Actualités :: « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la (...)

Le paysage politique burkinabè a enregistré ce samedi, 7 septembre 2019 à Ouagadougou, le lancement d’un nouveau parti politique dénommé « Mouvement Agir ensemble ». Le nouveau-né affiche son soutien à la candidature de l’ancien Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, pour la présidentielle de 2020.

C’est dans une salle du Conseil burkinabè des chargeurs qui a refusé du monde, que s’est tenue l’assemblée générale constitutive du Mouvement Agir ensemble ; un parti politique qui se veut, selon ses dirigeants, une fusion des associations citoyennes favorables à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo, du parti politique « Les Républicains » et bien d’autres citoyens. Après les travaux à huis clos, entre congressistes, l’équipe dirigeante a animé une conférence de presse sur les contours de la création du Mouvement Agir ensemble. Parmi les 143 membres qui composent le bureau, appelé Conseil exécutif national, on relève des figures plus ou moins connues de l’échiquier politique national.

C’est le cas du président du parti, Boubakar Diallo. Il était jusque-là, et selon des informations, membre du Haut conseil du CDP (il aurait déposé sa démission le vendredi, 6 septembre 2019 de ce parti). Le troisième vice-président, Amadaou Traoré, jusque-là président du parti politique « Les Républicains » et membre fondateur de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER, en octobre 2016) ou encore le secrétaire national chargé des questions environnementales et du cadre de vie, Yvonik Somé, connu dans des instances du CDP.

« C’est un devoir patriotique pour chacun de nous de chercher à corriger la situation dramatique (dans laquelle est plongé le pays, ndlr) afin de transmettre aux générations futures, la nation de paix, de bravoure et d’honneur que nous ont léguée nos devanciers. C’est ensemble donc que nous devons faire front. Le Mouvement Agir ensemble est la résultante de la volonté de filles et fils de ce pays, qui, par de-là tous les clivages politiques, sociaux et de toutes autres natures, s’inscrivent dans cette dynamique de réconciliation des forces vives du pays pour offrir à notre cher Faso, tant meurtri, une alternative crédible de redressement et de changement qualitatif », énoncent les leaders du Mouvement Agir ensemble.

Pour Boubakar Diallo et ses camarades, ce nouveau départ pour des organisations et acteurs venus d’horizons divers vise à créer une synergie d’action pour plus de tonus et d’efficience autour de la candidature de l’ancien président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo.

« La naissance du Mouvement Agir ensemble, expression d’une nouvelle prise de conscience qui brise les barrières entre la politique et les citoyens, va retirer celle-ci (la politique, ndlr) des mains des professionnels pour la mettre au service de tous les citoyens. C’est le sens profond du ‘’faire la politiquement autrement’’ que professe Kadré Désiré Ouédraogo pour l’élection à la présidence du Faso de 2020 pour laquelle nous nous mobilisons », justifient les géniteurs du nouveau-né du landerneau politique burkinabè.

Ils justifient leur engagement aux côtés de Kadré Désiré Ouédraogo par les valeurs qu’il incarne et par leur volonté d’œuvrer à la réconciliation nationale, promouvoir le respect des droits humains et des libertés, assurer la défense de l’intégrité du territoire national (sécurité des personnes et des biens), repenser l’éducation et la formation, développer l’emploi des jeunes, améliorer le système de santé, etc.

Après un diagnostic de la situation nationale, ils ont déclaré que le Mouvement Agir ensemble se propose de rassembler les citoyens burkinabè qui veulent participer à ce sursaut national, en se donnant pour objectif de mettre en œuvre un projet de société ambitieux, destiné à faire du Burkina, une nation pacifiée, unie dans la diversité, dont le progrès économique et social, fondé sur des valeurs éthiques profitera à toutes les couches sociales du pays.

OHL
Lefaso.net

Législatives/MPP : Simon Compaoré non-partant, Bala (...)
Elections législatives du 22 novembre : Voici la liste (...)
UNIR/PS : La section communale de Bokin bat le rappel (...)
Quota genre aux élections : La Majorité présidentielle (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Les partis de la (...)
Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : Les dates (...)
Elections de 2020 au Burkina : Le CGD pose la réflexion (...)
Élections au Burkina : Ce qu’il faut savoir de la (...)
Litige au CDP : Le juge interdit à Mahamadi Kouanda (...)
Présidentielle de 2020 : Des jeunes collectent des fonds (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina Faso : Le fichier (...)
Loumbila : « Nous avons pris des mesures pour freiner la (...)
Assemblée nationale : Le Renouveau démocratique tient ses (...)
Commune de Ouagadougou : Amadou Sana élu deuxième adjoint (...)
Élections couplées de 2020 au Burkina : Le calendrier (...)
Réduction des inégalités : Un consortium d’OSC plaide (...)
Procès Mahamadi Kouanda contre la direction politique du (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Le MPC quitte la (...)
Élections 2020 au Burkina : La cellule de veille (...)
Vie des partis politiques : Le FAC teste sa popularité à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10626



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés