Actualités :: Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier (...)

Pari tenu pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce lundi 10 février 2020 à Dédougou. Newton Ahmed Barry, président de l’institution, et ses collaborateurs ont lancé l’opération de révision du fichier électoral pour les élections présidentielles et législatives couplées de 2020. Placée sous la présidence Joseph Marie Christophe Dabiré, Premier ministre du Burkina, la cérémonie de lancement a connu la présence des acteurs politiques, des organisations de la société civile et des leaders religieux et coutumiers.

C’est le Premier ministre en personne qui a présidé, ce lundi 10 février 2020 à Dédougou, la cérémonie officielle de lancement de l’opération de révision des listes électorales biométriques en vue des élections couplées présidentielles et législatives de 2020.

Dans son mot de bienvenue, le représentant du chef de canton de Dédougou, Pierre Dakuyo, a imploré les ancêtres pour le retour de la paix au Burkina. Il a souhaité que le processus d’enrôlement soit couronné de succès.

A son tour, le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Sié Edgar Sou, a remercié les premières autorités du pays pour le choix de sa région pour abriter le lancement de l’opération d’enrôlement. « Cette cérémonie solennelle jette les bases des futures échéances électorales et je traduis la reconnaissance des fils et filles de la région pour le choix de Dédougou », a-t-il déclaré.

A la suite du gouverneur, Amadou Dicko a pris la parole au nom de l’opposition politique. Pour lui, « la réussite d’une élection démocratique incontestable dépend de l’état de fiabilité du fichier électoral ». S’adressant au président de la CENI, il a dit ceci : « Vous avez emprunté la voie légale et nous ne pouvons que nous en réjouir. Nous vous souhaitons une belle et féconde réussite ».

L’enrôlement des Burkinabè vivant à l’extérieur

Le représentant de l’opposition n’a pas passé sous silence les faibles résultats de l’enrôlement des Burkinabè de l’extérieur. « L’opposition politique s’inquiète et s’interroge sur les conditions organisationnelles ayant abouti au résultat d’environ 22 000 personnes enrôlées. Pourquoi et comment est-on arrivé à obtenir un tel résultat, alors que notre diaspora est estimée à plus de deux millions d’âmes ? », s’est interrogé Amadou Dicko, avant de proposer : « L’opposition politique voudrait saisir cette opportunité pour interpeller la CENI sur la nécessité de reprendre ou soit poursuivre l’enrôlement de nos compatriotes de l’étranger, afin d’assurer leur participation pleine et entière ».

De son côté, la majorité présidentielle a lancé une invite aux populations, par la voix de Gnénilé Kadinza. « Tous, nous avons à participer au choix des politiques qui nous gouvernent et qui engagent le destin individuel et collectif. La majorité invite les populations à se mobiliser pour l’inscription ou la réinscription en cas nécessité, et à réserver aux opérateurs un accueil cordial, chaleureux et fraternel », a-t-il lancé.

Dans son discours de lancement, le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, a rappelé le contexte national difficile dans lequel se tient l’enrôlement des électeurs cette année. La CENI vise 4,5 millions de nouveaux électeurs. C’est pourquoi, M. Barry a invité les Organisations de la société civile (OSC), et particulièrement les organisations de femmes et de jeunes, à contribuer à l’atteinte des objectifs visés.

Ainsi, il sera accordé de petites subventions à une centaine d’OSC pour aider à sensibiliser pendant toute la période de l’enrôlement, a annoncé le patron de la CENI. Aussi, le président, s’adressant au Premier ministre, a sollicité la prise d’un décret pour autoriser l’enrôlement des jeunes qui auront 18 ans en 2021. Ce décret est important, selon le patron de la CENI, parce que si les élections municipales sont maintenues à bonne date, environ 150 000 nouveaux majeurs pourraient être exclus.

Après l’allocution officielle de lancement, place a été faite au cérémonial d’enrôlement. Le chef de canton de Dédougou s’est fait enrôler séance tenante. La première carte biométrique délivrée par l’opératrice de kit installée dans la salle polyvalente a été remise au chef de canton par le Premier ministre Christophe Dabiré. Dès ce mardi 11 février 2020, les populations de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest pourront s’enrôler.

D. LAWALI

Lefaso.net

Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)
CDP : L’appel à candidatures à la présidentielle est ouvert (...)
Présidentielle de 2020 : Les militants MPP de la (...)
Marche contre l’application de l’IUTS : l’ADF-RDA félicite (...)
Burkina : Un collectif de partis politiques appelle à un (...)
MPP : Voici la composition du Bureau exécutif national (...)
Vie politique : Simon Compaoré confirmé président du parti (...)
Elections au Burkina : « Nous devons montrer à la face du (...)
Décret d’extradition de François Compaoré : « Le juge a (...)
Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de
Application de l’UITS : L’Alternative Patriotique (...)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé invite les (...)
Burkina : L’avocat Ambroise Farama à l’assaut de Kosyam (...)
CDP : Le processus de désignation du candidat à la (...)
Journées parlementaires CDP :" On est inquiet, on a peur (...)
Elections de 2020 : Les jeunes du MPP déterminés à (...)
Première session de l’ADF/RDA : La vie du parti et la (...)
Mesure d’extension de l’IUTS : ‘’Roch Kaboré n’est pas un (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés