Actualités :: MACO : L’UPC rend visite aux prisonniers Adama Ouédraogo et Rahouf Bayiré et (...)

Détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), respectivement dans le cadre du putsch de septembre 2015 et pour outrage à magistrats et injures publiques, le journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss et les activistes Rahouf Bayiré et trois autres de ses compagnons (déposés à la maison d’arrêt le 30 juin 2020) ont reçu la visite d’un envoyé de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Cette visite effectuée ce samedi 18 juillet 2020 par le député et porte-parole de ce parti, Moussa Zerbo, vise à exprimer la solidarité du parti et de son président à ces détenus dans ces moments difficiles qu’ils traversent, lit-on dans le communiqué ci-joint.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) informe les citoyens burkinabè qu’elle a mandaté son porte-parole, l’honorable Moussa ZERBO, pour rendre visite à Monsieur Adama OUEDRAOGO dit Damiss, Directeur du journal « Le Dossier », et M. Rahouf BAYIRE, responsable de la page Facebook « Proximité info » et ses compagnons, tous détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).
L’honorable ZERBO a pu effectivement se rendre à la MACO ce samedi 18 juillet 2020. Il y a rencontré Monsieur Adama OUEDRAOGO, détenu dans le cadre du procès du Putsch manqué.

Il a ensuite rencontré M. Rahouf BAYIRE et ses camarades, détenus dans le cadre de poursuites pour outrage à magistrat.
Le Porte-parole de l’UPC a transmis à l’homme de média et aux activistes, la solidarité et le soutien du parti et de son Président, Zéphirin DIABRE, en cette situation difficile qu’ils traversent.

L’UPC, parti social-libéral, est fortement attaché aux droits humains et à la dignité humaine. C’est pourquoi elle plaide pour que la Justice permette au citoyen Adama OUEDRAOGO, dont l’état de santé est très critique, de pouvoir se soigner convenablement.

L’UPC, de par son idéologie, respecte également la pluralité des opinions et la liberté de penser. Par-dessus les divergences d’opinions qui pourraient opposer ses militants à Monsieur BAYIRE et ses compagnons, l’UPC estime que nous sommes tous des citoyens du Burkina Faso, et que l’acceptation de la différence est un ferment pour notre jeune démocratie.

L’UPC souhaite que les droits de Monsieur OUEDRAOGO et des activistes soient respectés. Le Burkina Faso a besoin des bras de l’ensemble de ses filles et fils. C’est pourquoi, notre parti souhaite ardemment retrouver Adama OUEDRAOGO, Rahouf BAYIRE, Joseph KARGOUGOU, Moussa SAWADOGO, Blaise NADINGA ET Joël OUEDRAOGO à nouveau libres et sur les chantiers de la République.

Ouagadougou, le 18 juillet 2020
Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC

Initiative Suisse pour des multinationales responsables (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont (...)
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une (...)
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, (...)
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à (...)
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la (...)
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : (...)
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et (...)
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un (...)
Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le (...)
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10689

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés