Actualités :: Conférence des femmes de l’UNDD : la plate-forme du programme du (...)

Dimanche 30 novembre 2003, les femmes de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) tenaient conférence.

Objet de ce rassemblement dominical, contribuer à la vulgarisation des choix stratégiques du parti. Synthèse.

C’est Mme Henriette Baziemo qui a présidé les travaux, en sa qualité de secrétaire à la promotion des femmes du parti. Dans un réquisitoire virulent contre l’actuel système, elle a noté que celui-ci était en panne. Pour elle, "les difficultés de notre pays grandissent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays". Au plan intérieur, nous avons "renoué avec la crise" et la phrase à la mode aujourd’hui, c’est "ça ne va pas". Pour cause, il y a une "crise ouverte" au niveau de l’armée.

Au plan extérieur, Mme Baziemo a souligné la détérioration de nos relations avec nos voisins. Puis revenant sur le thème proprement dit, elle en a relevé "l’importance", car l’UNDD, au contraire des autres partis d’opposition a "un programme". Le "libéralisme solidaire", en est la pierre d’angle, car soutient-elle, le parti offre "les mêmes chances" à tout le monde, avec une attention particulière pour les femmes, les enfants et les vieillards. Le parti veut construire "une société de justice" dont la décentralisation de proximité et l’une des priorités. L’intégration régionale est aussi l’un des credo du parti et le président Hermann Yaméogo, selon "ses" femmes, ne s’est jamais départi de cette vision africaniste.

Les débats se sont surtout focalisés sur l’adoption de la carte d’identité infalsifiable et l’informatisation du fichier électoral. A la fin des travaux, des recommandations sur la lutte contre la pauvreté la régression démocratique, la tentative du putsh, la traduction de Charles Taylor devant un tribunal, le conflit en Côte d’Ivoire ont été adoptées. Commencés à 9 h 30 minutes, les travaux ont pris fin un peu après-midi.

B. SY
Sidwaya

Les Burkinabé, à bon droit, ont appris à être circonspects"
Education au BUrkina : les revendications du (...)
"Au Burkina, on fait bien avec peu",Francis Blondet, (...)
Tentative présumée de coup d’Etat : sommes-nous encore ces (...)
"Le lieutenant Minoungou présentait le même tableau (...)
On murmure
"Le juge militaire m’a surpris positivement"
CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL : de Juliette Bonkoungou à (...)
Conseil économique et social : nouvelle présidence, (...)
Tentative présumée de putsch : le lieutenant Minoungou (...)
VIE DES PARTIS : l’UDPI après Dongo Longo
Tentative de coup d’Etat : Le MBDHP a rendu visite au (...)
Cérémonie d’investiture du président du CES du Burkina
Rencontre des anciens et nouveaux parlementaires : pour (...)
De la Haute-Volta au Burkina : les parlementaires (...)
Tentative présumée de putsch : Le MBDHP satisafit des (...)
Pot-pourri
L’ambassadeur de France au Conseil d’Etat
Arrestation de Norbert Tiendrébéogo : "La couleuvre est (...)
Tentative présumée de putsch : "Ce que j’ai vu et entendu (...)
Bonne gouvernance : échange d’expériences démocratiques en (...)

Pages : 0 | ... | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés