Actualités :: Rencontre des militants UNDD à la Maison du peuple : Le meeting de la (...)

Dénoncé dans ses amitiés coupables avec des régimes peu recommandables, Hermann Yaméogo s’agite à tout vent. Le meeting annoncé pour ce 17 octobre est à la fois un épouvantail et un baromètre. Objectifs non avoués tester une mobilisation des militants UNDD en chute libre et s’abriter derrière un "soutien populaire". On attend de voir.

Pendant longtemps, Hermann Yaméogo s’est appuyé sur l’héritage paternel pour se frayer un chemin en politique, n’hésitant pas à agiter la fibre régionaliste pour se donner des illusions de circonstance. Un signe qui ne trompe pas. Tout le monde y a vu très tôt une certaine incapacité chez l’homme à donner du volume à ses ambitions nationales.

Hermann Yaméogo pourra-t-il se blanchir aux yeux
de l’opinion publique face aux accusations portées
contre lui lors de ce meeting ?

Si le ridicule tuait et si feu son père pouvait voir ce que fait son fils, il l’aurait peut-être dédit pour lui avoir désobéi. On se rappelle en effet des confidences d’Hermann Yaméogo qui avait déclaré à la TNB que son père lui avait conseillé de ne pas s’opposer à Blaise Compaoré.

Depuis un certain congrès de Koudougou, le président de l’UNDD est en train de désobéir à son père. En matière de trahison donc, on ne se demande plus dans quel camp situer le président de l’UNDD. Son passé le suit comme son ombre. Ses compagnons de l’opposition ne sont pas dupes, les Burkinabé n’ont plus.

Le peuple connaît ce refrain

Un proverbe Mossi dit "Qu’on ne piétine pas la queue du scorpion deux fois". Si Hermann savait lire sur le visage du peuple burkinabé, il comprendrait que ce n’est ni le moment ni l’endroit pour organiser un meeting. Deux éventualités possibles pour le meeting annoncé risquent de se passer. Soit les populations vont rester chez elles soit elles vont sortir pour répondre agressivement à maître Hermann Yaméogo. Nombreux sont ceux qui croient à cette dernière hypothèse. Ils sont majoritaires ceux qui le traitent d’apatride, l’accusant de vouloir créer des troubles pour servir les accusateurs du Burkina.

Dans ce contexte de tensions, l’homme se débat aujourd’hui de toutes ses forces. Il est pris au piège de ses propres incohérences. En effet son attitude défie la raison quand on considère les faits qui l’accablent. A partir du cas d’Hermann, il y a lieu de se poser des questions sur ces mœurs genre nouveau qui surgissent par ces temps dans nos milieux politiques.

L’affaire Ouali Luther Diapagri et douze autres (les putschistes d’octobre 2003) nous ayant révélé combien il était dangereux de laisser courir de tels "oiseaux-migrateurs". Les faits aujourd’hui reprochés à Me Hermann interpellent sur la bonne foi de nos hommes politiques. Depuis la dénonciation des voyages douteux du président de l’UNDD, le gouvernement s’est montré méticuleux dans le traitement de l’affaire ; C’eût été sous d’autres cieux chez les amis d’Hermann Yaméogo par exemple, "un règlement à l’amiable" en pleine brousse n’était pas exclu.

Mais au Burkina, la loi étant égale pour tout le monde, rien ne saurait soustraire maître Hermann Yaméogo député soit-il, des poursuites judiciaires et de condamnation si sa culpabilité est établie dans ces faits qui ne sont pas moins que la trahison de son pays. Les accointances d’Hermann avec d’autres régimes qui ne portent pas le Burkina dans leur cœur indiquent que l’homme est décidé à "ratisser large" pour assouvir ses ambitions de présidentiable.

Le peuple ne tombera pas dans le piège

Le meeting d’Hermann Yaméogo est un test de sa popularité. Les citoyens l’ont compris c’est pourquoi personne d’ailleurs ne s’intéresse à ce meeting. A l’inverse, il n’est pas rare d’entendre des Burkinabé encourageant et félicitant le gouvernement pour sa grandeur d’esprit dans la gestion de cette affaire. Le règlement suivant les voies idoines, peut permettre de crever l’abcès une fois pour toute.

Kibsa Karim
L’Hebdo

Conseil économique et social : nouvelle présidence, (...)
Tentative présumée de putsch : le lieutenant Minoungou (...)
VIE DES PARTIS : l’UDPI après Dongo Longo
Tentative de coup d’Etat : Le MBDHP a rendu visite au (...)
Cérémonie d’investiture du président du CES du Burkina
Rencontre des anciens et nouveaux parlementaires : pour (...)
De la Haute-Volta au Burkina : les parlementaires (...)
Tentative présumée de putsch : Le MBDHP satisafit des (...)
Pot-pourri
L’ambassadeur de France au Conseil d’Etat
Arrestation de Norbert Tiendrébéogo : "La couleuvre est (...)
Tentative présumée de putsch : "Ce que j’ai vu et entendu (...)
Bonne gouvernance : échange d’expériences démocratiques en (...)
Déclaration : la situation nationale toujours préoccupante
Tentative de coup d’Etat : les organisations des droits (...)
Drame de la retraite au flambeau : le Chef d’Etat-major (...)
Bado Laurent, député : "Je suis allé en politique pour que (...)
Tentative de déstabilisation : le MBDHP exige de voir (...)
Tentative de coup d’Etat : à propos de la garde-à-vue des (...)
Déclaration du CDP : Halte à la tentative de désinformation
Droits humains au Burkina Faso : le MBDHP fait l’état (...)

Pages : 0 | ... | 11067 | 11088 | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés