Actualités :: Présidentielle de novembre 2020 : Le parti AJIR soutiendra le candidat (...)

L’Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République (AJIR) a, ce samedi 13 juin 2020 à Ouagadougou, tenu une session de son Bureau politique national pour plancher sur les élections de novembre 2020.

« Adama Kanazoé n’est pas candidat à la présidentielle de novembre 2020, il soutiendra le candidat que la majorité présidentielle va choisir. Adama Kanazoé ne peut pas devancer l’iguane dans l’eau, il ne peut pas être plus royaliste que le roi ; je pense que les choses vont se clarifier incessamment et nous entérinerons le choix que la majorité présidentielle fera. (…). Si Roch Kaboré est le candidat choisi par la majorité, l’AJIR entérinera », a dévoilé le président de l’AJIR, Adama Kanazoé, à l’issue de la session du Bureau politique national.

C’est l’une des décisions de cette instance statutaire du parti. Elle a été sanctionnée par cinq Résolutions. Il s’agit, primo, de l’engagement du parti pour les législatives de novembre 2020. A ce niveau, les listes du parti seront conduites par le premier responsable du parti lui-même. La deuxième Résolution donne quitus au parti de prendre part aux élections municipales de 2021.

Vue partielle des participants à la session

Tertio, un engagement ferme du parti à soutenir, parrainer et encourager des candidatures de jeunes et de femmes aux scrutins législatif et municipal. Par un quatrième acte, l’AJIR s’est engagée à entériner de façon claire, le choix du candidat unique de la majorité présidentielle au scrutin présidentiel de novembre 2020.

Enfin (cinquième Résolution), dans un esprit d’ouverture, l’AJIR s’est engagée à lancer des appels à candidature dans les semaines à venir, « afin de permettre aux jeunes et aux femmes soucieux de l’avenir du Burkina, désireux d’apporter leur contribution dans la gestion des affaires », de pouvoir faire acte de candidature pour rejoindre de façon massive les listes du parti et être de ceux-là qui vont constituer le personnel politique burkinabè pour les années à venir.

A en croire ses dirigeants, l’AJIR se veut méthodique et pragmatique dans sa démarche. « Nous avons une planification claire. Pour nous, l’objectif à court terme, ce sont les législatives de 2020. Il faut que la présence des jeunes au parlement soit une présence massive. Il est important pour la jeunesse burkinabè de prendre d’assaut le parlement burkinabè, pas pour le brûler, mais pour siéger. L’étape numéro 2 pour notre génération, ce sera de prendre le pouvoir exécutif en 2025. Pour l’heure, de façon réaliste, nous allons nous attarder sur le cas du parlement, qui devra changer absolument de visage en 2020 et qui devra avoir une moyenne d’âge qui va chuter de façon drastique ».

Président de l’AJIR, Adama Kanazoé

Réagissant à l’actualité relative à des présumées tentatives de fraude à l’enrôlement d’un parti politique de la majorité (les faits se sont déroulés le jeudi, 11 juin) dans la province de l’Oubritenga (d’où il est ressortissant), Adama Kanazoé a appelé à la responsabilité des acteurs. « Pour l’instant, il y a une présomption d’innocence qu’il faut absolument préserver. Mais nous pensons que dans un processus comme celui-là, la transparence et l’esprit de démocratie doivent être préservés, absolument. Nous invitons donc l’ensemble des partis politiques, de la majorité comme de l’opposition, à faire preuve d’un esprit républicain, à respecter les lois (le code électoral notamment) et à faire en sorte que tout ce processus se déroule dans de meilleures conditions et que les choses ne soient pas émaillées d’irrégularités, de fraudes, base de conflits post-électoraux qui peuvent être désastreux pour un peuple », s’est-il exprimé.

Crée en janvier 2014, l’AJIR est membre de la majorité présidentielle. Candidat à la dernière présidentielle (novembre 2015), Adama Kanazoé était arrivé en dixième position, sur les quatorze candidats, avec un score de 1,21%.

Depuis 2016, il est Conseiller spécial du président du Faso pour le secteur privé et les Objectifs pour le développement durable (ODD).

O.L
Lefaso.net

Appel de Manéga : Des recommandations pour construire la (...)
Conseil municipal de Ouagadougou : Les reports de la (...)
CDP : Le procès opposant Mahamadi Kouanda à la direction (...)
Politique : Les intellectuels patriotes et progressistes
Sécurité nationale : « Nous devons être fiers de notre (...)
Assemblée nationale : Les députés adoptent le Code (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Roch Kaboré investi (...)
Législatives 2020 au Burkina : Le regroupement (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Le Nouveau Temps pour (...)
Notre cause commune (NCC) : « Il faut rompre avec (...)
Code électoral : Voici la substance des trois articles « (...)
Burkina Faso : Le Mouvement SENS appelle à la (...)
Accord politique de l’opposition : Un acte "héroïque et (...)
Disparition de Salifou Diallo : Trois ans après, son (...)
3e anniversaire du décès de Dr Salifou Diallo : Le MPP (...)
CDP : Dr Salam Dermé, membre du bureau exécutif, quitte (...)
An 3 du décès de Dr Salifou Diallo : "Il n’a laissé (...)
Élections de novembre 2020 au Burkina : L’opposition (...)
Assemblée nationale : Le code électoral inscrit à (...)
Participation politique des femmes : Le NDI outille des (...)
Code électoral au Burkina : L’opposition non affiliée met (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 10689

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés