Actualités :: Blaise Compaoré à Khartoum : "Un renforcement des liens historiques"

Le président du Faso a effectué une visite officielle les 4 et 5 décembre 2003 à Khartoum au Soudan. Au programme, des rencontres de travail et des audiences.

Les 4 et 5 décembre derniers, le président du Faso, Blaise Compaoré à la tête d’une délégation comprenant notamment le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, a séjourné à Khartoum au Soudan. Il a été accueilli à l’aéroport international de Khartoum par le président de la République du Soudan, M. Omer Hassan Ahmed El Bashir.

C’était en présence de hautes personnalités de l’Etat soudanais, des membres de la communauté diplomatique accrédités au Soudan et d’une délégation de la communauté burkinabè vivant dans ce pays. Au cours de son séjour au Soudan, le président du Faso a eu des entretiens en tête-à-tête avec son homologue soudanais.

Au cours des entretiens, le président Omer Hassan Ahmed El Bashir a informé le président Compaoré de la situation politique, économique et sociale au Soudan. Au plan politique, il a informé son homologue burkinabè des "résultats encourageants enregistrés dans les négociations de paix qui se déroulent actuellement au Kenya, entre les délégations du gouvernement soudanais et la rébellion. M. El Bashir s’est dit "optimiste" quant aux chances de réaliser un accord de paix global. Il a par ailleurs réaffirmé sa détermination à continuer d’œuvrer au "règlement définitif du conflit soudanais et à l’avènement d’une paix juste et durable fondée sur l’unité et la stabilité du Soudan".

Le Soudan sur la bonne voie

Blaise Compaoré a exprimé sa satisfaction des progrès réalisés dans les négociations de paix au Soudan. Il a salué les efforts du gouvernement soudanais et sa détermination à réaliser un accord de paix définitif avant la fin de l’année en cours. Parlant de son pays, le président du Faso a entretenu son homologue soudanais des "efforts pour le développement économique, la lutte contre la pauvreté et pour la consolidation des principes de la démocratie et de la liberté".

Omer Hassan Ahmed Bashir et Blaise Compaoré ont par ailleurs procédé à un échange de vue sur l’évolution des relations entre les deux pays depuis la tenue de la première session du comité mixte ministériel. Ils ont réaffirmé leur détermination à travailler pour le développement et le renforcement des relations entre les deux pays en vue de le porter à "un niveau qui reflète la profondeur des relations politiques et historiques existant entre le Burkina Faso et le Soudan".

Blaise Compaoré a aussi informé le numéro un soudanais des préparatifs du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté qui aura lieu au Burkina Faso en 2004. Le Soudan a salué cette initiative burkinabè "en harmonie avec les principes de l’Union africaine. Omer Hassan Ahmed El Bashir a salué le leadership du président du Faso dans la défense des intérêts des pays africains producteurs de coton.

L’instabilité, un mal pour l’Afrique

Au plan africain, le Soudan et le Burkina Faso ont déploré l’existence et la persistance des conflits dans des régions du continent. Une situation très "néfaste sur la sécurité, la stabilité et le développement économique et social des pays africains".

A cet égard, Blaise Compaoré et Omer Hassan Ahmed El Bashir ont réaffirmé leur détermination à œuvrer à la création du Conseil de la paix et de la sécurité.

Abordant la question palestinienne, les deux chefs d’Etat ont dit soutenir "la lutte du peuple palestinien pour recouvrer ses droits légitimes" . Ils ont par ailleurs "réitéré leur condamnation sans réserve de tout acte terroriste quels qu’en soient les motifs et les auteurs. Au cours de son séjour au Soudan, le président Blaise Compaoré, en dehors des rencontres avec son homologue soudanais, a accordé des audiences à des hautes personnalités soudanaises.

Il s’agit du vice-président de la République du Soudan, le professeur Moses Maccar, du secrétaire général du Parti du congrès national, le professeur Ibrahim Ahmed Omer, du conseiller aux affaires économiques du président soudanais, M. Badr Eddine Suleiman. Le président du Faso a également accordé des audiences aux membres de l’Union des étudiants du Burkina Faso à Khartoum, à des responsables de la communauté burkinabè et à des délégués de l’Union des étudiants de l’Afrique de l’Ouest dont le président est un Burkinabè.

A tous ces Burkinabè résidant au Soudan, Blaise Compaoré a adressé des encouragements.

Il les a exhortés à avoir des comportements décents et d’être respectueux des principes et règlements en vigueur dans leur pays d’accueil. Le président du Faso s’est également engagé à prendre des mesures pour résoudre les nombreux problèmes de papiers que connaissent les Burkinabè du Soudan.

Les liens entre le Burkina Faso et le Soudan ont été tissés depuis des siècles à travers notamment les caravanes de pèlerins qui passaient par le Soudan pour se rendre aux lieux saints de l’islam. Au moment du retour, beaucoup d’entre eux ont choisi de s’établir au Soudan. Ainsi, ils ont réussi à intégrer la société soudanaise qu’ils ont, en fait, enrichi par leur apport culturel et multiforme. Ceux-ci contribuent aujourd’hui à côté de leurs frères soudanais, à l’édification du pays et à son développement. C’est pour ces différentes raisons que le président soudanais s’adressant au président du Faso lui a souhaité la bienvenue dans sa deuxième patrie qu’est le Soudan.

Rabankhi Abou-Bakr ZIDA
Envoyé spécial à Khartoum
Sidwaya

Dr Pierre Bidima : "laissez le mouvement de la paix (...)
Emmaüs international : Blaise Compaoré reçoit les (...)
Communication gouvernementale : le show d’Adama (...)
Point de presse du gouvernement : la nouvelle carte (...)
Route de Boromo-Bobo : Razel mise en demeure
4e anniversaire du PNR-JV : les convictions de (...)
Diplomatie : Hymne à l’amitié avec cinq pays
Coopération : Le Vice-ministre chinois des Affaires, (...)
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 19 (...)
Enquête parlementaire : une occasion ratée
Processus électoraux : la CENI reprend ses enseignements
CDP : première session du Bureau politique national
Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi (...)
Razel sur le tronçon Boromo-Bobo : mise au point
Cour des comptes du Burkina : l’ambassadeur de France (...)
Romano Prodi au Burkina Faso:la crise ivoirienne au (...)
Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures (...)
Visite de Romano Prodi à Ziga : l’espoir à travers l’eau (...)
Me Barthélémy Kéré, bâtonnier de l’ordre des avocats : "Les (...)
Tronçon Boromo - Bobo-Dioulasso : RAZEL fait du (...)
Tentative de putsch : déclaration conjointe d’associations de

Pages : 0 | ... | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés