Actualités :: 11-Décembre, fête nationale

Jeudi 11 décembre 2003, le Burkina commémore la fête de l’indépendance nationale. En effet, le 11 décembre 1960 est une date mémorable dans la vie de la nation. Cette date marque la proclamation de l’indépendance vis-à-vis du pays colonisateur, la France.

La fin de la tutelle française a été revendiquée et obtenue par les politiciens voltaïques de l’époque épaulés par le pouvoir traditionnel local (le Mogho-Naba). Cette étape fêtée à grande pompe, illustre le sentiment de fierté d’appartenir désormais à une entité nationale propre et la légitimité d’être chez soi et de pouvoir disposer de soi-même. Un espoir naissait et supposait la fin du règne de la barbarie caractérisée par des brimades et les diverses humiliations. Les indigènes pouvaient maintenant respirer avec la fin des "travaux forcés". Soit !

Après le 11 décembre 1960, les héritiers du pouvoir colonial français ont pris la barque dans une ambiance et un air prometteurs pour de nombreux citoyens rassurés que l’avenir serait plus radieux avec les leurs, convaincus qu’ils sont de pouvoir manger à leur faim et boire à leur soif, se vêtir, se soigner...

Au fil des ans, la barque a tangué. Les régimes politico-militaires se sont succédé au rythme des besoins non satisfaits et surtout des méthodes de gestion. Un soulèvement le 3 janvier 1966 a emporté le régime du père de l’indépendance, Maurice Yaméogo. Le pays va connaître une succession de coups d’Etat : renouveau en 1974, redressement 1980, Conseil national de salut public en 1982, révolution en 1983, rectification en 1987. Aux grands maux qui minent le pays, chacun des régimes à la hauteur des ambitions et de ses capacités y a apporté des thérapeutiques à des degrés divers. Puis il a fallu prendre le train de l’ère nouvelle, celle de la démocratisation depuis les années 1990.

Malheureusement les conditions de vie des populations ne se sont guère améliorées au fil des régimes. Aujourd’hui, 43 ans après l’indépendance du pays, on compte toujours des nostalgiques de la période coloniale.

La création des richesses n’a pas suivi le rythme des besoins qui se sont multipliés. A quoi a servi l’indépendance ? La question mérite d’être posée au regard de la prépondérance de l’Hexagone à porter et à bout de bras, le pays.

La pauvreté s’est installée. L’heure est encore à la recherche de stratégies pour un développement durable. Cela suppose que tous les domaines vitaux deviennent prioritaires pour le bien-être du présent et du futur de la majorité de la population. C’est, du reste, ce qui explique la volonté d’accélérer les programmes et projets de l’éducation et de l’alphabétisation du plus grand nombre, de la couverture sanitaire, de la mécanisation agricole, de la modernisation de l’élevage... Autant d’actions initiées depuis l’aube des indépendances et qui souffrent de recommencement à répétition.

C’est pourquoi, le 11-Décembre doit être une occasion de prise de conscience des motivations qui ont sous-tendu la quête de l’indépendance politique des précurseurs.

Le phénomène de la mondialisation avec la primauté aux intérêts, vient rappeler la justesse de la quête de la souveraineté. Il reste à pouvoir en tirer profit... pour le plus grand nombre.

Marceline ILBOUDO
Sidwaya

Coopération Burkina-Libye : Blaise Compaoré ficèle des (...)
Vote du budget 2004 : Le CDP crée la polémique
Inculpation de Me Frama : L’UDPI crie à l’arbitraire
Barreau du Burkina : La profession d’avocat en (...)
Femme et décentralisation : pour une meilleure (...)
Objectif du millénaire pour le développement : La (...)
Audiences présidentielles : Le président Blaise Compaoré (...)
Regard sur la justice burkinabè : La plainte en (...)
Budget 2004 : L’Assemblée nationale donne feu vert au (...)
Point de presse du gouvernement : La santé, les fraudes, (...)
Inculpation de Me Farama : Le Mouvement de la paix (...)
Ecole militaire technique de Ouagadougou : "Les 19e et (...)
Bitumage de la route Bobo - Dédougou : Une réalité dans (...)
Tentative de putsch : inculpation de l’avocat d’un civil (...)
IIIe congrès ordinaire de l’UIDH : Un nouveau bail (...)
Enquête parlementaire : Une occasion ratée
Partenariat Assemblée nationale-PNUD
Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 17 (...)
Commémoration de la fête nationale : Satisfecit des (...)
Burkina-Etats-Unis : Youssouf Ouédraogo reçu par le (...)
Quand le PCR "V" avance masqué

Pages : 0 | ... | 11088 | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés