Actualités :: M. Compaoré annonce des "initiatives nouvelles" pour la paix en Côte (...)

BOBO-DIOULASSO, 26 nov (AFP) - 20h07 - Le président burkinabè, Blaise Compaoré, a annoncé mercredi à l’issue d’un long entretien avec son homologue ivoirien Laurent Gbagbo que les deux pays allaient entreprendre "de nouvelles intiatives" pour le retour à la paix en Côte d’Ivoire.

"Non seulement nos deux pays vont s’atteler à appuyer les initiatives de paix pour rétablir à la fois l’administration et la paix sociale en Côte d’Ivoire mais nous allons aussi entreprendre des intiatives nouvelles pour renforcer la coopération bilatérale", a déclaré M. Compaoré, à l’issue d’une visite "d’amitié et de travail" de M. Gbagbo à Bobo-Dioulasso (sud) deuxième ville du Burkina, près de la frontière ivoirienne.

Cette visite est la première depuis le début de la rébellion armée en septembre 2002 du chef de l’Etat ivoirien au Burkina, qu’Abidjan a fréquemment accusé de soutenir les rebelles qui contrôlent la moitié nord de son pays.

"Nous sommes très contents de recevoir notre frère, qui nous a permis d’avoir un éclairage plus grand de l’évolution du processus de réconciliation que nous soutenons de toute nos forces", a ajouté M. Compaoré, qui espère que le gouvernement ivoirien se réunira "demain ou après demain" au grand complet pour examiner un projet de loi sur le code foncier.

La question foncière a été au centre d’un entretien de trois heures entre les présidents Compaoré et Gbagbo, qui est reparti pour Abidjan peu avant 16h30 (heure locale et GMT).

Depuis le début de la crise, de nombreux ressortissants ouest-africains, en majorité des Burkinabè, ont été chassés de terres qu’ils exploitaient, parfois depuis depuis des décennies en Côte d’Ivoire. Plus de 350.000 Burkinabè ont déjà fui la Côte d’Ivoire en raison de brimades et d’"exactions" dont ils sont victimes", selon un bilan officiel des autorités de Ouagadougou.

"Cette loi foncière est une loi ivoirienne, si elle a des insuffisances cela a été noté par les discussions (de paix) de Marcoussis (en janvier dernier), des dispositions ont été prises pour discuter à nouveau et réexaminer cette loi", a souligné M. Compaoré.

"Il faut attendre que le gouvernement se réunisse pour nous dire dans quelle direction il faut aller pour à la fois traiter de cette question foncière dans l’intérêt des Ivoiriens, des Burkinabè et des autres ressortissants ouest-africains qui s’adonnent à l’agriculture en Côte d’Ivoire", a-t-il ajouté.

"Le fait que les armes se soient tues depuis longtemps est certes un pas très important mais qui ne nous safisfait pas (...) il faut recouvrer l’entièreté du territoire national en déployant l’administration pour faire l’unité du pays", a affirmé de son côté M. Gbagbo.

"Il faut considérer les pas qui sont franchis pour mieux rechercher les pas qui restent à franchir", a-t-il estimé.

Dans un communiqué conjoint, les deux présidents ont "réaffirmé sa disponibilité à oeuvrer de concert avec les autres pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest) pour le retour de la paix et de la concorde, conformément aux accords de Marcoussis".

De plus, ils "insistent sur nécessité d’un retour des Forces nouvelles (ex-rébellion) au sein de gouverment de réconciliation nationale dans les meilleurs délais" et sur "la nécessité d’étendre l’autorité de l’Etat ivoirien sur l’ensemble du territoire national, conformément aux accords de Marcoussis".

Enfin, les deux présidents décident de "prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des biens et des personnes et des communauté étrangères vivant en Côte d’Ivoire".

AFP

Politique : Les partis PDP-PS et le PRIT-LANNAYA (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : « Il ne sera pas le premier (...)
Politique : L’Union des Républicains (UDR) rejoint le (...)
Sondage d’opinion de la gestion du pouvoir : Le (...)
Burkina : Le parti au pouvoir, le MPP, dénonce certaines (...)
Situation nationale : La tenue des élections à bonne (...)
Situation nationale : La majorité présidentielle donne (...)
Élections de novembre 2020 : Le Nouveau Temps pour la (...)
Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit (...)
Député Yahaya Zoungrana au président du Faso : « Il serait (...)
Burkina : « Zida sera là, il jouit aujourd’hui de la (...)
Vie politique : L’ancien député, Drissa Sanogo, crée un (...)
Présidentielle de novembre 2020 au Burkina : L’ancien (...)
Cabinet Dalberg mandaté pour faire face à l’après covid-19 (...)
Burkina : « Il faut un dialogue national ouvert à tout le (...)
Burkina : Avant d’aller aux élections, il faut résoudre (...)
COVID-19 : Roch Kaboré préfère l’expertise extérieure pour (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Des conseillers (...)
Situation nationale : « La stigmatisation et le repli (...)
Burkina : « Nous n’avons pas l’impression que la crise (...)
Élections couplées de 2020 : Le Front Patriotique pour le (...)

Pages : 0 | ... | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | ... | 10521



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés