Actualités :: Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo : Enfin une unité de (...)

Le secrétaire général du ministère de la santé, Robert Lucien Kargougou, a procédé à la coupure du ruban marquant le lancement officiel de l’unité de production d’oxygène médical du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), d’une valeur de plus de 200 000 000 F CFA. Cet acte symbolique a été suivi d’une remise d’équipements par l’hôpital du district sanitaire de Bogodogo à son « grand frère » le CHU-YO. C’était dans l’après-midi du mercredi 19 juillet 2017, à Ouagadougou.

Désormais, le centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) dispose d’une unité de production d’oxygène médical. L’inauguration de ce joyau est intervenue dans l’après-midi du mercredi 19 juillet 2017, à Ouagadougou. C’est le secrétaire général du ministère de la santé qui a procédé à la coupure symbolique du ruban marquant le lancement de l’unité. Il s’agit, selon Robert Lucien Kargougou, « d’une infrastructure de haute qualité, et d’une technologie avancée qui permet aujourd’hui au CHU-YO d’être autonome en matière de production d’oxygène ». Les services chirurgicaux, d’urgence, de réanimation, sont les heureux bénéficiaires de ce gaz précieux.

Un aperçu du matériel de production d’oxygène

Le coût de production d’oxygène s’élève à environ 300 000 000 F CFA/an pour l’établissement. Et au secrétaire général du ministère de la santé d’affirmer : « Nous avons réalisé cet investissement à plus de 200 000 000 F CFA. C’est un investissement qu’il fallait mettre en place. Toute chose qui permet véritablement d’être davantage économique en matière de l’utilisation des ressources ».

A l’occasion de la cérémonie d’inauguration, M. Kargougou a magnifié les relations de partenariat public-privé qui existent entre le ministère de la santé et TM diffusion, la structure responsable de la mise en place de l’unité de production. « Elle nous a permis d’équiper les bureaux de cette unité de production d’oxygène », poursuit-il. Avant de dévoiler les grands chantiers du ministère en charge de la santé pour l’année en cours. « Nous nous sommes inscrits dans une dynamique de faire en sorte que tous les hôpitaux régionaux et autres hôpitaux universitaires puissent disposer d’unités de production d’oxygène. Cette année, nous allons travailler à mettre en place des unités autonomes de production d’oxygène au niveau de Gaoua, Koudougou et Kaya, », a-t-il expliqué. Concernant la ville de Bobo Dioulasso, une unité de production a été installée sur financement exclusif du budget de l’Etat.

Le directeur général du CHU-YO, Robert Sangaré : « En tant que serviteur de l’Etat, nous ne devrons pas fermer les yeux sur nos insuffisances. Nous devrons nous donner la main… »

Pour le directeur général du CHU-YO, l’oxygène médical est tout aussi précieux que le médicament sinon plus précieux. « (…) Aujourd’hui, c’est un ouf de soulagement pour nous car très souvent, on a été l’objet de critiques quand il y a des ruptures d’oxygène. Avec cette installation, si nous arrivons à mieux nous organiser, à assurer la maintenance préventive, à suivre le rythme de production d’environ 40 bouteilles/jour, en principe on ne doit plus connaitre de difficultés », a déclaré Robert Sangaré. Puis de confesser que le pays ne dispose pas suffisamment de fournisseurs d’oxygène sur le marché. « On a un seul fournisseur pour l’ensemble des hôpitaux. Et ça n’a pas été souvent facile », a-t-il fait savoir. Tout en louant l’initiative salvatrice, il a, au nom de l’ensemble de la communauté hospitalière de Yalgado Ouédraogo, réitéré ses remerciements aux plus hautes autorités du Burkina Faso pour avoir « enfin pensé à doter nos grands hôpitaux de ce type de réalisation … ». Aussi, M. Sangaré a émis le vœu de voir une telle action se poursuivre en faveur des autres hôpitaux pour que, soutient-il, « plus jamais un problème d’oxygène ne soit synonyme de perte en vie humaine ».

Remise symbolique de matériels de pointe au CHU-YO par l’hôpital du district sanitaire de Bogodogo.

A la suite de l’inauguration de l’unité de production d’oxygène, le premier responsable du CHU-YO a reçu des mains du secrétaire général du ministère de la santé et de la directrice générale de l’hôpital du district sanitaire de Bogodogo, un lot d’équipements. A cette occasion, Viviane Kaboré a parlé de « complémentarité entre les centres hospitaliers du pays ». « Yalgado étant le grand frère, il était tout naturel que nous lui venions en appui, quand on sait qu’il traverse par ces moments, quelques difficultés par rapport au plateau technique ». Poursuivant, la directrice générale de la structure donatrice a fait cette mise au point : « L’hôpital du district sanitaire de Bogodogo n’est pas suréquipé. Disons tout simplement qu’aujourd’hui c’est nous qui disposons de quelque chose qui peut être rétrocédé au CHU-YO, pour lui permettre de remplir son paquet d’activités ».

Le matériel de pointe offert est composé d’aspirateurs, lampes d’examen, scie à plâtre, écarteur de plâtre, dermatome électrique, fauteuil dentaire et lampe à fente.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, (...)
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré (...)
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre (...)
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et (...)
Agriculture : Les exploitations familiales (EF) pour (...)
Entrepreneuriat féminin : 15 apprenantes du Centre (...)
Education en situation d’urgence : Le ministère de (...)
Burkina : Les astuces des femmes pour se faire (...)
Droits humains : Un forum national pour réfléchir sur la (...)
Gestion des réfugiés au Burkina Faso : Les acteurs se (...)
Détournement d’une escorte de fonds de la SGBF : L’argent (...)
Burkina Faso : L’IDEBAK, une véritable actrice de (...)
Montage et gestion de projets de recherche : Des (...)
Monitoring du Groupe de recherche et d’information sur (...)
Politiques de santé au Burkina Faso : Vers une (...)
Burkina Faso : Le Centre pour la lutte antitabac en (...)
Bobo-Dioulasso : L’entreprise de production de boissons (...)
Volontaires pour la défense de la patrie : Les (...)
Collaboration entre FDS et populations : La Fondation (...)
Fada N’Gourma : Une campagne d’établissement gratuit de (...)
Volontaires pour la défense de la patrie : « Il ne s’agit (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 24759


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés