Actualités :: Candidature de Mahamadi Kouanda : « Quand on a un âge avancé, il faut savoir (...)

L’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tient, le dimanche, 26 juillet 2020 à Ouagadougou, un congrès extraordinaire d’investiture de son candidat à la présidentielle de novembre 2020. C’est pour parler de cet événement que la direction politique du parti a, ce lundi 20 juillet 2020, animé une conférence de presse au cours de laquelle, elle est revenue sur la candidature annoncée par Mahamadi Kouanda.

Réagissant à une question à cet effet, le vice-président du parti, Achille Tapsoba est revenu sur le processus de désignation du candidat du parti à la présidentielle. Il relate que Mahamadi Kouanda n’a pas pu réunir les pièces requises pour le dépôt des dossiers de candidature. Son dossier manquait de certificat de nationalité et de casier judiciaire ; d’où son rejet par le collège de désignation.

Pour la direction politique du parti, M. Kouanda est donc un perdant qui refuse de s’assumer. "Quand on a un âge avancé, il faut savoir assumer la vérité et les faits sont têtus. Comment prétendre à la haute fonction de président du Faso, si l’on n’est pas capable de fournir les pièces élémentaires qu’un Burkinabè normal doit avoir ?. (...). Quand on prétend à la présidence du Faso, on se doit d’être plus sérieux ; sérieux envers soi-même et sérieux envers la société", martèle Achille Tapsoba.

Au sujet des 75 millions que Mahamadi Kouanda dit avoir injectés dans la campagne législative de novembre 2015 et qu’il réclame au parti, Achille Tapsoba explique que l’affaire étant en justice, le CDP aura le soin de démontrer en temps opportun qu’il ne lui doit rien.

Rappelons qu’à la suite de l’annonce de sa candidature, le samedi 18 juillet 2020, Mahamadi Kouanda ses compagnons ont été suspendus des instances du parti à titre conservatoire (la procédure va se poursuivre ; elle pourra aboutir soit à la levée de la sanction soit à l’aggravation allant jusqu’à l’exclusion).

Lefaso.net

Gouvernement Dabiré II : La difficile atteinte des 30% (...)
Primature : Christophe Dabiré parle de réconciliation et (...)
"Par leur vote, les Burkinabè ont décidé de ne plus voir (...)
Zéphirin Diabré entre au gouvernement pour réconcilier la (...)
Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau (...)
Les grandes priorités du gouvernement Dabiré II : La (...)
Gouvernement Dabiré II : Focus sur ces incessants (...)
Gouvernement Dabiré II : Zeph refuse de parler, Me (...)
Gouvernement Dabiré II : Dr Ablassé Ouédraogo se satisfait (...)
Gouvernement Dabiré II : Dominique Nana, ancien (...)
Gouvernement Dabiré II : Ousséni Tamboura, le juriste qui (...)
Réconciliation nationale : De la théorie à la pratique (...)
Gouvernement Dabiré II : Maminata Coulibaly fait son (...)
Kosyam : En attendant les conclusions du premier (...)
Femmes minoritaires à l’Assemblée nationale : Naaba Boalga (...)
Gouvernement Dabiré II : Modeste Yerbanga, le pharmacien (...)
Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement
Gouvernement Christophe Dabiré II : Qui sont les (...)
Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin (...)
Gouvernement burkinabè : Le retour d’un vétéran de (...)
Deuxième mandat de Roch Kaboré : La Coordination des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10794


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés