Actualités :: Burkina Faso : 28 décembre, journée de la démocratie

Chaque 15 septembre, la communauté internationale commémore la Journée de la démocratie. Cette année, l’évènement est commémoré en différé au Burkina par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD). C’est pour ce vendredi, 28 décembre 2018 au siège de l’organisation, sis à Ouaga 2000.

« La démocratie paraît actuellement plus vulnérable qu’elle ne l’a été depuis des décennies. C’est pourquoi cette journée internationale devrait nous amener à rechercher les moyens de la renforcer, ainsi que des solutions aux difficultés systémiques qui la menacent », estime António Guterres, secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU). Cette halte se veut donc une occasion de chercher des moyens de revigorer la démocratie et de chercher des réponses aux défis systémiques auxquels elle est confrontée, poursuit-il. Cela implique, étale-t-il, de lutter contre les inégalités économiques et politiques, de rendre les démocraties plus inclusives en rassemblant les jeunes et les personnes marginalisées dans le système politique et de rendre les démocraties plus innovantes et réactives aux défis émergents tels que les migrations et le changement climatique.

Connu pour son combat pour la bonne gouvernance, la démocratie, le CGD n’entend pas clore l’année sans marquer cet arrêt important. C’est un instant pour les acteurs de la démocratie de s’interroger sur cette option de gouvernance : la démocratie.

Selon les responsables du CGD (http://www.cgd-igd.org/), cette journée, qui aura lieu à son siège, sera marquée notamment par une foire avec une rue marchande où seront positionnés les partis politiques et les organisations de la société civile pour parler de leurs activités et répondre aux questions et préoccupations des journalistes et visiteurs qui leur seront adressées.

« Cette année, avec le volume des activités, on n’a pas pu être à la date (15 septembre, ndlr). Donc, on a voulu commémorer ça en différé en mettant en avant les principaux acteurs : les partis politiques, les organisations de la société civile, etc. », explique le directeur exécutif du CGD, Dr Thomas Ouédraogo.

OL
Lefaso.net

18 juin 1940 : Sankara Zouli et d’autres soldats (...)
Burkina Faso : Le dialogue politique s’ouvre dans un (...)
Burkina : Le Cadre de dialogue politique, un sectarisme (...)
An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la (...)
Nouvelle-Calédonie : Le Pr Augustin Loada conduit une (...)
MPP-France : La sous-section de Bordeaux fait peau (...)
Burkina : Le président Roch Kaboré et Jacques Ouédraogo (...)
Assemblée nationale : La commission CJEEC réunie à (...)
Assemblée Nationale : Les députés membres de la CAGIDH (...)
Réconciliation nationale : Les capacités des autorités (...)
30e anniversaire de la Constitution du Burkina Faso : (...)
Burkina : Les députés convoqués à une session extraordinaire à
Vie politique au Burkina : Le Mouvement SENS en visite (...)
Nécrologie : Dr Assimi Kouanda inhumé après les hommages (...)
Burkina Faso : Le mouvement SENS s’interroge sur sa (...)
Réconciliation nationale : Le ministère renforce les (...)
Vie politique : Le MPP en Congrès extraordinaire du 24 (...)
Demandes de financement pour des activités culturelles (...)
Nécrologie : Assimi Kouanda sera inhumé ce vendredi 11 (...)
Mouvement SENS : Assemblée générale souveraine ce samedi (...)
Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11046


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés