Actualités :: Elections au Burkina : « Nous devons montrer à la face du monde que nos (...)

Le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), tient les 6 et 7 mars 2020 à Ouagadougou, son 3ème Congrès sous le thème : « Consolidons le leadership du MPP sur l’échiquier politique nationale par une victoire éclatante de 2020, dans la paix et la cohésion sociale ». L’instance qui réunit, ce samedi, 7 mars 2020, « environ 4 000 congressistes », examinera, entre autres, le bilan des activités du parti depuis son dernier congrès (mars 2017) avant de dégager les perspectives et procéder au renouvellement du Bureau exécutif national, notamment l’élection du président du parti (dont l’intérim a été assuré par Simon Compaoré depuis le décès de Salifou Diallo en août 2017). En attendant les conclusions des travaux de cette instance suprême du parti, annoncées pour 17h, nous vous proposons le discours d’ouverture de Simon Compaoré.

Discours d’ouverture du président par intérim du MPP, Simon Compaoré

Je tiens à saluer cette mobilisation exceptionnelle des militantes, militants et sympathisants venus des 45 provinces des 13 Régions de notre pays. Il s’agit de :
de la Boucle du Mouhoun ;des Cascades ;du centre ;du Centre-Est ;du Centre-Ouestdu Centre-Nord ;du Centre-Sudde l’Est ;des Haut-Bassins ;du Nord ;du Plateau-central ;du Sahel ;du Sud-Ouest.

Je remercie sincèrement chacun de vous pour cette présence effective à notre Congrès ordinaire, le troisième dans l’histoire politique du MPP.

La tenue de ce Congrès nous donne l’opportunité de marquer une halte statutaire pour dresser le bilan de nos activités depuis notre dernier Congrès ordinaire de mars 2017 et surtout de dégager les perspectives pour consolider notre leadership en tant que première force politique au Burkina Faso.En cet instant précis de mon propos, je voudrais tout particulièrement rendre hommage en votre nom au grand Camarade qui fut un grand homme d’Etat, un visionnaire, dévoué, un homme qui a incarné la combativité militante, j’ai nommé feu Salifou DIALLO, notre Président Statutaire qui nous a malheureusement et précipitamment quitté le 19 aout 2017.

Je voudrais ensuite saluer la mémoire de tous nos Camarades disparus depuis notre dernier Congrès et également toutes les victimes civiles et des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du fait de l’hydre terroriste.

Mes pensées vont également à l’endroit de tous les blessés de cette guerre asymétrique.Je leur souhaite un prompt rétablissement.En la mémoire de notre Président feu Salifou DIALLO, de tous les vaillants militantes et militants, des victimes civiles et de nos braves Forces de Défense et de Sécurité (FDS) tombés sur les champs de l’honneur et de la dignité, je vous demande d’observer une minute de silence.

Je vous remercie.

Je voudrais saluer la présence parmi nous des invités de marque qui sont venus nous réaffirmer leur soutien.

Merci à toutes et à tous de nous faire cet honneur.Chers Congressistes,
Trois ans après notre dernier congrès ordinaire, vous conviendrez avec moi que, le monde fait toujours face à des guerres ainsi que des explosions sociales violentes touchant tous les continents et la quasi-totalité des pays, notamment les pays africains. Par ailleurs, on note une intensification des phénomènes liés au terrorisme et à la radicalisation, qui sont la résultante de la métamorphose de l’Homme et représente une menace sérieuse pour la pérennité du genre humain et de la civilisation.Les aspirations des peuples à la liberté, à la démocratie et au progrès social, n’engendrent pas moins des paradoxes sociaux, culturels et institutionnels qui indiquent la complexité de l’évolution sociale et économique actuelles de notre monde en perpétuelle mutation.Aujourd’hui, les mouvements de contestation se développent et s’étendent en Europe suscitant des interrogations profondes sur la trajectoire de ces soulèvements, leurs causes profondes, les perspectives de leur évolution ainsi que leurs conséquences sur nos Etats en Afrique.

Distingués Invités,
Chers Congressistes,

La situation internationale est caractérisée par la découverte, depuis le 7 janvier 2020, d’un nouveau coronavirus, en lien avec des cas de pneumonie d’allure virale dans la ville de Wuhan en Chine a été officiellement annoncée par les autorités sanitaires chinoises. Au cours des semaines suivantes, au regard de l’évolution de l’épidémie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, le 30 janvier 2020, une urgence de santé publique de portée internationale à cause des cas qui ont été signalés à travers le monde. Depuis le 11 février 2020, l’OMS a nommé la maladie provoquée par ce nouveau coronavirus COVID-19. Et le branle-bas de combat se poursuit contre la maladie qui affole les statistiques de contamination et de victimes. La côte d’alerte est atteinte. Cependant, le MPP ne doute pas que face à cette bourrasque sanitaire, le résilient peuple chinois sous la direction du Parti Communiste Chinois (PCC) et sous le leadership du président XI Jinping saura apporter la riposte à cette grave crise sanitaire. C’est pourquoi, le MPP, à l’occasion de ce 3è Congrès ordinaire, affiche sa totale solidarité avec le PCC et le peuple chinois dans cette épreuve redoutable.

Face à l’extension de la maladie déjà signalée sur l’ensemble des continents y compris l’Afrique, le MPP appelle instamment à une mobilisation de Communauté Internationale afin de contenir et d’enrayer au plus vite cette menace sanitaire qui a déjà engendré plusieurs victimes et créé la psychose au sein des populations.

Le MPP salue la perspicacité du peuple chinois et l’ensemble des communautés qui s’organisent avec détermination et exhorte à la vigilance et à la prise de mesures efficaces afin d’apporter la riposte appropriées face à ce défi sanitaire si préoccupant.

D’ores et déjà, le MPP félicite le gouvernement pour les mesures prises pour parer à toute éventualité, la maladie ne connaissant pas de frontières.

Le MPP apprécie la collaboration de la mission diplomatique chinoise au Burkina Faso dans la gestion du premier cas suspect, finalement déclaré négatif après analyses médicales poussées avec le laboratoire spécialisé de Dakar au Sénégal.

Chers Congressistes

Le MPP se félicite de la reprise de la coopération entre la République Populaire de Chine et le Burkina Faso, voilà bientôt, deux ans. Il salue l’essor économique de la République Populaire de Chine qui a fait des bonds prodigieux en l’espace de quatre décennies grâce à la politique de réformes et d’ouverture impulsée par le PCC. La Chine a une expérience enrichissante à partager avec les pays africains à la croisée de l’évolution de son histoire sociopolitique. C’est pourquoi, le MPP apprécie à sa juste valeur l’Initiative la Ceinture et la Route du président XI Jinping, dont l’objectif, à terme, est de concentrer des efforts sur la connectivité, d’approfondir la coopération concrète, de répondre ensemble aux défis qu’affronte l’humanité et de réaliser des bénéfices mutuels pour un développement partagé.

Distingués invités,
Chers Congressistes,

Du haut de cette tribune, le MPP se félicite des bonnes relations que le Burkina Faso entretient avec l’ensemble des pays partageant nos idéaux et nos objectifs dans le respect mutuel et la franche collaboration dans l’intérêt de notre peuple.
Gratitude et remerciements appuyés du MPP à tous les partenaires techniques et financiers dont les apports multiformes permettent à l’Exécutif Burkinabè de réaliser des projets structurants au bénéfice de notre peuple. Cependant, le MPP regrette que le Burkina Faso ait été indexé comme destination à éviter par certaines chancelleries et officines pour cause de terrorisme. Nous déplorons que des initiatives aient été prises sans concertation avec les autorités nationales.

Mais, disons-le tout net, malgré l’insécurité que connaît notre pays depuis 2016, le soutien des partenaires techniques et financiers ne nous fait pas défaut et le Plan National de développement économique et social (PNDES) inspiré du programme présidentiel du chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a pu être mis en œuvre avec un taux de réalisations satisfaisant.

La sécurité au Burkina Faso et particulièrement celle de la bande sahélo-saharienne interpelle tant par la cruauté que la multiplicité des assauts terroristes contre les cibles militaires et civiles. Des vies innocentes ont été fauchées pour des raisons que seuls les terroristes et leurs mandants peuvent justifier. Le Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel estime que le nombre des victimes d’attaques terroristes a été multiplié par cinq en trois ans au Burkina Faso, au Mali et au Niger. C’est dire que l’année civile écoulée a été particulièrement meurtrière dans notre pays et au Sahel.

Ce climat de violence terroriste fait courir, si l’on y prend garde, des risques graves de conflits communautaires et cause de nombreux mouvements de populations fuyant les zones d’opérations terroristes.

Je voudrais, à cet instant de mon propos, saluer la mobilisation nationale et internationale à l’endroit des personnes déplacées internes et leur témoigner l’expression du soutien constant et de solidarité du MPP.

Certes, il revient aux autorités nationales d’apporter les réponses nationales à la crise sécuritaire. C’est pourquoi, le MPP félicite la classe politique burkinabè, qui, dans un élan d’unité et de cohésion a voté, le 21 janvier 2020, à l’Assemblée nationale, la loi portant institution des Volontaires de défense de la Patrie (VDP). Ces volontaires viendront en appui aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS), en première ligne de la lutte contre l’hydre terroriste dans notre pays.

Chers Congressistes

Compte tenu du caractère tentaculaire et international du phénomène terroriste observé au cours des deux dernières décennies, il convient que la réponse soit appropriée et sans équivoque parce que, nous estimons que dans la phase actuelle, la coopération militaire internationale revêt toute son importance et requiert le soutien de tous.

Le terrorisme apparaît aujourd’hui comme une guerre de 4è voire de 5è génération dont l’objectif est la déstabilisation de nos États. L’urgence du moment est de parvenir, tous ensemble, à contenir voire à éradiquer cette gangrène dont certains individus malveillants, hors-la-loi, se servent pour tracer de nouvelles routes de la criminalité transfrontalière et des trafics de toute nature dans la bande sahélo-saharienne. Cet appel à la solidarité dans l’épreuve se justifie, parce qu’aucun Etat au monde n’est à l’abri de la menace terroriste tant qu’elle ne sera pas anéantie.
Pour le MPP, le fait générateur du terrorisme dans ses manifestations actuelles au Sahel demeure l’effondrement de l’Etat de Libye causé par la politique solitaire des grandes puissances malgré l’inquiétude exprimée par l’Union Africaine. Aujourd’hui, le territoire Libyen sert de niche aux terroristes qui se sont ravitaillés dans l’arsenal de guerre existant et la suite, on la connaît.

A l’époque, l’Union Africaine n’a pas été écoutée encore moins consultée dans la gestion de la complexe crise libyenne. Les conséquences de cette expédition militaire en Libye, les populations du Sahel en paient rudement le prix aujourd’hui. Le MPP se fait le porte-voix des peuples qui souffrent le martyr, pour inviter instamment l’Organisation des Nations-Unies à user de ses compétences et à peser de toute son influence politique afin d’amener toutes les parties en conflit à entamer sans délai un dialogue sérieux et sincère à même de mettre fin à cette situation chaotique et à instaurer la paix. Pour l’heure, notre parti apprécie le retour à l’avant-scène de l’UA dans le dossier libyen.

La recherche de solutions au bourbier libyen ne peut se faire sans la participation des Africains. C’est pourquoi, le MPP salue à sa juste valeur les conclusions du 33ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement qui s’est déroulée du 8 au 10 février 2020 à Addis-Abeba sous le thème « faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique » qui a connu la participation du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Il s’agit notamment de chercher à mettre fin aux conflits armés en Libye, au Sahel, au Soudan du Sud et dans la corne de l’Afrique.

Camarades Congressistes,

La solidarité autour de la crise sécuritaire en Afrique de l’ouest, le MPP la ressent à travers les actes des organisations sous régionales telles que l’UEMOA et la CEDEAO qui prennent à bras-le-corps la mesure de la menace terroriste dans la zone Ouest africaine parce que, malheureusement, la menace terroriste se métastase à grande vitesse. D’où l’impérieuse nécessité d’une vigilance accrue, d’une mutualisation des moyens, surtout dans le domaine du renseignement pour faire pièce à cette entreprise terroriste dans le Sahel qui endeuille les populations et sape les efforts de développement de nos gouvernements. En ce sens, le G5 Sahel doit amorcer sa phase d’opérationnalisation, car il est urgent d’agir au risque de céder du terrain aux terroristes. Le MPP remercie la France pour son soutien à travers l’opération Barkhane. Le MPP exhorte les Etats-Unis à continuer à participer à la lutte contre l’extrémisme violent en Afrique ; nous avons besoin du concours de tous pour vaincre l’hydre terroriste. Tous les pays épris de liberté, de dignité, de paix et de démocratie doivent se solidariser pour aider le G5 Sahel à se débarrasser de la menace terroriste qui pollue la bande sahélo-saharienne.

Distingués Invités,
Chers Congressistes

L’année 2020 est, vous le savez tous, une année électorale pour le Burkina Faso et pour de nombreux autres pays africains dont les pays voisins que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Niger.

Le Togo ayant déjà accompli cette échéance le 22 février dernier, le MPP émet le vœu ardent que les différents scrutins se déroulent dans la paix sociale et en toute équité. Que les résultats sortis des urnes soient acceptés de tous. Nous devons montrer à la face du monde que nos jeunes démocraties sont en nette progression de par leur maturité, leur régularité, la pluralité des candidatures et la participation populaire à l’exercice du libre choix.

Dans ce sens, le MPP exprime sa gratitude au Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, pour l’initiative qui a permis, du 15 au 21 juillet 2019, de réunir l’opposition politique et la majorité autour d’un Dialogue politique sur les questions d’intérêt majeur pour le peuple burkinabè. Le MPP salue cette hauteur de vue du chef de l’Etat qui a rapproché la classe politique burkinabè. Un comité de mise en œuvre des conclusions du dialogue politique a été mis en place. Ainsi, de cette rencontre, la classe politique Burkinabè a pu s’accorder sur plusieurs questions et échanger sur la crise sécuritaire. Des points de vue consensuels ont permis de noter des avancées sur le code électoral et l’application du quota genre.

Ces réformes politiques ont permis non seulement de privilégier le dialogue politique entre les différents acteurs de la vie politique de notre pays, mais aussi de bonifier les règles du jeu démocratique et de renforcer le processus démocratique.
C’est dans cette même dynamique que notre parti, le MPP, réaffirme son adhésion à la démarche de la réconciliation nationale.Ce processus de réconciliation nationale, qui s’inscrit dans la vision de refonder notre vivre ensemble, doit être conduit sur le tryptique Vérité, Justice et Réconciliation avec la participation de toutes les composantes de la nation Burkinabè.

Camarades Congressistes,

Il est indéniable, au regard des performances de notre Parti, que notre action s’est inscrite dans une dynamique d’élaboration et d’exécution sereine des stratégies et des politiques justes et conformes aux aspirations de nos militants et de l’ensemble des populations de notre pays.

Fort de cela et au regard des défis qui sont les nôtres, cet engagement doit se poursuivre et se renforcer afin d’assurer une forte impulsion de l’organisation, du dynamisme et de la vitalité de nos structures qui doivent être mieux outillées pour respecter les directives et exécuter comme il se doit les missions à elles assignées par la direction politique nationale.A cet effet, je voudrais inviter particulièrement tous les Congressistes à faire preuve d’exemplarité dans leurs actions et à adopter des comportements fédérateurs et mobilisateurs à l’effet de jouer convenablement leur rôle en synergie avec les organes des structures de base du MPP.

Camarades Congressistes,

La tenue de ce troisième Congrès ordinaire autour du Thème : « Consolidons le leadership du MPP sur l’échiquier politique national par une victoire éclatante aux élections de 2020, dans la paix et la cohésion sociale. », marque une étape très importante de l’histoire de notre Parti. J’invite l’ensemble des Congressistes à œuvrer d’une part, au renforcement de la cohésion et de la discipline au sein du Parti afin que nous puissions assurer une mobilisation sans faille à la mesure des grands chantiers de développement et d’autre part, promouvoir l’esprit d’ouverture et de collaboration avec l’ensemble des forces vives de la Nation avec lesquelles nous devons développer des stratégies idoines et mutualisantes pour l’atteinte de notre objectif commun qui est de « Bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de Démocratie, de Progrès économique et Social, de Liberté et de Justice ».

C’est en toute légitimité que nous pouvons nous réjouir des acquis engrangés par notre Parti, sa direction politique nationale, ses structures et ses militants ; mais nous ne devons pas perdre de vue la nécessité de continuer à multiplier nos efforts dans le sens de la consolidation de notre leadership et du renforcement de nos capacités pour l’accroissement de notre contribution à l’œuvre de construction nationale.

Notre Parti, le MPP, a su faire preuve de responsabilité face aux multiples attaques injustifiées des adversaires politiques en lien avec la situation sécuritaire et la fronde sociale, dans le seul et unique souci de sauvegarder la paix et la cohésion sociale dans notre pays. Ce n’est point de la faiblesse et ceux d’en face le savent.
Il me plaît de souligner que les solutions aux grandes questions de l’heure ne peuvent pas toujours être abordées avec légèreté dans des propos violents mais dans une capacité de retenue, de responsabilité et de lecture intelligente des évènements. Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, en a donné la parfaite illustration par sa capacité d’écoute, de dialogue, de sagesse, de concertation et sa force de persuasion sur les grandes questions d’intérêt national.

Notre peuple a mis sa confiance en Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kabore. Ce choix porté sur le Président du Faso est fondé sur sa grande capacité d’homme d’Etat pour conduire notre pays dans le sens des aspirations profondes du peuple, son génie à opérer des changements qui vont renforcer le socle d’une stabilité et d’un développement durable. A l’heure du bilan et à la veille du devoir de redevabilité, le constat est que des réformes économiques ayant engendré un progrès très significatif ont pu être réalisées et ce malgré un contexte sécuritaire très difficile.

Camarades Congressistes,

Le MPP est un parti organisé dont la force principale réside dans le respect de la discipline et le respect de ses textes fondamentaux.

C’est fort de cette conviction que les intérêts supérieurs de notre parti doivent être défendus avec fermeté contre toutes les formes d’indisciplines et d’égarements politiques. Lorsqu’on a la chance d’être à un niveau élevé de responsabilité, au sein du parti, on doit avoir l’humilité de reconnaitre que nous devons ces positions à l’engagement déterminé d’une multitude de militantes et militants qui se battent quotidiennement, souvent jusqu’au sacrifice suprême, sans rien attendre comme récompense sinon la satisfaction d’appartenance à la famille politique du MPP.

Camarades Congressistes

Notre responsabilité est grande devant l’histoire politique du Burkina Faso. Seul l’intérêt supérieur de notre parti et du peuple burkinabè doit nous guider dans nos débats, au-delà des critiques stériles et des délations de la part de nos contempteurs les plus zélés. Je suis persuadé que les travaux du présent congrès déboucheront sur des résolutions et recommandations de belle facture, pour un MPP renforcé dans son organisation, sa cohésion interne et son leadership national.

Un MPP prêt et déterminé à faire face victorieusement au scrutin présidentiel et législatif de novembre 2020, mais également à faire face aux autres défis que notre peuple doit relever pour promouvoir le développement économique durable et harmonieux que nous appelons de tous nos vœux. Mais ceci ne sera possible que lorsque nous allons tous faire preuve d’engagement et de sacrifice. C’est l’occasion pour moi d’exhorter l’ensemble des camarades à consentir des efforts supplémentaires en occupant d’ores et déjà le terrain politique pour qu’au soir du 22 novembre, notre victoire soit sans ambiguïté et sans appel. C’est seulement à ce prix que nous pouvons nous ériger en acteurs déterminés pour la confirmation du leadership politique de notre parti.

Je vous exhorte à une implication conséquente dans les activités du Parti afin qu’ensemble nous relevions les défis de développement pour plus de paix, de progrès et pour l’épanouissement du peuple Burkinabè.

Ensemble, dans l’unité, la cohésion, la discipline, la solidarité et avec détermination, nous devons nous mobiliser pour faire bouger les lignes dans la dynamique de donner un second mandat à notre El Commandaté, le camarade Roch Marc Christian KABORE et une majorité conséquente à l’Assemblée Nationale afin de créer les conditions d’un Burkina Faso prospère.Camarades Congressistes, Permettez-moi, en votre nom à tous, de saluer nos Chefs coutumiers garants de la tradition pour leur mobilisation ainsi que les bénédictions et conseils avisés qu’ils nous prodiguent sans cesse et sans contrepartie. Je voudrais également remercier les représentants des partis politiques de la majorité comme de l’opposition qui nous honorent par leur présence.

Je ne saurais terminer mon propos sans adresser mes vives félicitations au comité d’organisation ainsi que tous mes vœux d’une participation assidue des congressistes aux travaux de notre IIIè Congrès Ordinaire.

A tout le peuple Burkinabè de l’intérieur et de la diaspora, dont les aspirations à la démocratie, à la paix et au progrès économique et social, ont donné naissance et succès à notre parti, je renouvelle mes sentiments de reconnaissance.Plein succès à nos travaux.

Je déclare ouvert les travaux du IIIe congrès ordinaire du MPP.

Je vous remercie

Démocratie – Egalité- Progrès

Conseil des ministres : La convocation du corps (...)
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa (...)
Journée mondiale de l’Afrique : « Personne ne viendra unir (...)
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la (...)
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, (...)
Politique : La création d’un parti politique par le Dima (...)
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son (...)
Situation nationale : « La tension est à son comble », (...)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de (...)
Politisation de l’administration : L’opposition exige le (...)
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier (...)
Situation nationale : « Le peuple a remporté des (...)
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe (...)
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
Candidature du CDP à la présidentielle : Mahamadi Kouanda (...)
Législatives de 2020 : « Nous inviterons les jeunes à (...)
Education : Si rien n’est fait, « nous allons droit vers (...)
Burkina Faso : Pourquoi ces tâtonnements au sommet de (...)
Présidentielle de 2020 : Des Ouagalais se prononcent sur (...)
CDP : Eddie Komboïgo élu candidat du parti à la (...)
Ministère de l’intégration : Le CASEM dresse le bilan du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés