Actualités :: Sondage d’opinion « Présimètre » : Le président Roch Kaboré obtient 4,53 sur 10 (...)

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a présenté, au cours d’une conférence de presse, ce jeudi 11 juin 2020, les résultats du sondage d’opinion sur la gestion du pouvoir au Burkina Faso, dénommé « Présimètre ». Pour le mois de juin 2020, le président du Faso, Roch Kaboré, obtient la note de 4,53 sur 10.

Sur 2 506 personnes sondées, le président du Faso Roch Kaboré obtient la note 4,53 sur 10. C’est la moyenne de deux milieux de résidence : le chef de l’Etat a obtenu 4,41/10 en zone urbaine, et 4,57/10 en milieu rural ; ce qui donne 4,53/10 sur le plan national.

Ce sondage d’opinion a touché toutes les treize régions du Burkina, selon le directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), Dr Thomas Ouédraogo. C’est un traditionnel exercice qui consiste à consolider la culture démocratique au Burkina Faso, l’un des pays africains à continuer avec cette pratique, a-t-il précisé.

L’échantillon sondé est constitué de 52,1% de femmes et de 47,9% d’hommes. Il ne s’est pas agi seulement de noter le président du Faso ; les 2 506 personnes se sont aussi prononcées sur les actions de Roch Kaboré.

Pour la réforme des institutions et la modernisation de l’administration, Roch Kaboré, alors candidat à la présidentielle de 2015, avait promis de « prendre à bras-le-corps les questions relatives à la réforme de l’Etat, à la justice, à l’armée, aux forces de sécurité, à nos relations de partenariat ainsi qu’à l’implication de la diaspora aux efforts de construction nationale ».

Sur neuf éléments énumérés, l’insatisfaction a dominé à tous les niveaux. Pour la réforme des Forces de l’ordre et de sécurité (FDS), 56,2% des personnes sondées ne sont pas satisfaites. La lutte contre la fraude et la corruption dans l’administration connaît la plus grande insatisfaction avec 69,1%.

Secteur minier et accès aux services de santé

Dans son programme présidentiel, Roch Kaboré avait également promis de dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. L’objectif de « faire du secteur minier un puissant moteur de la croissance et de promotion sociale des populations et respectueux de l’environnement » connaît la plus grande insatisfaction avec 64,9%.

Le développement du capital humain, deuxième engagement du président du Faso, n’a pas échappé à l’œil critique des sondés. Sur les dix objectifs, l’insatisfaction a été le dénominateur commun. Pour l’amélioration de l’accessibilité et l’utilisation des services de santé, 59,2% des personnes sondés ne sont pas satisfaites.

Questions d’actualité

Les 2 506 personnes ont également évalué la gestion des questions d’actualité au Burkina Faso. 79,7% d’entre elles ne sont pas satisfaites de la gestion de la situation sécuritaire générale du pays. Concernant la riposte à la menace terroriste, seulement 21,0% sont satisfaits.

La maladie à coronavirus. Cette question d’actualité s’est invitée au présent sondage. Dans les treize régions, 50,2% des personnes ne sont pas satisfaites de la gestion du Covid-19 dans le pays. En revanche, 37,7% se disent satisfaites.
Pour le dialogue avec les syndicats, 52,5% de l’échantillon n’est pas content.

« Les situations sanitaire et sécuritaire influencent un peu sur la note »

Toutefois, les résultats de ce sondage montrent quelques éclaircies. En effet, concernant la réduction des délestages, de 9,30% en juin 2017, l’on compte 27% de personnes satisfaites en juin 2020.

Selon l’un des membres du conseil d’administration du CGD, Pr Théophile Balima, les Burkinabè sont « très responsables et pondérés » en matière de démocratie. Il a aussi indiqué que le présent sondage a été effectué dans la langue de choix de chaque personne.

Pour le chargé de programme du sondage « Présimètre », Simon Pierre Douamba, la note montre un recul mais il y a une justification que les citoyens ont pu donner par rapport à l’action globale du président. « Les situations sanitaire et sécuritaire influencent un peu sur la note que les individus ont accordée au président du Faso », a-t-il affirmé. C’est pourquoi, il invite les autorités à prendre conscience des avis des populations et à essayer de mieux combler les attentes.

Il faut rappeler que les résultats des sondages des quatre dernières années ont évolué de manière décroissante. Roch Kaboré a obtenu 5,2 en juin 2017 ; 5,08 en juin 2018 ; 4,72 en juin 2019 et 4,53 en juin 2020.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano craignent une (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)
Intention du président Kaboré sur l’éventuel retour de (...)
Code électoral 2020 : Le Conseil constitutionnel examine (...)
Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés