Actualités :: Tentatives de fraude à l’enrôlement : « C’est la honte de la République », (...)

La crise sécuritaire, les tentatives de fraude lors de l’enrôlement des électeurs dans la région du Plateau-central, le sondage du « Présimètre » et l’affaire dite « Acquisition de 77 véhicules par la mairie de Ouagadougou » avec le maire Armand Beouindé ont été les principaux sujets abordés par le Chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) au cours de sa conférence de presse hebdomadaire de ce mardi 16 juin 2020 à Ouagadougou.

Sur le sujet relatif aux élections du 22 novembre 2020, Adama Séré et son co-animateur de la conférence, Amadou Diemdioda Dicko, vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont, s’appuyant sur un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), soulevé le transport d’individus de Ouagadougou à Ziniaré (chef-lieu de la province de l’Oubritenga) par un parti politique de la majorité (le Nouveau Temps pour la Démocratie, NTD) en vue de leur enrôlement sur le fichier électoral. Un convoi qui a été intercepté, le 11 juin 2020, par des services compétents de ladite ville à environ 35 kilomètres au nord-est de Ouagadougou.

« La CENI a condamné les faits et rappelé que de tels agissements constituent une infraction à la loi électorale et sont punis conformément aux dispositions de l’article 336-18 du Code pénal burkinabè. Aux termes desdites dispositions ‘’Est puni d’une peine d’emprisonnement de un an à deux ans, d’une amende de cinq millions (5 000 000) à dix millions (10 000 000) de francs CFA et de la privation des droits civiques pendant cinq ans, quiconque se rend coupable de faits qualifiés de corruption ou de fraude électorale notamment par : l’inscription frauduleuse sur les listes électorales, le transfert et le transport des électeurs pour s’inscrire sur une liste électorale ou pour voter ; (…)’’. Selon toujours le communiqué de la CENI, les autorités compétentes ont été saisies et des enquêtes sont en cours pour établir les faits et situer les responsabilités. Pour sa part, l’Opposition politique condamne vigoureusement ces actions frauduleuses », se sont étalés les conférenciers.

« C’est la honte de la République. La honte de la République, c’est lorsque les dignitaires de la République utilisent les moyens de l’Etat comme moyen de fraudes ; des véhicules fond rouge (Etat) ont été aperçus à Ziniaré. Tout le monde sait que ce sont des véhicules d’un ministère. Non seulement on fraude l’opposition, mais également la nation, le citoyen. C’est la même chose qui s’est passé à Boussé », déplore Amadou Diomdioda Dicko.

L’Opposition, qui dit inscrire la préoccupation à l’analyse de son cadre de concertation, annonce également que des informations à sa disposition font état de « faits similaires » à Boussé (province du Kourwéogo, dans la même région du Plateau-central), où ses militants ont aperçu des cars transportant des étudiants convoyés par un ministre pour l’enrôlement.

« L’Opposition invite la justice à faire diligemment toute la lumière sur cette affaire, et à condamner les coupables, conformément à la loi en vigueur », requiert le CFOP-BF.
Fort de la situation, l’institution dit avoir donné des directives à ses militants aux fins d’intercepter les véhicules transportant des électeurs à enrôler, de saisir le poste de gendarmerie ou de police le plus proche pour constat, tenir informées les directions de leur parti respectif et les démembrements de la CENI. Elle les instruit également à respecter cette même vigilance à l’approche et pendant l’élection ainsi qu’à respecter et faire respecter la loi.

« L’Opposition demande à Armand Béouindé de rendre immédiatement sa démission »

Le CFOP-BF est, par le truchement d’une question, revenu sur la question de la carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et les griefs qu’il avait soulevé contre le directeur général de l’Office national d’identification (ONI) de privilégier des militants du parti au pouvoir dans la distribution de ce document de votation. Il rappelle à cet effet qu’il avait entrepris des efforts auprès de partenaires qui étaient prêts à subventionner cette CNIB, de sorte qu’elle revienne à 500 francs au citoyen (au lieu de 2 500 francs). « Mais à une condition : que le gouvernement en fasse la demande. On a écrit au gouvernement de faire la demande, mais jusqu’à mais jusqu’à présent il ne l’a pas répondu. C’est pour cela la CNIB est toujours maintenue à 2 500 francs. On ne peut pas forcer la main du gouvernement », retrace Amadou Diemdioda Dicko pour qui, le contexte national (Covid-19, Insécurité avec les nombreux déplacés) devrait pourtant conduire à accéder à cette requête.

L’affaire dite « acquisition de 77 véhicules par la mairie de Ouagadougou » a aussi retenu l’attention du CFOP-BF. Sur ce point, il demande au maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, de "rendre immédiatement sa démission" pour se mettre à la disposition de la justice. En rappel, c’est en février 2020, que le bimensuel d’investigation « Courrier Confidentiel », a soulevé des griefs dans l’acquisition par la mairie de Ouagadougou, de 77 véhicules à 4,6 milliards de F CFA.

Vue partielle des journalistes à la conférence de presse

Une affaire qui va prendre une autre tournure avec la dernière parution du journal « L’Evènement » (numéro du 10 juin 2020) qui révèle l’implication de magistrats pour "étouffer" l’affaire en faveur du maire, Armand Béouindé, au cœur de l’affaire.

« L’Opposition politique félicite ces juges patriotes et intègres qui, malgré les pressions diverses exercées par le pouvoir en place, refusent de se laisser intimider et d’enterrer cette affaire qui relève à la limite du terrorisme économique. L’Opposition encourage ces juges à poursuivre dans cette logique d’opérations ‘’mains propres’’, en ordonnant l’arrestation et le déferrement à la MACO (Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou) du sieur Armand-Pierre Beouindé », a exprimé le CFOP-BF à travers la déclaration liminaire, lue par le président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF), Adama Séré.

« Roch Kaboré mérite la note de 2 sur 10 »

Le CFOP-BF a également planché sur le dernier sondage réalisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) dans le cadre du « Presimètre », dont les résultats ont été rendus publics le jeudi, 11 juin 2020. « Cette année, la note moyenne du Chef de l’Etat, Roch Kaboré, sur une échelle de 10, est de 4,53. En juin 2019, le président avait obtenu la moyenne de 4,72 », compare l’opposition, qui dit noter que le président n’a fait que chuter dans les sondages.

« Mais elle estime qu’objectivement, Roch Kaboré mérite la note de 2 sur 10, d’une part pour avoir poursuivi la promotion du Faso Danfani relancée par les dirigeants de la Transition, d’autre part pour avoir inauguré des chantiers dont le financement a été bouclé sous Blaise Compaoré. A part cela, Roch Kaboré a fait reculer le Burkina Faso avec plus de 2 000 morts, plus de 4 000 écoles fermées, le tiers du territoire occupé par des terroristes, et près d’un million de déplacés internes », a, pour sa part, attribué le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso.

Pour lui, Roch Kaboré a trahi son serment et devrait demander pardon au peuple burkinabè et aux ancêtres et renoncer, par dignité, à solliciter un second mandat à ce peuple qui a tant souffert de sa gestion chaotique.

Adama Séré (à gauche) et Amadou Diemdioda Dicko

En ce qui concerne la situation sécuritaire, le CFOP-BF a fait une sorte d’état de la semaine, d’où il ressort « la riposte héroïque des FDS (Forces de défense et de sécurité) lors de l’attaque contre le détachement militaire de Kelbo, avec le bilan de sept terroristes tués et, malheureusement, la perte d’un militaire » ; l’attaque terroriste à Kafolo en terre ivoirienne, à la frontière avec le Burkina ; l’attaque contre le poste de police de Di dans le Sourou et la marche-meeting contre la stigmatisation à Fada N’Gourma (région de l’Est).

Le CFOP-BF qui félicite, une fois de plus, les forces de défense et de sécurité, présente ses condoléances aux familles des citoyens tombés du fait des attaques terroristes et témoigne également de sa compassion au « pays frère et ami », la Côte d’Ivoire, qui a subi une attaque meurtrière le 11 juin 2020.

Pour l’opposition, cette attaque interpelle toute la sous-région ouest-africaine sur la nécessité de conjuguer davantage les efforts et d’avoir une stratégie transnationale de combat contre le terrorisme.

« Concernant la manifestation de la population à Fada, l’Opposition réaffirme l’importance de préserver la vie humaine, de défendre les droits humains et de lutter farouchement contre la stigmatisation des communautés. Chaque Burkinabè doit pouvoir se sentir chez lui au Burkina Faso. Nos institutions doivent également travailler à rassembler tous les Burkinabè de tous les bords, car c’est dans l’unité que nous viendrons à bout du terrorisme », ont manifesté les porte-paroles du CFOP-BF.

O.L
Lefaso.net

Message de Son Excellence le Premier ministre (...)
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance (...)
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « (...)
MPP : La direction politique a échangé avec les (...)
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir (...)
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la (...)
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de (...)
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une (...)
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré (...)
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette (...)
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les (...)
CDP : « Aujourd’hui, un parti tout seul ne peut pas (...)
Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 (...)
Présidentielle 2020 : « Je veux un pays de prospérité (...)
MPP/Gourma : Une assemblée générale pour dresser le bilan (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le Professeur (...)
Université Ouaga II rebaptisée université Thomas Sankara : (...)
Parti pour la démocratie et la jeunesse : L’avenir du (...)
Elections 2020 : La coordination nationale des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés