Actualités :: Affaire Kémi Seba : Le Mouvement patriotique pour le salut condamne l’ « (...)

Dans la déclaration ci-après, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) condamne l’ « attaque » du domicile de Hervé Ouattara, secrétaire à la Jeunesse du parti, dans l’affaire Kémi Seba.

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) a été informé par l’un de ses militants, le Camarade Hervé Ouattara, Secrétaire national chargé de la Jeunesse, que son domicile a été attaqué dans la nuit du samedi 21 décembre 2019 par une bande organisée de jeunes - au sens de l’article 216-3 du code pénal - qui lui reproche sa proximité avec Monsieur Kémi Seba ; ce qui n’est pas, en l’état actuel de notre législation, un crime ou un délit, d’autant que le sieur Kémi Seba a déjà été reçu officiellement au Palais de Kossyam en août 2018.

Le MPS tient d’abord à rappeler à l’opinion nationale et internationale qu’il n’était pas impliqué dans l’organisation de la conférence publique animée par Monsieur Kémi Seba et que le Camarade Hervé Ouattara y a participé en tant que citoyen burkinabè exerçant librement ses droits fondamentaux garantis par la Constitution du Burkina Faso.

Le MPS tient ensuite à rappeler son attachement aux règles de civilité républicaine dans la vie politique. C’est dans ce sens qu’il a dénoncé dans son Manifeste « la « malcause », la critique systématique, la violence discursive, les attaques personnelles, notamment dans l’espace médiatique et dans les réseaux sociaux » et s’est engagé à contribuer à l’animation de la vie politique en faisant autrement. Ainsi, « de la bouche d’un militant ou dirigeant du MPS ne doit sortir aucun mauvais propos, mais plutôt une bonne parole capable d’édifier quand il le faut » ; principe que le Camarade Hervé Ouattara a scrupuleusement respecté.

Contre les discours stériles, le MPS entend opposer une communication non-violente et constructive, basée sur l’éthique de la discussion (vérité des faits, justesse des actions, sincérité du jugement). Le MPS entend également réfuter les critiques de manière constructive et éviter de reproduire les arguments déloyaux utilisés par ces critiques. Son discours, plutôt que de se focaliser sur les personnes, restera centré sur les problèmes prioritaires que rencontre notre Peuple et sur les propositions de solution du parti. Enfin, le MPS réitère son engagement à éduquer ses militants dans ce sens et à encourager les formes de communication constructive.

En choisissant de s’attaquer au domicile du Camarade Hervé Ouattara, alors même qu’il n’a tenu aucun propos injurieux ou commis aucune infraction à l’occasion ou en marge de la conférence publique animée par Monsieur Kémi Seba, la horde de jeunes envoie très clairement un message inquiétant d’intolérance politique aux militants du MPS et partant, à l’ensemble du peuple burkinabè, en plus de porter atteinte aux droits fondamentaux d’un citoyen garantis par notre Constitution, notamment son droit à la protection de la vie, à la sûreté et à l’intégrité physique, son droit à l’inviolabilité de sa demeure, de son domicile et de sa vie privée et familiale, son droit de participer librement aux activités associatives.

Comme le dispose clairement l’article 523-6 du code pénal, « est puni d’une peine d’emprisonnement de trois mois à un an et d’une amende de deux cent cinquante mille (250 000) à six cent mille (600 000) francs CFA, quiconque, par fraude ou à l’aide de menaces ou de violences contre les personnes ou les choses, s’introduit ou tente de s’introduire dans le domicile d’autrui.
La peine d’emprisonnement est de deux ans à dix ans et l’amende de un million cinq cent mille (1 500 000) à cinq millions (5 000 000) de francs CFA, si la violation de domicile est commise soit la nuit, soit à l’aide d’escalade ou d’effraction, soit par plusieurs personnes, soit avec port d’arme apparente ou cachée par l’un ou plusieurs des auteurs ».

Sur ce fondement, le MPS condamne le comportement irresponsable de cette bande organisée de jeunes qui s’est attaquée au domicile d’un paisible citoyen et les met en garde ;
Il réitère son soutien à toute initiative prise par le Camarade Hervé Ouattara pour faire garantir ses droits fondamentaux devant les juridictions compétentes et demande au Procureur du Faso de se saisir de cette affaire susceptible de menacer l’ordre public si elle restait impunie.

Le MPS salue au passage la prompte réaction républicaine des forces de l’ordre qui a permis d’éviter le pire.

Enfin, il recommande aux responsables politiques de ces jeunes de leur inculquer les valeurs de civisme et de citoyenneté, de tolérance et de paix et de respect des droits de la personne, surtout dans un contexte sociopolitique où le Président du Faso appelle à l’union sacrée des fils et filles du Burkina

Puisse l’esprit de tolérance et de civilité régner dans les cœurs !
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Pr. Augustin Loada
Président du MPS

AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 (...)
Message de Son Excellence le Premier ministre (...)
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance (...)
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « (...)
MPP : La direction politique a échangé avec les (...)
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir (...)
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la (...)
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de (...)
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une (...)
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré (...)
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette (...)
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les (...)
CDP : « Aujourd’hui, un parti tout seul ne peut pas (...)
Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 (...)
Présidentielle 2020 : « Je veux un pays de prospérité (...)
MPP/Gourma : Une assemblée générale pour dresser le bilan (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le Professeur (...)
Université Ouaga II rebaptisée université Thomas Sankara : (...)
Parti pour la démocratie et la jeunesse : L’avenir du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés