Actualités :: Fin de la 1ère session de l’Assemblée nationale : « Malgré la crise (...)

La clôture de la première session ordinaire de l’année 2020, dite session des lois, s’est faite dans l’après-midi du 29 mai 2020. En présence du Premier ministre et des membres du gouvernement, la plénière a été ponctuée du seul discours du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé. Un discours qui fait l’éloge de la résilience des burkinabè face aux défis de l’heure.

En terme de bilan , on retient 18 projets de loi essentiellement de ratification ; une loi d’habilitation ; deux (2) Commissions d’enquête parlementaire respectivement sur les sociétés immobilières et les téléphones mobiles et trois (3) missions d’information notamment sur les sociétés minières, la loi de programmation militaire et la gestion du Covid-19 par le gouvernement.

Au sens de ses actions menées on a le Coronathon, une initiative du parlement qui a intéressé deux millions de personnes à travers les réseaux sociaux et a mobilisé 450 millions de francs CFA. Il y a aussi, le projet de musée porté par l’Association « Mémoire et conscience » et l’Assemblée nationale. Une matérialisation de l’histoire politique qui invite à faire du parlementarisme autrement, c’est-à-dire se rapprocher des citoyens et de leurs préoccupations et être à l’écoute du peuple.

Entre autres, la situation socio-politique était au cœur du discours du président Bala, notamment la pandémie du coronavirus et la crise sécuritaire. Celui-ci a expliqué qu’après des mois de mesures drastiques de restriction, les différents gouvernements annoncent des assouplissements de ces mesures. Une occasion pour le chef du parlement burkinabè qu’il est, de présenter ses condoléances aux familles éplorées par la perte de leur proche. Il a prodigué ses encouragements et sa reconnaissance aux infirmiers et infirmières, aux laborantins, aux chercheurs ainsi qu’à l’ensemble des volontaires du monde associatif engagés dans la riposte contre la pandémie du Covid-19.

Cependant, il a regretté le fait que la crise sécuritaire soit toujours une préoccupation pour le pays notamment dans les régions du Sahel, de l’Est, du Centre- Nord, du Nord et de la Boucle du Mouhoun et qui a fait plus de 800 000 déplacés internes. Une occasion pour lui de lancer un appel à l’Exécutif pour plus d’engagement dans la lutte et l’assistance aux populations dont il a salué la résilience.

Edouard Samboé
Lefaso.net

Présidentielle 2020 : Le mouvement associatif du CDP (...)
CDP : Mahamadi Kouanda revient à la charge par un référé (...)
UPC : Un Congrès extraordinaire consacré à la désignation (...)
Révision du fichier électoral : Des localités oubliées ou (...)
Burkina : L’UPC, la présidentielle, les velléités (...)
Candidature de Mahamadi Kouanda : « Quand on a un âge (...)
Cohésion sociale au Burkina Faso : Le gouvernement (...)
CDP : Mahamadi Kouanda et ses compagnons suspendus du (...)
Présidentielle 2020 : Mahamadi Kouanda annonce sa (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Le torchon brule entre le (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : Le RENLAC réclame le (...)
Législatives 2020 : Ibrahim Sanfo est le candidat du (...)
Grande chancellerie des Ordres Burkinabè : Le Premier (...)
MACO : L’UPC rend visite aux prisonniers Adama Ouédraogo (...)
Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC fait (...)
« Le Burkina Faso ne mérite pas le supplice que lui font (...)
Elections de 2020 : Le député Alidou Sanfo aux commandes (...)
Politique : Ablassé Ouédraogo appelle le président du Faso (...)
Prorogation du mandat des députés : La NAFA demande à (...)
Contentieux électoral : Les magistrats se forment
Burkina : « Nous n’avons pas de problème de société, nous (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés