Actualités :: Mission impossible

Le docteur Honoré va finir par perdre la boule s’il ne parvient pas à mettre de l’ordre autour de lui. Déjà mal à l’aise quand son beau-frère maboul laisse chicoter ses compatriotes dans les champs de cacao, le malaise vire au cauchemar quand ce sont ses propres frères de case qui veulent y mettre le feu.

Pendant que le tribunal militaire essaye de ne pas se brûler les doigts avec la patate chaude qu’on lui a mise entre les mains, l’on susurre de plus en plus fort qu’un membre de l’équipe de Yonli est sur le point de se prendre la porte dans la figure... pardon, sur le point de prendre la porte et de perdre la figure, si ce n’est lui qui claque la porte au nez et à la figure du docteur Honoré. La crise de confiance entre nos super-bidasses, qui menaçait de perturber le mois du ramadan, risque de déboucher sur un cocktail indigeste à défaut d’être molotov.

Yonli a intérêt à bien taper le sable avant que ce différend entre les requins de la grande muette n’ait des conséquences sur les crevettes qui ""tube-digestivent"" dans les parages.

Aux dernières nouvelles, le docteur Honoré s’est envolé pour l’Éthiopie. On a beau savoir que c’est pour prendre part au sommet de l’OIT, on n’est pas rassuré pour autant, vu le climat qui prévaut au plan politique et au sein même de l’armée. Ce d’autant plus qu’il se passe souvent des choses inattendues en l’absence de l’enfant terrible de Ziniaré.

Nous sommes en décembre et on se rappelle que c’est justement en décembre 98, alors que le docteur Honoré était en voyage au Soudan (pays voisin de l’Éthiopie), que s’est produit le drame que l’on sait à Sapouy.
Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augures, il n’en demeure pas moins que celui qui a été mordu par un serpent a peur même de l’ombre d’une corde.

A la vérité, on peut se demander ce qui constitue la préoccupation majeure du PF en ce moment. Les implications de la tentative de complot ou la crise persistante en Côte d’Ivoire ? Car, à bien lire les derniers événements survenus à Abidjan, les Fanci ont apparemment le doigt sur la gâchette... des fameux drones qui donnent tant d’assurances aux patriotes au point de s’en prendre aux soldats français qui leur ont pourtant évité une déculottée l’an dernier, face aux hommes du tandem (explosif) I.B-Soro.

Le rêve secret de l’enfant de Mama, BETE comme il est et fatigué de faire semblant de chercher une sortie de crise politique, regonflé à bloc par le matériel de guerre dernier cri que son pays mettra une décennie de cacao à éponger les factures, serait sans conteste de casser du mutin, de briser du rebelle, d’écraser les Forces nouvelles et de faire trembler les petits n’imprudents voisins.
Le "petit voisin" du Nord l’a justement reçu à Bobo-Dioulasso pour discuter le bout de gras tout en lui évitant l’affront de se faire huer par les ’’Mossi’’ de Ouaga.

Vraisemblablement, connaissant le caractère du Moaga et du Bété, ils se sont quittés comme deux lutteurs Samo, c’est-à-dire dans l’attente d’une revanche. Gbagbo en veut toujours à son voisin du Nord d’avoir fourni le couteau qui a servi à découper sa terre en deux. Et celui-ci en veut à son voisin du Sud d’avoir fourni le gourdin qui a permis d’exproprier ses frères émigrés sur la côte. Que l’un ait épousé la soeur de l’autre n’y change rien, les affaires de terre finissent souvent dans la boue.

Mais ces préoccupations "terre à terre" ne doivent pas éluder les nuages au coeur même du système, avec deux grosses pointures qui se regardent en chiens de faïence : le général Lougué et le colonel Diendéré, alias Golf. Et si le chef est contraint d’opérer un choix radical entre ces deux fidèles historiques, rien n’exclut qu’il prenne en compte un troisième larron dont on murmure le retour discret et progressif aux affaires : une certaine tête brûlée faussement Kafcidentée qui aurait aussi ses comptes à régler.

Entre un adjudant-chef revanchard, un colonel impénétrable et un général imperméable, le docteur Honoré aura du mal à réussir son opération chirurgicale vitale pour la santé de nos institutions

Journal du jeudi

Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour (...)
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative (...)
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » (...)
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)
CDP : L’appel à candidatures à la présidentielle est ouvert (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10332


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés