le président d’honneur du parti à réviser sa position », soutiennent-ils.

Tout en rassurant la presse qu’il n’y aura pas d’autres actions après cette conférence de presse, Soumaïla Sana et ses camarades interpellent les jeunes militants du CDP et les aînés du parti à ne pas rester silencieux sur cette question, surtout quand le parti prend un chemin contraire à la dignité et à la décence.

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

IIIè Congrès ordinaire de l’UIDH : Dans l’attente d’une (...)
Commémoration du 11 décembre : Le président du Faso (...)
SAPOUY AN V : Les coutumiers et les religieux (...)
Compte rendu du Conseil des ministres du 10/12/2003
11 décembre, fête de l’indépendance : "Nous avons accepté (...)
Blaise Compaoré à Khartoum : "Un renforcement des liens (...)
Xe réunion régionale africaine de l’OIT "L’Afrique ne veut (...)
Blaise Compaoré à Addis Abeba : Un plaidoyer pour (...)
Audit du MBDHP : Comme un doigt sur une plaie (...)
Université de Ouagadougou : Le nouveau président, le Pr (...)
11-Décembre, fête nationale
Mission impossible
Parlement- société civile : Concilier légalité et (...)
Tronçon Boromo-Bobo Dioulasso de la nationale 1 : "Razel (...)
Gouvernement de la IVè République:Imminence d’un (...)
Collectif des organisation démocratiques de masse et de (...)
Regard sur la justice burkinabè : Le combat contre (...)
IXe conférence des ambassadeurs et consuls généraux : (...)
Conseil des ministres du 1/12/03 : compte rendu
Crise au sein du PAI : Le procès renvoyé au 22 janvier (...)
Tentative de putsch : il faut crever l’abcès

Pages : 0 | ... | 10605 | 10626 | 10647 | 10668 | 10689 | 10710 | 10731 | 10752 | 10773 | ... | 10794


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés