Actualités :: Fin de la 1ère session de l’Assemblée nationale : « Malgré la crise (...)

La clôture de la première session ordinaire de l’année 2020, dite session des lois, s’est faite dans l’après-midi du 29 mai 2020. En présence du Premier ministre et des membres du gouvernement, la plénière a été ponctuée du seul discours du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé. Un discours qui fait l’éloge de la résilience des burkinabè face aux défis de l’heure.

En terme de bilan , on retient 18 projets de loi essentiellement de ratification ; une loi d’habilitation ; deux (2) Commissions d’enquête parlementaire respectivement sur les sociétés immobilières et les téléphones mobiles et trois (3) missions d’information notamment sur les sociétés minières, la loi de programmation militaire et la gestion du Covid-19 par le gouvernement.

Au sens de ses actions menées on a le Coronathon, une initiative du parlement qui a intéressé deux millions de personnes à travers les réseaux sociaux et a mobilisé 450 millions de francs CFA. Il y a aussi, le projet de musée porté par l’Association « Mémoire et conscience » et l’Assemblée nationale. Une matérialisation de l’histoire politique qui invite à faire du parlementarisme autrement, c’est-à-dire se rapprocher des citoyens et de leurs préoccupations et être à l’écoute du peuple.

Entre autres, la situation socio-politique était au cœur du discours du président Bala, notamment la pandémie du coronavirus et la crise sécuritaire. Celui-ci a expliqué qu’après des mois de mesures drastiques de restriction, les différents gouvernements annoncent des assouplissements de ces mesures. Une occasion pour le chef du parlement burkinabè qu’il est, de présenter ses condoléances aux familles éplorées par la perte de leur proche. Il a prodigué ses encouragements et sa reconnaissance aux infirmiers et infirmières, aux laborantins, aux chercheurs ainsi qu’à l’ensemble des volontaires du monde associatif engagés dans la riposte contre la pandémie du Covid-19.

Cependant, il a regretté le fait que la crise sécuritaire soit toujours une préoccupation pour le pays notamment dans les régions du Sahel, de l’Est, du Centre- Nord, du Nord et de la Boucle du Mouhoun et qui a fait plus de 800 000 déplacés internes. Une occasion pour lui de lancer un appel à l’Exécutif pour plus d’engagement dans la lutte et l’assistance aux populations dont il a salué la résilience.

Edouard Samboé
Lefaso.net

Crise dans les établissements scolaires : Les députés du (...)
Zéphirin Diabré détaille les contours du Conseil national (...)
Burkina Faso : Le comité de pilotage et de rédaction de (...)
Réconciliation nationale : Les acteurs régionaux en (...)
Burkina Faso : Mgr Vincent Paglia, président de (...)
Parti de la renaissance nationale (PAREN) : L’ancien (...)
Politique : Le groupe parlementaire UPC dresse le bilan (...)
Burkina Faso : Les présidents de la CIL, de l’ASCE/LC et (...)
Création de passerelles dans la Fonction publique : « Il (...)
Réconciliation nationale : « Qu’on soit pour ou contre ou (...)
30e anniversaire de la Constitution : Le président (...)
Vie politique : Le PAREN colmate les brèches, à la (...)
Nouveau référentiel national de développement : L’adoption (...)
Réconciliation nationale : Un Conseil national (...)
Faisons mousser Chérif Moumina Sy : Ancien soldat de la (...)
Situation nationale : Le Mouvement de la culture de la (...)
Manifestations scolaires : « Les gens n’ont pas honte (...)
Examens de fin d’année : Les épreuves sportives dans les (...)
Nomadisme politique : La Justice ordonne la suspension (...)
Mairie de Nagréongo : Le tribunal administratif ordonne (...)
100 jours de gouvernance du président Roch Kaboré : Le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11046



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés