Actualités :: Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée

Une délégation du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), conduite par son président Léandre Bassolé, était dans les locaux de l’Opposition non-affiliée (ONA), ce 14 juillet 2020. Au menu des discussions, la réconciliation nationale et les élections de 2020. La délégation a dit être venue recueillir les conseils et les propositions de l’ONA pour aller vers la « réconciliation des cœurs et des esprits des Burkinabè ».

Une équipe du HCRUN a rendu visite aux leaders des partis politiques membres de l’Opposition non-affiliée (ONA). A l’ordre du jour, le bon déroulement des élections de 2020 et la réconciliation nationale. Après avoir dépeint la situation du pays, le HCRUN a confié que le Burkina Faso a besoin d’une réconciliation nationale. C’est pourquoi la structure veut inviter les partis politiques à œuvrer pour la paix. Pour le HCRUN, les formations politiques ont un rôle à jouer dans la cohésion sociale. Un rôle qui peut se manifester à travers des « débats d’idées et non des violences verbales ». Léandre Bassolé a invité les membres de l’ONA à contribuer à la paix sociale par des propositions concrètes dans le sens de la réconciliation nationale.

« Ces élections ne peuvent pas être normales »

A son tour, le président de l’ONA, Pr Abdoulaye Soma, a rassuré le HCRUN de leur disponibilité à l’accompagner dans sa mission. Parlant des élections, celui-ci a laissé entendre que « nous allons tous vers des horizons sombres. Les élections n’ont de sens que dans un pays stable, un pays apaisé. Pour ces élections, elles ne peuvent pas être normales ».

Pour lui, l’ONA avait déjà fait cas de la situation, avant que le rapport parlementaire ne vienne clarifier qu’il y a des zones où les électeurs ne peuvent pas voter. « Alors que nous sommes dans un système de suffrage universel où la voix de chacun compte, les gens ont attendu jusqu’à six mois pour en parler, alors que la loi dit que seul un consensus national peut permettre d’envisager d’autres alternatives », a fait remarquer le Pr Abdoulaye Soma.

Puis d’ajouter : « Nous pensons qu’il faut agir de façon consensuelle pour la réconciliation nationale. (...) Si les élections ne se tiennent pas de façon crédible et inclusive, on pourrait entrer dans un conflit post-électoral, et cela reste un coup dur pour la réconciliation nationale ».

Ousmane Danfodio,

« Il faut aller vers les villages … »

Ousmane Danfodio, membre de l’ONA, a insisté sur les difficultés que vivent les populations dans plusieurs villages du Burkina Faso. Pour lui, la réconciliation nationale doit « aller vers le bas, vers les villages, parce que c’est là qu’on chasse les gens, qu’on empêche les éleveurs d’aller au pâturage et les femmes d’aller au marché ».

Il ajoute que « beaucoup d’éleveurs peuls ont quitté leurs villages pour d’autres pays. Ils ont fui leurs localités d’origine. La réconciliation nationale doit quitter le haut pour aller vers le bas pour rencontrer ces communautés variées qui vivaient autrefois en harmonie, et qui ne s’entendent plus aujourd’hui ». L’ONA a également fait remarquer que « les chefs coutumiers ne peuvent plus jouer correctement leur rôle dans la réconciliation nationale, du fait de leur engagement politique ». En lieu et place de ces derniers, l’Opposition non-affiliée demande d’associer « les anciens diplomates qui ont également les capacités de normaliser les relations ».

Dans l’ensemble, l’ONA a dit être disponible pour soutenir le HCRUN dans sa quête de réconciliation nationale.

E.K.S
Lefaso.net

Gouvernance au Burkina : Le Balai citoyen dans une (...)
Burkina : Le député sortant Boukaré Kouanda retrouvé mort (...)
Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du (...)
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse (...)
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana (...)
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : (...)
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me (...)
Réconciliation nationale : « C’est le genre de mission où (...)
Ministère de l’Administration territoriale et de la (...)
Ministère de la Justice : Victoria Ouédraogo Kibora a (...)
Ministère de la Santé : Pr Charlemagne Ouédraogo prend les (...)
Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : (...)
Ministère de l’Eau et l’Assainissement : Ousmane Nacro aux (...)
Ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur : Maxime (...)
Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement (...)
Reconfiguration politique burkinabè : Pourvu que ce ne (...)
« Le poste de Zéphirin Diabré est la synthèse parfaite des (...)
Ministère du Commerce : Louise Anne Go, la ministre (...)
Zéphirin Diabré dans le gouvernement : La NAFA marque son (...)
Burkina : Zéphirin Diabré tourne la page de l’opposition
Ministère de la Justice : Qui est Victoria Ouédraogo/Kibora,

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10794


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés