Actualités :: Bitumage de la route Bobo - Dédougou : Une réalité dans trente (...)

Le lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Bobo-Dioulasso - Dédougou a été fait le 18 décembre 2003 à Dédougou. C’était sous la présidence du Premier ministre, Paramanga Ernest Yonli.

Dans trente (30) mois, la route reliant la ville de Bobo-Dioulasso à celle de Dédougou longue de 176 km, sera entièrement bitumée. La cérémonie de lancement des travaux a eu lieu à Dédougou le 13 décembre 2003 sous la présidence du Premier ministre, Paramanga Ernest Yonli. Les travaux, selon M. Hyppolite Lingani, ministre des Infrastructures, des Transports et de l’Habitat (MITH) "comprendront un revêtement superficiel bicouche sur une largeur de 7 mètres avec deux accotements de 1 mètre chacun revêtu en mono couche ainsi que la mise en place d’une signalisation horizontale et verticale complète."

Le coût global de ce projet est estimé à 19 401 751 284 F CFA (TTC) hormis les frais de contrôle et de surveillance qui s’élèvent à 1 262 095 408 F CFA (TTC). Pour recouvrer cette somme, le gouvernement burkinabè a bénéficié de l’appui d’organismes et des banques. Il s’agit notamment du Fonds Koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque islamique de développement (BID) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). C’est une entreprise sénégalaise "Compagnie sahélienne d’entreprises" (CSE) qui est chargée d’exécuter les travaux. Les travaux seront sous le contrôle et la surveillance du groupement de bureaux d’ingénieurs conseils CID du Maroc et CIRA sarl du Mali en collaboration avec le bureau d’études burkinabè AGEIM.

Le lancement des travaux de construction et de bitumage de la route de Dédougou, affirme M. Lingani, "consacre le début de l’accomplissement d’un engagement pris par le chef de l’Etat, M. Blaise Compaoré".

En effet, le président du Faso avait promis en 1997 lors de la journée du paysan de "faire entrer le goudron à Dédougou".

La route Bobo-Dioulasso - Dédougou, un tronçon de la route nationale n° 10 est appelée à jouer un rôle de premier plan dans le désenclavement interne du territoire national. Pour preuve, a insisté le Premier ministre "tous les gouvernements qui se sont succédé au Burkina Faso ont eu pour préoccupation la construction et le bitumage de cette route avec pour intention manifeste de la prolonger sur Tougan, Ouahigouya et le Mali". Le lancement des travaux du bitumage de la voie a mobilisé toute la population de la "cité de Bankuy" Dédougou et ses environs.

Les autorités administratives, coutumières et religieuses, les associations professionnelles, les élèves, ont manifesté leur joie.

L’Evêque de ladite ville Monseigneur Zéphyrin Toé a même qualifié l’événement de "rêve qui commence à se réaliser", sans quoi, poursuit-il "les habitants de la région se sentaient coupés de la Nation".

La route du développement

Les intervenants ont tous affirmé que cette infrastructure routière pourrait donner un nouveau souffle à la localité. Le représentant des bailleurs de fonds par exemple a estimé que ce projet "va contribuer à réduire la pauvrété dans la zone concernée, notamment en facilitant l’évacuation de la production agricole et en améliorant les échanges socioéconomiques entre la région du Nord-Ouest et celle de Bobo Dioulasso". Vu l’importance de cette initiative en faveur des populations de la Boucle du Mouhoun le représentant des bailleurs de fonds a souhaité que des dispositions idoines soient prises pour que la route soit réalisée dans les delais prévus et conformément au standard de bonne exécution. En attendant de constater la fin des travaux dans 30 mois, le top de départ a été donné par le Premier ministre.

Alassane KARAMA
Sidwaya

Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie (...)
Dr P. Emile Paré, DG du Centre de formation politique du (...)
Burkina Faso : « La sécurité avant la réconciliation (...)
Burkina/vie politique : L’organe dirigeant du MPP passe (...)
Simon Compaoré : Après 46 ans de vie politique, l’ (...)
Burkina Faso : Alassane Bala Sakandé désormais président (...)
Burkina/MPP : Le devoir de reconnaissance des militants (...)
Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP (...)
Burkina : Lever de rideau sur le deuxième congrès (...)
Processus de réconciliation au Burkina : La coordinatrice-rés
MPP-UNIR/PS : « Ce n’est pas parce que nous sommes des (...)
Burkina/CDP : Une conférence de presse des jeunes dans (...)
Burkina : La réconciliation nationale "n’est pas (...)
IIe congrès extraordinaire du MPP : La succession à Roch (...)
Situations en Guinée et au Mali : Le groupe parlementaire
Burkina : « Celui qui prend le pouvoir en ce moment-là (...)
Simon Compaoré au sujet du président Roch Kaboré : « Pas (...)
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter (...)
Burkina/vie politique : Le MPP a enregistré 1 964 (...)
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : (...)
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11235


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés