:: Le silence des autres

La jeune réalisatrice Aïssata Ouarma aborde de manière originale et poignante le phénomène de l’exode des filles mineures à Ouagadougou. Elle donne de la voix au silence de ces filles victimes de leur quête de bien-être. Entre espérance légitime et impatience craintive de leur parents restés dans le petit village de Loroni, la réalisatrice nous plonge dans la quotidienneté de ses filles.

Mutilations génitales féminines au Burkina Faso : La (...)
Santé : Un important stock de déchets biomédicaux (...)
Les 26 et 27 septembre 2019 se tient à Loumbila, un (...)
Journée nationale de protestation : Quand la police (...)
Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget (...)
Lycée scientifique de Kaya : Les travaux au ralenti pour (...)
"Le plus gros montant reçu par un auteur s’élève à 12 (...)
Médias et lutte contre l e terrorisme : "La définition de (...)
Meeting d’interpellation et de dénonciation : Le (...)
Construction du marché de Sarfalao : Les commerçants (...)
La chanteuse Miss Maya : ’’Mon homme idéal’’
Programme d’urgence pour le Sahel : La commune de Dori (...)
《Le ministre de la culture doit cultiver la culture (...)
La jacinthe d’eau, qu’est-ce que c’est ?
Accra : Un homme manque de griller ses « bijoux » pour (...)
Le jardin d’iroko : Un cadre idéal pour le grand plaisir (...)
Opération de délivrance des CNIB : Les frais de (...)
Dima de Boussouma : Les populations lui rendent un (...)
Train de vie des ministres : « C’est tellement faible, (...)
PNDES : « Quand nous sommes allés à Paris, beaucoup ont (...)
Entreprenariat numérique : Un Hackathon d’ESSITECH (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 546


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés