Actualités :: Situation de la nation : Tous face à la réalité de l’effritement de la cohésion (...)

C’est dans un contexte particulièrement difficile que le Premier ministre, Christophe Dabiré, a sacrifié à son discours sur la situation de la nation, ce mardi, 19 mai 2020, devant la représentation nationale.

« Nous ne devons jamais oublier que c’est parce que les murs d’une maison présentent des fissures que les salamandres s’y engouffrent », a bien interpellé le Premier ministre, dans la chute de son discours. Un proverbe qui vaut bien son pesant d’or.

En effet, le Burkina est instruit de l’effritement de la cohésion sociale, surtout avec ces questions terroristes persistantes. Les évènements de Yirgou, Kain, Bahn… et, très récemment à l’Est, et les réactions qui s’en sont suivies, montrent que le seuil de l’infranchissable est atteint, mettant ainsi en exergue le niveau d’effritement de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Aujourd’hui, il est incontestable qu’un problème de compréhension dans la lutte contre le phénomène terroriste se pose entre les Burkinabè. Dès lors, il n’y a d’autres alternatives que d’ouvrir un dialogue, s’asseoir et se parler entre Burkinabè. Sans orgueil ! C’est le sacrifice à déployer pour parvenir à l’ « union sacrée » tant prônée. Pour pouvoir faire face au mal, il faut que les Burkinabè s’accordent sur une vision unique, un idéal commun.

La question de la dégradation de la cohésion sociale ne date pas d’aujourd’hui ; l’on doit donc se saisir, d’urgence, des signaux au rouge pour y faire face.

L’on se souvient que déjà en 2013, la Direction de la prospective et de la planification stratégique de la présidence du Faso avait entrepris de mener une réflexion prospective sur la préoccupation. Il s’agissait de faire l’état des lieux et l’analyse des conflits sociaux au Burkina et de proposer des pistes de stratégie pour préserver la paix et la cohésion sociale.

L’objectif global de cette étude était de formuler une vision idéale, mais réaliste, de la cohésion sociale au Burkina et de dégager les axes stratégiques pour la renforcer. L’étude était appelée à mettre en évidence les facteurs déterminants du système « cohésion sociale » et étudier les évolutions possibles de cette cohésion dans les moyens et longs termes.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Roch Kaboré, les approches en la matière n’ont pas manqué ; que ce soit d’organisations politiques, civiles, que de spécialistes de la question.

Pas plus tard que les 20 et 21 janvier 2020 à Ouagadougou, le G5 Sahel (dont Roch Kaboré assurait la présidence), le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, l’Union européenne, les royaumes des Pays-Bas et du Danemark portaient la réflexion sur la préoccupation, prise à l’échelle de l’espace sahélo-saharien.

Alors, avec le déroulement des évènements imposés par les faits qui se succèdent, il sied de dire qu’il faut tout de suite agir pour trouver la solution avant une situation de non-retour.

Au Burkina, de nombreuses personnes-ressources pensent que des ressorts existent encore pour éviter le pire. Les hommes pour conduire le processus existent également. Il suffit simplement de leur faire appel. Le pouvoir Roch Kaboré a donc une grande mission sur la question, car le plus grand service qu’il peut aussi rendre au peuple burkinabè, c’est de jeter les bases d’un Burkina dans lequel le Burkinabè ne sera pas un danger pour le Burkinabè.

O.H.L.
Lefaso.net

Affaire Jean Claude Bouda : L’ancien ministre de la (...)
Mouvement Sens : La coordination de Koudougou (...)
Kourwéogo dans le Plateau-central : Les femmes (...)
Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire (...)
Burkina : « Chaque jour qui se lève, les voies sont (...)
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de (...)
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il (...)
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le (...)
Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de (...)
« J’ai choisi de ne plus rentrer au Burkina Faso… » ; ce (...)
Burkina : Isaac Zida « obligé d’annuler » son retour au (...)
Congrès du MPS : Pas de feu vert des autorités burkinabè (...)
CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : Le Conseil (...)
Elections de 2020 au Burkina : L’opposition suspecte le (...)
Législatives/MPP : Simon Compaoré non-partant, Bala (...)
UNIR/PS : La section communale de Bokin bat le rappel (...)
Quota genre aux élections : La Majorité présidentielle (...)
Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo (...)
Elections de 2020 au Burkina : Le CGD pose la réflexion (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10626



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés