Actualités :: Incident dans une école franco-arabe : « Ce n’est pas une grenade qui a (...)

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, la ministre déléguée au Budget, Clémence Edith Yaka et le ministre de la Communication Rémis Fulgance Dandjinou ont animé ce jeudi 9 janvier 2020, le premier point de presse du gouvernement de l’année 2020. Au menu, il a été essentiellement question des articulations et des grandes masses du budget de l’Etat, gestion 2020. Il a aussi été question de l’explosion dans une école franco-arabe au secteur 38 de Ouagadougou.

Le budget de l’Etat, gestion 2020 adopté le 05 décembre 2019 prend en compte les axes prioritaires du PNDES et les défis de la conjoncture économique et sociale, qui s’articulent autour du renforcement de la sécurité et de la cohésion sociale, de la promotion de la bonne gouvernance, du développement du capital humain et de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois, a indiqué le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré.

S’agissant des grandes masses du budget de l’Etat, gestion 2020, il rappelle que le budget s’établit à 2 233,316 milliards de F CFA pour les recettes et à 2 518,456 milliards de F CFA pour les dépenses. Les recettes propres se chiffrent à 1 894 milliards de F CFA et les ressources extérieurs à 338,536 milliards de F CFA.

Les dépenses du budget de l’Etat qui se chiffrent à 2 518,45 milliards de F CFA sont constituées des dépenses courantes pour un montant de 1 642,29milliards de F CFA et de dépenses en capital pour 876,16 milliards de F CFA. Selon le ministre, la prédominance des dépenses courantes s’explique essentiellement par l’évolution des dépenses de personnel qui sont passées de 700 milliards en 2018, à 835 milliards en 2019 pour atteindre 878 milliards de F CFA en 2020.

Les dépenses d’investissements à la hausse pour 2020

Les dépenses d’investissements passent de 628,06 milliards en 2019 à 866,16 milliards en 2020, soit une hausse de 238,10 milliards de F CFA. Les investissements sur ressources propres se chiffrent à 479,65 milliards contre 333,07 milliards de F CFA en 2019. A la question de savoir pourquoi attendre la fin du PNDES pour accroître les dépenses d’investissements, Lassané Kaboré répond : « On n’a pas attendu, c’est dans le processus normal. Nous sommes dans une programmation et cette programmation, au fur et à mesure nous faisons les efforts. Si vous regardez, une bonne partie va être financée sur les ressources internes. Nous faisons beaucoup d’efforts pour accroître donc la mobilisation des ressources intérieures et nous faisons des efforts pour maîtriser la masse salariale et l’augmentation des charges de fonctionnement. Donc si vous faites la combinaison des deux, naturellement vous avez plus d’espace pour faire les investissements. »

Et conformément aux priorités du gouvernement, les budgets des secteurs de la santé, de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de l’eau potable, de l’assainissement, de la défense connaissent tous des hausses. Ainsi, le budget du secteur de la santé s’élève à 234,502 milliards de F CFA, celui de l’éducation à 461,46 milliards de F CFA. Pour le secteur de la défense et de la sécurité, le budget s’élève à 344,203 milliards de F CFA et le budget du secteur rural à 115, 760 milliards de F CFA.

Pour améliorer la mobilisation des ressources propres et le rendement de l’impôt, de nombreuses réformes ont été initiées assure le ministre des Finances. Il s’agit entre autres de l’augmentation du taux de la taxe sur les tabacs, cigares, cigarettes et cigarillos, des prélèvements à la source sur les importations et les ventes de biens, de la poursuite de l’apurement des restes à recouvrer par l’organisation des campagnes de recouvrement intensif par l’ensemble des unités de recouvrement, etc.

Ces réformes s’accompagnent selon le ministre d’avantages fiscaux accordés aux citoyens par le budget 2020. Au nombre de ces avantages, le rehaussement des seuils d’exonération de l’IUTS sur les indemnités qui passent de 50 000 à 75 000 F CFA pour l’indemnité de logement, de 30 000 à 50 000 F CFA pour l’indemnité de fonction et de 20 000 à 30 000 F CFA pour l’indemnité de transport.

« Ce n’est pas une grenade qui a explosé », Rémis Dandjinou

Outre le budget de l’Etat, gestion 2020, le point de presse a aussi porté sur les questions d’actualité. S’exprimant sur l’explosion dans une classe d’une école franco-arabe au secteur 38 de Ouagadougou, Rémis Fulgance Dandjinou a affirmé que ce n’est pas une grenade qui a explosé, mais plutôt un engin dont la nature reste à déterminer. Il a aussi déploré la communication qui a été faite autour de cet incident semant la panique au sein de la population.

« Le premier communiqué qui a été fait dit en gros qu’il y a une grenade qui a explosé. Mais lorsque les acteurs vont sur le terrain, ils se rendent compte que ce n’est pas une grenade, c’est un engin qui a explosé. Est-ce qu’il a été fait de façon artisanale ou improvisé ? Ils doivent travailler là-dessus, mais ce n’est pas une grenade. Comme le disent les spécialistes, l’enfant l’avait en main quand ça a explosé et si c’est une grenade, je ne pense pas qu’on allait trouver un morceau de cet enfant », affirme le ministre.


Cliquez ici pour lire aussi Burkina : Une explosion fait quatre blessés dans une école franco-arabe à Ouagadougou


Sur la question de la grève des transporteurs routiers, le ministre de la Communication assure que les discussions se poursuivent pour trouver une solution ; afin de ne pas atteindre les 72 heures de grève. Il rassure aussi qu’il y a suffisamment de carburant dans les stations pour tenir et qu’il n’y a pas lieu de parler de pénurie.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Reprise des cours : L’UPC invite le gouvernement à (...)
Conseil des ministres : La convocation du corps (...)
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa (...)
Journée mondiale de l’Afrique : « Personne ne viendra unir (...)
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la (...)
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, (...)
Politique : La création d’un parti politique par le Dima (...)
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son (...)
Situation nationale : « La tension est à son comble », (...)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de (...)
Politisation de l’administration : L’opposition exige le (...)
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier (...)
Situation nationale : « Le peuple a remporté des (...)
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe (...)
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
Candidature du CDP à la présidentielle : Mahamadi Kouanda (...)
Législatives de 2020 : « Nous inviterons les jeunes à (...)
Education : Si rien n’est fait, « nous allons droit vers (...)
Burkina Faso : Pourquoi ces tâtonnements au sommet de (...)
Présidentielle de 2020 : Des Ouagalais se prononcent sur (...)
CDP : Eddie Komboïgo élu candidat du parti à la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés