:: Le président Macron à Ouagadougou : « Le Burkina, c’est aussi un emblème de (...)

Le président français, Emmanuel Macron, est arrivé au Burkina dans la nuit de lundi, 27 novembre 2017 autour de 22 h 45. Il a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré.

Salutations d’usage, puis, les deux personnalités vont échanger quelques minutes dans le salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou à l’issue duquel tête-à-tête, le président Macron a fait une brève déclaration à la presse sur l’objet de sa présence au Burkina.

« Je suis très sensible à l’accueil qui nous est fait ici, dans ce pays ami parce que, vous le savez, nous entretenons une relation de longue date, faite de liens humains, culturels, économiques que j’aurai à cœur de renforcer », a introduit le président français, Emmanuel Macron.

Pour lui, « le Burkina, c’est aussi un emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine et nul ne peut ignorer ce qui s’est passé ici il y a quelques années … ».
Opportunité pour lui pour saluer la « vitalité démocratique » et la vitalité de la jeunesse du Faso.

« C’est aussi ce visage du continent africain que nous voulons voir. Je voudrais rendre hommage à tous ceux-là, en faisant de Ouagadougou, la première étape de ma tournée africaine. Et c’est aussi un symbole, pour marquer une nouvelle étape de notre relation, non seulement avec votre pays (le Burkina), mais avec tout un continent », a indiqué M. Macron.

« Nous avons un magnifique programme en perspectives, nous avons beaucoup de choses à faire et une nouvelle histoire à écrire », a déclaré le président français et ce, après avoir revisité les grands axes de son de séjour.

La journée de mardi, 28 novembre, constitue le clou de son séjour avec l’accueil officiel au palais présidentiel, Kosyam ; le discours à l’Université Joseph Ki-Zerbo Ouaga I ; le déjeuner officiel de travail (autour de la problématique de l’éducation) et la visite de l’école primaire Lagem-Taaba dans l’arrondissement 12 (partie sud de la capitale).

OL
Lefsao.net

Culture : " ce qui nous réunit et ce qui nous fait (...)
Musique : "Le Burkina est le Meilleur pays au monde" (...)
Musique : « Il n’y a pas un artiste ivoirien qui vient au (...)
Vie politique : "Le Congrès pour la démocratie et le (...)
Humanitaire : Emile Compaoré, l’entrepreneur qui a donné (...)
Culture : des artistes burkinabé présentent leurs voeux (...)
Fêtes de fin d’année : Une première sans réjouissance pour (...)
Marché de Saaba : La viande d’âne est à l’honneur en ces (...)
Promotion de la paix et de la cohésion sociale : Les (...)
Musique : Amzy, l’étoile montante du hip hop burkinabè
Consignes de sécurité à l’occasion des fêtes de fin (...)
Santé : « Les règles douloureuses peuvent être le signe (...)
« On aura de grands journalistes mais pas de la trempe (...)
Foire du centenaire de la Haute-Volta : Tenkodogo (...)
Centenaire de la Haute-Volta : Un salon des ’’ curiosités (...)
Norbert Zongo, « drôle et serviable », témoigne Abdoulaye (...)
Festival Yeelba à Rome : Le styliste François 1er y (...)
Festival Yeelba à Rome : Le styliste Adama Traoré, salue (...)
Festival Yeelba à Rome : Kando Maminata , responsable de (...)
Diaspora burkinabè : Aminata Sanou vend la culture (...)
Burkina : « C’est mieux de payer ce que nous-mêmes nous (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 504


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés