Actualités :: Hermann Yaméogo en Mauritanie : Un démenti qui ne convainc pas

Hermann Yaméogo cherche l’incident, voire une nouvelle crise au Burkina. Convaincu que le calme actuel et le succès annoncé du sommet de la Francophonie après celui de l’Union africaine sont des bons points pour Blaise Compaoré, probable candidat redouté par les leaders de l’opposition dont lui-même, le président de l’UNDD joue des pieds, des mains et… de ses relations douteuses pour que la paix sociale actuelle et la bonne croissance de l’économie (de + 5%) ne soit pas un boulevard pour une réélection confortable du président Compaoré.

Le ministre de la Sécurité Djibrill Bassolé est reconnu par ceux qui l’approchent pour son calme, sa pondération et son grand professionnalisme. Même si tout ministre occupe une fonction politique, y en a qui le sont plus que d’autres parce qu’ils sont du sérail des partis politiques et des "batailles rangées historiques" qui ont moulé bien de bronzes de nos formations politiques.

Djibrill Ypénè Bassolé, colonel de gendarmerie est plutôt un pur produit de l’armée.

On en déduit qu’à la tête du département de la sécurité, c’est un technicien pour ne pas dire le technocrate qui agit. Hermann Yaméogo doit bien le savoir lui qui a cotoyé l’homme dans le traitement de l’épineuse crise togolaise (1992-1994).

Djibrill Bassolé n’est donc pas homme à lancer des invectives politiques et des coups de boutoirs politiciens pour "la sale gueule" ou sur "les rondeurs du dos" de qui que ce soit.

Dans le cas présent, les accusations sont si graves qu’on n’imagine pas le ministre Bassolé en train de les concocter pour "salir" ou effrayer celui qui avant d’avoir passé son bac projetait de faire un coup d’Etat pour venger son père.

Hermann Yaméogo, "un suspect sérieux"

Hermann Yaméogo, le président de l’UNDD a beau nier les accusations portées contre lui, son carnet de route en fait "un suspect sérieux" pour reprendre une expression fort célèbre au Burkina. Selon ses propres aveux, son récent périple, hormis l’étape américaine a surtout concerné des capitales qui ne sont pas en odeur de sainteté avec Ouagadougou.

Abidjan, Conakry et Nouakchott. On sait la capitale guinéenne mal desservie par les compagnies aériennes mais quelle idée d’emprunter Air Mauritanie ? Du reste ce fameux vol d’Air Mauritanie, était-il direct (Conakry-Ouaga) ?

Si escale il y a eu, elle a duré combien de temps ?

Dans tous les cas en empruntant un itinéraire aussi compliqué Ouaga-Abidjan-Washington-Abidjan-Conakry-Nouakchott-Ouaga, le président de l’UNDD prête le flanc.

Ses prises de position antérieures et actuelles font douter de sa bonne foi. En effet, le mandarin de Koudougou, très pressé d’être président pour "faire mieux que Blaise Compaoré" nous a habitué à des prises de position illogiques à la limite de l’apatridisme. Il passe de plus en plus au sein de l’opinion publique nationale et internationale comme un opposant très diminué après la énième scission dans son parti. Outre les difficultés internes de son parti devenues récurrentes, il peine à réunir les autres composantes de l’opposition autour de sa personne.

Quand s’y ajoutent des difficultés financières visibles à travers le peu d’activités que mène son parti et les récriminations de beaucoup de militants de l’UNDD sur l’avarisme de leur président, on se demande si pour Hermann Yaméogo tout n’est pas bon à prendre y compris la main du diable, pourvu que cela nuise à Blaise Compaoré et à son régime.

La liberté d’aller et de venir, un alibi

Le fameux article prétendument signé par un confrère mauritanien, l’Hebdo du Burkina l’a également reçu le 22 septembre sur le net. Une vraie prouesse pour ce "confrère" que d’avoir eu notre adresse Email alors que pour des raisons de changement de dénomination de notre site WEB et de sa non mise à jour, d’autres confrères dans d’autres pays (France par exemple) nous appelaient au téléphone pour s’inquiéter de l’impossibilité de lire notre canard sous la toile.

Il eut donc fallu à ce "confrère mauritanien" d’avoir un exemplaire de notre journal sous la main pour connaître notre nouvelle adresse électronique et nous prier de publier son pamphlet contre le gouvernement burkinabè. Il n’est pas exclu que quelqu’un le lui aurait apporté depuis le Burkina ou qu’un Burkinabè a joué au "confrère" mauritanien ou au "mounafica".

Au demeurant, le fait même que ce soit un seul journal au Burkina qui du reste fait office d’organe officiel de l’UNDD qui ait diffusé le fameux article de l’inconnu confrère mauritanien rend encore plus suspect le président de l’UNDD.

La liberté d’aller où l’on veut et de rencontrer qui l’on veut ne saurait être un alibi pour jouer au dénigreur patenté et mal intentionné.

Djibril TOURE
L’Hebdo

Burkina/Économie : Le Syndicat national des commerçants (...)
Ouagadougou : Une manifestation contre le néocolonialisme
Bobo-Dioulasso : Le Mouvement M30 Naaba Wobgo exige la (...)
Journée mondiale de la jeunesse : Abdoulaye Mossé croit (...)
Burkina Faso : Roch Kaboré attendu ce jeudi aux Émirats (...)
Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la (...)
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le (...)
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : (...)
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange (...)
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer (...)
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil (...)
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et (...)
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, (...)
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour (...)
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation (...)
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche (...)
Burkina : Une activité demandant le départ de l’ambassadeur
Elections législatives au Sénégal :Kadré Désiré Ouédraogo à (...)
Situation nationale : L’ancien ministre, Rosine (...)
Burkina : Le mouvement BUTS au chevet d’un pays en quête (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés