Actualités :: Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée

Une délégation du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), conduite par son président Léandre Bassolé, était dans les locaux de l’Opposition non-affiliée (ONA), ce 14 juillet 2020. Au menu des discussions, la réconciliation nationale et les élections de 2020. La délégation a dit être venue recueillir les conseils et les propositions de l’ONA pour aller vers la « réconciliation des cœurs et des esprits des Burkinabè ».

Une équipe du HCRUN a rendu visite aux leaders des partis politiques membres de l’Opposition non-affiliée (ONA). A l’ordre du jour, le bon déroulement des élections de 2020 et la réconciliation nationale. Après avoir dépeint la situation du pays, le HCRUN a confié que le Burkina Faso a besoin d’une réconciliation nationale. C’est pourquoi la structure veut inviter les partis politiques à œuvrer pour la paix. Pour le HCRUN, les formations politiques ont un rôle à jouer dans la cohésion sociale. Un rôle qui peut se manifester à travers des « débats d’idées et non des violences verbales ». Léandre Bassolé a invité les membres de l’ONA à contribuer à la paix sociale par des propositions concrètes dans le sens de la réconciliation nationale.

« Ces élections ne peuvent pas être normales »

A son tour, le président de l’ONA, Pr Abdoulaye Soma, a rassuré le HCRUN de leur disponibilité à l’accompagner dans sa mission. Parlant des élections, celui-ci a laissé entendre que « nous allons tous vers des horizons sombres. Les élections n’ont de sens que dans un pays stable, un pays apaisé. Pour ces élections, elles ne peuvent pas être normales ».

Pour lui, l’ONA avait déjà fait cas de la situation, avant que le rapport parlementaire ne vienne clarifier qu’il y a des zones où les électeurs ne peuvent pas voter. « Alors que nous sommes dans un système de suffrage universel où la voix de chacun compte, les gens ont attendu jusqu’à six mois pour en parler, alors que la loi dit que seul un consensus national peut permettre d’envisager d’autres alternatives », a fait remarquer le Pr Abdoulaye Soma.

Puis d’ajouter : « Nous pensons qu’il faut agir de façon consensuelle pour la réconciliation nationale. (...) Si les élections ne se tiennent pas de façon crédible et inclusive, on pourrait entrer dans un conflit post-électoral, et cela reste un coup dur pour la réconciliation nationale ».

Ousmane Danfodio,

« Il faut aller vers les villages … »

Ousmane Danfodio, membre de l’ONA, a insisté sur les difficultés que vivent les populations dans plusieurs villages du Burkina Faso. Pour lui, la réconciliation nationale doit « aller vers le bas, vers les villages, parce que c’est là qu’on chasse les gens, qu’on empêche les éleveurs d’aller au pâturage et les femmes d’aller au marché ».

Il ajoute que « beaucoup d’éleveurs peuls ont quitté leurs villages pour d’autres pays. Ils ont fui leurs localités d’origine. La réconciliation nationale doit quitter le haut pour aller vers le bas pour rencontrer ces communautés variées qui vivaient autrefois en harmonie, et qui ne s’entendent plus aujourd’hui ». L’ONA a également fait remarquer que « les chefs coutumiers ne peuvent plus jouer correctement leur rôle dans la réconciliation nationale, du fait de leur engagement politique ». En lieu et place de ces derniers, l’Opposition non-affiliée demande d’associer « les anciens diplomates qui ont également les capacités de normaliser les relations ».

Dans l’ensemble, l’ONA a dit être disponible pour soutenir le HCRUN dans sa quête de réconciliation nationale.

E.K.S
Lefaso.net

Elections de 2020 au Burkina : Le CGD pose la réflexion (...)
Litige au CDP : Le juge interdit à Mahamadi Kouanda (...)
Présidentielle de 2020 : Des jeunes collectent des fonds (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina Faso : Le fichier (...)
Loumbila : « Nous avons pris des mesures pour freiner la (...)
Assemblée nationale : Le Renouveau démocratique tient ses (...)
Commune de Ouagadougou : Amadou Sana élu deuxième adjoint (...)
Élections couplées de 2020 au Burkina : Le calendrier (...)
Réduction des inégalités : Un consortium d’OSC plaide (...)
Procès Mahamadi Kouanda contre la direction politique du (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Le MPC quitte la (...)
Élections 2020 au Burkina : La cellule de veille (...)
Vie des partis politiques : Le FAC teste sa popularité à (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Yeli Monique Kam, (...)
Elections 2020 au Burkina : Saran Sérémé « aperçue et (...)
Politique : Lizèta KAMBOU/BONKOUNGOU, la fille du PDG (...)
Elections du 22 novembre 2020 : Les partis et (...)
Election présidentielle de 2020 au Burkina : Kadré Désiré (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Quand le système de (...)
Election présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance (...)
Politique : Zambendé Théodore Sawadogo quitte le (...)

Pages : 0 | ... | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | 273 | 294 | 315 | ... | 10836


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés