Actualités :: Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade (...)

Ce mardi 20 août 2019, Le Faso autrement a tenu un point de presse pour donner sa lecture sur le dialogue politique du 15 juillet dernier et sur la situation nationale.

Après avoir observé une minute de silence suite à l’attaque contre le détachement militaire de Koutougou, le président du Faso autrement, Ablassé Ouédraogo est revenu sur le dialogue politique du 15 juillet dernier qu’ il qualifie de simulacre de dialogue politique.

Selon le président de le Faso autrement, le président Kaboré a emboîté allègrement le pas dans l’exclusion politique avec l’absence d’une importante partie de l’opposition politique, la société civile, les syndicats et les religieux.

Le Faso autrement a même posé la question sur la légitimité du chef de file l’opposition avec le départ de plusieurs députés de son parti. Pour Ablassé Ouédraogo, "Zéphirin Diabré œuvre à contenir, l’opposition afin d’asseoir et consolider le pouvoir du président Kaboré".

Ablassé Ouedraogo estime que Zéphirin Diabré n’est plus légitime pour être chef de fil de l’opposition.

Le Faso autrement enfonce le clou : "le malheur du Burkina Faso, sa malchance, c’est d’avoir aujourd’hui Roch Kaboré à la tête de l’État et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition".

Cette rencontre avec l’opposition en juillet dernier a été une rencontre de plus pour donner un boulevard au président Kaboré de rempiler pour un second mandat, poursuit le président de le Faso Autrement.

En ce qui concerne la situation nationale, Ablassé Ouédraogo estime que le gouvernement Kaboré est incapable de résoudre le problème des burkinabè. Et face à cette incapacité, le Faso autrement demande la démission du gouvernement.

Pour faire sortir le Burkina Faso de cette crise, le Faso autrement exige l’organisation d’un dialogue national "intégral, inclusif, ouvert et sincère".

Lefaso.net

Révision du code électoral : "Notre riposte sera (...)
Révision du code électoral : L’opposition, pour la (...)
Le Burkina et le Mali mettent un terme à un différend (...)
Code électoral : Quand ambitions riment avec gaffes (...)
Armée nationale : Une bombe à désamorcer
Sacré Blaise ! : Il y a comme un Compaoré du dehors et un (...)
Salif Diallo - E. Nongma Ouédraogo : Dialogue (...)
Révision du code : Pourquoi le groupe PDP/PS a (...)
Ram Ouédraogo : "Le CDP est un danger pour la (...)
Révision du code électorale : "C’est un assassinat de la (...)
"La Justice sociale, une lutte permanente"
Tolé Sagnon, SG de la CGT-B : "Le syndicat ne peut pas (...)
Modification du Code électoral : Le CDP jusqu’au (...)
Révision du code électoral : les citoyens infantilisés
Jean-Paul Grollemund, consul du Burkina Faso à Lyon et (...)
Modification du Code electoral : Le CDP passe en force (...)
Tournée du ministre Salif Diallo :Agriculture, sport, (...)
Procès : Il n’y a pas que les condamnés qui ont (...)
Partis extra-parlementaires :La Coordination est mal (...)
Affaire UNIR/MS : les sankaristes s’offrent en spectacle (...)
Coordination des partis politiques extraparlementaires (...)

Pages : 0 | ... | 10059 | 10080 | 10101 | 10122 | 10143 | 10164 | 10185 | 10206 | 10227 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés