Actualités :: Vie politique burkinabè : L’ADD, un nouveau soutien au pouvoir Roch (...)

L’espace politique burkinabè vient d’enregistrer une nouvelle organisation dénommée « Alliance des démocrates pour le développement », ADD. Le parti a été présenté au public ce samedi, 29 juillet 2017 à Ouagadougou, à la faveur de son premier congrès statutaire. L’ADD est dirigée par l’ancien directeur général du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), Moussa Traoré.

C’est en mars 2016 que le parti a été officiellement reconnu. Dès cet instant, et à en croire ses géniteurs, l’ADD s’est engagée sur le terrain pour un travail d’ancrage. Ce qui lui vaut aujourd’hui une assise un plan national, à se fier aux délégations présentées des 45 provinces.

Le congrès statutaire de ce samedi qui s’est tenu dans une ambiance bon enfant, visait donc à présenter le parti à l’opinion publique nationale et internationale et à lancer ses activités. D’obédience social-démocrate, l’ADD entend donner un autre son de cloche à la vie politique nationale, avec en ligne de mire, toutes les actions qui concourent à l’incarnation des valeurs relatives à sa devise : Identité, Intégrité, Solidarité. Ici, l’on est convaincu que pour la dignité, il faut travailler. En clair, les responsables de ce nouveau-né politique estiment qu’il faut une synergie d’action autour d’un certain nombre de questions vitales pour la patrie, au-delà de la divergence de vues qui caractérise la vie politique nationale. C’est l’une des visions que le parti entend donc partager avec l’ensemble des Burkinabè.

Pour ce top départ, les petits plats ont été mis dans les grands et les responsables du parti ont eu le ‘’soutien moral’’ de leaders de partis politiques « aînés », notamment Aly Badra Ouédraogo, président du Rassemblemnt des Patriotes pour le Renouveau (RPR) et François Tambi Kaboré, président du Parti du Peuple Républicain (PPR).
C’est dans une salle pleine du Conseil burkinabè des chargeurs et caractérisée par des animations musicales et autres slogans aux allures de victoire que les participants ont, après avoir entonné l’hymne du parti, entamé les derniers travaux de cette première instance suprême du parti.

Les congressistes se sont donc penchés sur le rapport d’activités, ont pris des résolutions, définit les grandes lignes politiques et les orientations stratégiques du parti. Ils ont aussi fait un diagnostic de la situation nationale sur laquelle, il est ressorti qu’il y a d’énormes défis communs à relever pour sortir le Burkina des difficultés et le mettre sur l’émergence. Parmi les défis majeurs, la sécurité, la réconciliation nationale (ici, les responsables du parti estiment que la quête de l’unité nationale ne doit pas impliquer impunité, tout comme doit-elle se départir de la rancune pour placer au-dessus de tous, l’intérêt général du Burkina). Le troisième défi est, selon eux, d’ordre « économique et comportemental ».

De l’avis des dirigeants de l’ADD, s’unir pour faire face à ces défis constitue une exigence patriotique minimale de survie nationale. « C’est conscient de cette situation que l’ADD, au cours de ce congrès, analysera sans complaisance, la situation que traverse notre pays et adoptera des résolutions qui apporteront sa contribution à la sécurisation, à la réconciliation et à la relance économique », ont introduit les organisateurs à l’entame des travaux. Ces travaux qui se sont déroulés en ateliers et en plénière se sont soldés, entre autres, par la présentation de l’exécutif du parti, fort de 37 membres.

Le représentant des jeunes, Adama Cleopas Ouangraoua...,

Parmi les figures connues du public burkinabè, celle de l’ancien directeur général du SIAO (août 2009 à Novembre 2011), Moussa Traoré, président de l’ADD. Aussitôt pourvu de ses attributs, le tout nouveau président du nouveau parti, Moussa Traoré, a renvoyé ses ‘’ lieutenants’’ sur le terrain de ‘’combat politique’’ et pour ‘’distiller’’ les valeurs prônées par le parti. L’objectif étant également d’élargir et consolider l’assise de l’ADD dans la perspective des échéances électorales à venir.

et la représentante des Femmes, Malyata Sow, ont appelé leur frange sociale respective à la culture du civisme et à l’esprit de discernement.

« Durant deux jours, vous avez passé à la loupe, les différents chantiers qui vous ont été soumis à travers des ateliers et plénières caractérisés par des débats bien animés et enthousiastes, riches et souvent le tout caractérisé par l’esprit d’offrir le meilleur au parti et, partant, au pays », s’est réjoui le président de l’ADD, Moussa Traoré avant de dévoiler : « Nous sommes alignés derrière la majorité présidentielle, en toute connaissance de cause et en toute responsabilité. Nous connaissons le programme du président Roch Marc Christian Kaboré, nous nous retrouvons dans ce programme et nous sommes sûrs de pouvoir accompagner ce programme ».

Oumar L. Ouédraogo
oumarpro226@gmail.com
Lefaso.net

Sécurité : Le document de Politique de Sécurité nationale (...)
Eddie Komboïgo, président du CDP : « Notre objectif ultime (...)
Elections de 2020 : La section provinciale du Mouvement (...)
Région de l’Est : Le parti Agir Ensemble rencontre ses (...)
Burkina Faso : « La situation sanitaire de Djibrill (...)
Elections de 2020 : « Nous ne souhaitons pas que la (...)
Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand (...)
Chef de file de l’opposition politique : Une délégation (...)
Présidentielle 2020 : Tahirou Barry sera investi à Gaoua (...)
Enrôlement des Burkinabè de la diaspora : Un échec (...)
Présidentielle de 2020 : L’opposition accuse le parti au (...)
Burkina Faso : La Haute Alliance de Warrantage pour la (...)
Phénomène du terrorisme : Le diagnostic et les pistes (...)
Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une (...)
Présidentielle de 2020 : « Les choses sont largement en (...)
Incident dans une école franco-arabe : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : « Les échéances électorales se tiendront à bonne (...)
Gestion de la commune de Dori : La Cour des comptes (...)
CDP : Le responsable de la commune de Toéni, Sambo (...)
Elections de 2020 au Burkina : « On va suivre le domaine (...)
Elections de 2020 au Burkina Faso : « Nous avons un (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10227


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés