Actualités :: Lettre d’un citoyen au député Hermann Yaméogo

Monsieur le député,

Au moment où je t’adresse cette lettre, j’imagine ton état d’âme, mais j’ignore ta conviction profonde quant aux erreurs qui te seront politiquement fatales.

Premier fils du premier président de notre chère Haute-Volta (Burkina Faso) tu n’as pas eu le recul nécessaire pour te rappeler que feu notre papa n’a pas vendu à vil prix notre patrie, sinon nous serrions encore sous tutelle coloniale.

Bien au contraire, avant de rendre l’âme, il a souhaité que tu contribues aux côtés du président Blaise Compaoré à la poursuite de son œuvre de construction de l’unité nationale.

Tu as tenté de respecter la parole combien sacrée du "Vieux" mais hélas, la soif du pouvoir, le gain facile et que sais-je encore, ont fait de toi l’apatride parfait.

Tes fréquentations sont devenues on ne peut plus claires (extrêmement douteuses). Suite à cette ténébreuse affaire de complicité avec des forces extérieures et de traîtrise, la menace de levée de ton immunité parlementaire plane sur ton mandat.

Tes compagnons d’hier que tu as également trahis à certainss moments de ton parcours politique tentent de voler à ton secours, mais sache que c’est juste un soutien politique, tactique et de principe.

Tu l’as certainement constaté lors de ton meeting à la Maison du peuple. Tu le constateras également quand il s’agira de voter pour la levée de ton immunité parlementaire.

Il y en a qui iront jusqu’à demander le retrait de ta nationalité si cela était constitutionnel.

A propos de mandat, j’étais arrivé à me demander pour qui tu l’exerces.

Au début de chaque session, tu te présentes à l’hémicycle arboré des attributs pour des besoins médiatiques et tu disparais.

Ton salaire, tes indemnités, ton carburant te sont régulièrement versés par le canal de ton acolyte et compagnon d’infortune Noël Yaméogo. Cela suffisait en principe pour inquiéter ton immunité, parce que c’est un flagrant délit de détournement et une manifestation sans équivoque d’impunité. Mais la démocratie, bien qu’exigeante est quand même indulgente.

Mon cher député, ravise toi et détrompe tes militants car, même avocat tu n’es pas au-dessus de la loi...

Le Sénateur
Ton collègue à l’Assemblée

Insécurité dans le Centre-Nord : Entre préoccupations et (...)
Burkina : Le MPC d’Idrissa Nogo souhaite que le coup (...)
Dépolitisation de l’administration publique : Les députés (...)
Audit de l’Assemblée nationale : "Une manigance politique (...)
Révolution démocratique et populaire : Un ex-CDR plaide (...)
Burkina : Toute utilisation de l’image du président de la (...)
Burkina : Et si on mettait fin aux coups d’Etat (...)
Assemblée législative de transition : La restructuration (...)
Assurance maladie universelle au Burkina : La mise en (...)
Burkina : Le ministère de la Fonction publique passe en (...)
Paul Henri Sandaogo Damiba : « Nous avons eu beaucoup de (...)
Secteur agro-sylvo-pastoral : Le président décline sa (...)
Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les (...)
Front patriotique : Déclaration sur la situation (...)
Me B. Stanislas Sankara : « Quand je prends un dossier, (...)
Chronogramme de la transition : Les chefs de partis (...)
Affaire Bala Alassane Sakande contre l’ASCE-LC : Le (...)
Procès UPC contre MATDS : Le juge administratif se (...)
Affaire suspension activités politiques : « L’UPC n’a pas (...)
Burkina Faso : Le Faso autrement solidaire de l’Union (...)
Un militant de l’UPC au président Traoré : « Il n’existe (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12180

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés