:: Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de (...)

Le président français, Emmanuel Macron, est arrivé au Burkina dans la nuit de lundi, 27 novembre 2017 autour de 22 h 45. Il a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré.

Salutations d’usage, puis, les deux personnalités vont échanger quelques minutes dans le salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou à l’issue duquel tête-à-tête, le président Macron a fait une brève déclaration à la presse sur l’objet de sa présence au Burkina.

« Je suis très sensible à l’accueil qui nous est fait ici, dans ce pays ami parce que, vous le savez, nous entretenons une relation de longue date, faite de liens humains, culturels, économiques que j’aurai à cœur de renforcer », a introduit le président français, Emmanuel Macron.

Pour lui, « le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine et nul ne peut ignorer ce qui s’est passé ici il y a quelques années … ».
Opportunité pour lui pour saluer la « vitalité démocratique » et la vitalité de la jeunesse du Faso.

« C’est aussi ce visage du continent africain que nous voulons voir. Je voudrais rendre hommage à tous ceux-là, en faisant de Ouagadougou, la première étape de ma tournée africaine. Et c’est aussi un symbole, pour marquer une nouvelle étape de notre relation, non seulement avec votre pays (le Burkina), mais avec tout un continent », a indiqué M. Macron.

« Nous avons un magnifique programme en perspectives, nous avons beaucoup de choses à faire et une nouvelle histoire à écrire », a déclaré le président français et ce, après avoir revisité les grands axes de son de séjour.

La journée de mardi, 28 novembre, constitue le clou de son séjour avec l’accueil officiel au palais présidentiel, Kosyam ; le discours à l’Université Joseph Ki-Zerbo Ouaga I ; le déjeuner officiel de travail (autour de la problématique de l’éducation) et la visite de l’école primaire Lagem-Taaba dans l’arrondissement 12 (partie sud de la capitale).

OL
Lefsao.net

Canicule et Saison agricole : Voici les explications du (...)
Tiness la Déesse, la bellissime femme à la voix (...)
Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux (...)
Jakhasa, l’homme qui a su adapter le balafon au (...)
Sorgho Larba Issa : L’homme qui expérimente le cacao à (...)
Burkina Faso : "Les albinos, hormis le déficit de (...)
Concours d’éloquence « Délie ta langue » au Canada : (...)
Hamed Bakayoko : « Il disait que la révolution du Burkina (...)
Décès d’Hamed Bakayoko : Alpha Barry pleure la mort d’un (...)
Eglise catholique : L’essentiel du carême avec l’Abbé (...)
Découverte du Nayala : La province regorge d’énormes (...)
Religion : Alfred Di Ban Ki-Zerbo, l’esclave sauvé par (...)
Toma, province du Nayala : Rencontre avec Romaric (...)
Eléonore Kocty, actrice : « Le cinéma burkinabè est en (...)
Humour : Gombo.com présente « tout va se savoir (...)
Découverte de l’histoire de la ville de Toma : Les « Toé (...)
Henri Voron, le Français pour qui le Burkina Faso est le (...)
Sorcellerie au Burkina : « Il faut réviser la législation (...)
Burkina : « La crise humanitaire prend de l’ampleur plus (...)
Cyber-sécurité : « Au Burkina, nous avons été surpris par (...)
Vous voulez garantir votre avenir professionnel (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 546


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés