Actualités :: Politique : Les partis de la majorité à la rencontre de leurs militants du (...)

Les partis de la majorité présidentielle ont rencontré ce samedi 21 décembre 2019 à Ouagadougou, leurs militants de la province du Kadiogo. Ils ont parlé de la situation sécuritaire que vit le Burkina Faso et fait le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du programme politique du président Roch Kaboré.

C’est nécessaire. A la veille des élections présidentielle et législatives de 2020, les partis de la majorité présidentielle vont à la rencontre de leurs militants. Après plusieurs autres provinces, ils étaient ce samedi à Ouagadougou où ils ont rencontré leurs adhérents de la province du Kadiogo. « Cette conférence fait partie de notre programme annuel à savoir que chaque fois que nous bouclons une année de mise en œuvre du programme présidentiel, nous organisons des rencontres dans les régions, les provinces pour faire le bilan à mi-parcours de mise en œuvre de ce programme et du PNDES », a indiqué Clément P. Sawadogo, coordonnateur de l’APMP.

Elle répond aussi au vœu de la coordination. « La rencontre d’aujourd’hui est une des recommandations d’une réunion de la coordination nationale de l’APMP qui a décidé de faire ces rencontres dans les 45 provinces », a ajouté Aimé Zongo, secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)/Kadiogo.

La situation sécuritaire au cœur des échanges

Depuis le 15 janvier 2016, date de la première attaque terroriste sur le territoire national, le Burkina vit une situation sécuritaire très précaire marquée par la multiplication de ces attaques contre les éléments des Forces de défense et de sécurité mais aussi des civils. Ces attaques ont fait plusieurs centaines de morts et de très nombreux déplacés.

Au regard du contexte, le déficit sécuritaire s’est évidemment invité aux échanges. « Le contexte national obligeant, nous avons aussi inscrit à l’ordre du jour la question sécuritaire que vit notre pays. Ça fait deux thèmes que nous avons choisis d’aborder avec nos militants sur l’ensemble des 45 provinces », a ajouté Clément P. Sawadogo.

Une proposition pour lutter contre le terrorisme

Les partis de la majorité présidentielle, au cours des échanges, ont affirmé leur adhésion à l’appel du président du Faso, Roch Kaboré, à la mobilisation populaire aux côtés des Forces de défense et de sécurité. « Notre vision est celle du président Roch Marc Christian Kaboré qui, après beaucoup de réflexion, a demandé à l’ensemble du peuple burkinabè de s’organiser sous la forme du volontariat pour faire face à l’ennemi commun dans l’unité et la cohésion nationale.

Parce que sans ce pas républicain solide pour faire face au terrorisme, ça va être difficile. Il s’agit de répondre par une mobilisation populaire parce que les terroristes nous imposent une guerre injuste et asymétrique. Et les Forces de défense et de sécurité, à elles seules ne peuvent pas faire face à l’ensemble du danger. Elles le font déjà avec détermination, bravoure mais il faut en plus cette mobilisation populaire », a soutenu le secrétaire général du MPP.

Les partis de l’APMP ont également réaffirmé la nécessité de doter les FDS de moyens conséquents pour lutter contre le terrorisme. « Nous sommes convaincus que nous devons travailler à avoir de plus en plus une armée nationale, une armée républicaine solide qui dispose de tous les moyens nécessaires pour protéger notre territoire et l’ensemble des citoyens. Même si aujourd’hui nous avons besoin des appuis extérieurs, il faut que nos partenaires nous aident à consolider notre armée nationale parce que c’est véritablement sur elle que nous devons reposer nos espoirs », ont-ils souligné.

Un parti a quitté l’APMP

A l’approche des échéances électorales, les appétits politiques s’aiguisent. C’est ainsi que le Front progressiste, parti dirigé par Gafarou Nignan, s’est retiré de facto de l’APMP après avoir désigné son président comme candidat à la prochaine élection présidentielle. « Le parti a eu une attitude qui va l’encontre des textes de l’APMP. Nous avons constaté qu’il voulait quitter l’Alliance et nous avons agi selon », a conclu Clément Sawadogo.
Les partis de l’APMP ont également profité de l’occasion pour passer des messages aux militants en vue de bien préparer les élections de 2020.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)
CDP : L’appel à candidatures à la présidentielle est ouvert (...)
Présidentielle de 2020 : Les militants MPP de la (...)
Marche contre l’application de l’IUTS : l’ADF-RDA félicite (...)
Burkina : Un collectif de partis politiques appelle à un (...)
MPP : Voici la composition du Bureau exécutif national (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10311


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés