Actualités :: Djibrill Bassolé à propos des accusations mauritaniennes : des Burkinabè (...)
Djibril Bassolé

Le Burkina Faso s’inscrit en faux contre toutes les accusations faisant état de son implication dans une tentative de coup d’Etat en Mauritanie. Djibrill Yipènè Bassolé a tenu à le répéter lors d’une conférence, jeudi 30 septembre 2004, à son cabinet.

Les autorités mauritaniennes continuent d’accuser le Burkina d’être derrière la tentative de coup d’Etat qu’elle viennent de déjouer courant septembre à Nouakchott. Et selon leurs sources, des putschistes mauritaniens s’entraîneraient dans les garnisons de Pô et Diébougou. Faux ! Rétorque le ministre Djibrill Yipènè Bassolé de la Sécurité qui considère ces accusations comme étant une machination ourdie et orchestrée par des Burkinabè à la solde de puissances étrangères.

Ainsi, à partir de preuves, les services de renseignements ont établi l’implication "sans équivoque" de Me Hermann Yaméogo et de M. Noël Yaméogo dans la fabrication et la divulgation "d’informations mensongères à des officiels Ivoiriens, Guinéens et Mauritaniens ainsi qu’à des ONG comme Reporters Sans frontières". Et les preuves pour étayer ces dires ne manquent pas selon le ministre. "Me Hermann Yaméogo faisait le tour de certaines capitales (Abidjan, Nouakchott, Conakry) pour entretenir la campagne d’intoxication et d’hostilité orchestrée contre le Burkina Faso".

Il est arrivé accompagné de Noël Yaméogo à l’aéroport international de Ouagadougou par le vol Air Mauritanie du 28 septembre 2004. En outre, un document comportant un certain nombre d’informations a été retrouvé sur Noël Yaméogo. Ces informations auraient été envoyées au président ivoirien, Laurent Koudou Gbagbo par fax à partir d’un télécentre à Ouaga qui s’en serait servi pour adresser une lettre au président John Kufuor du Ghana, président en exercice de la CEDEAO.

Noël Yaméogo a été mis aux arrêts et sera bientôt présenté au procureur. Quant à Me Hermann Yaméogo, il a été reçu par le ministre de la Sécurité, en début d’après-midi du 30 septembre 2004 pour ne pas discuter avec lui par presse interposée. Et compte tenu du fait qu’il est un député, il bénéficie de l’immunité parlementaire, pour l’instant. "Si c’était un citoyen simple, il serait déjà là où il devrait être".

Le ministre a tenu à rassurer qu’il ne s’agit pas d’un acharnement contre un opposant politique mais qu’il appartient aux autorités burkinabè de prévenir les crises et les troubles et de mettre le Burkina à l’abri des machinations.

La complicité entre la Côte d’Ivoire et la Mauritanie entache la crédibilité du Burkina, occupé à organiser sur son sol, d’importantes rencontres dans les mois à venir. Ces fameuses informations "infondées" exposent également le Burkina à toutes sortes d’actions d’infiltration et de forfait criminel à l’image de celui dont M. Bala Kéïta a été victime le 1er août 2002.

Pour montrer sa bonne foi dans cette affaire, le Burkina a saisi la Commission de l’Union africaine pour la création d’une Commission d’enquête. Le ministre Djibrill Bassolé espère que cela sera une réalité dans les jours à venir. Pour l’heure, l’enquête suit son cours...

Romaric DOULKOM (romarikom@yahoo.fr)
Ibrahiman SAKANDE(Ibra.sak@Caramail.com)
Sidwaya


Lettre envoyée à John Kufuor à partir d’informations envoyées par fax de Ouagadougou par Noël Yaméogo

A Son Excellence, Monsieur John Agyekur Kufuor, Président de la République du Ghana et Président en exercice de la CEDEAO

Monsieur le Président et Cher frère,

Dans la résolution de la crise ivoirienne, nous faisons tout pour une sortie de crise politique et rapide. Cependant voici les dernières informations qui nous parviennent de Ouagadougou sur les agissements de nos adversaires et de leur allié, le Président BIaise Compaoré du Burkina Faso :

- 150 éléments du MLC de Jean-Pierre Bemba sont arrivés à Bobo-Dioulasso dans un avion soudanais et ont été conduits à Loumana, dans la Léraba, à 70 kilomètres de la frontière ivoirienne ;

- Le colonel à la retraite, Mantin, de la DGSE, est arrivé à Ouaga dans la nuit du dimanche 19 septembre 2004 à bord du jet privé de Victor Bout, marchand d’armes. Il était accompagné de 5 instructeurs ;

- Des Ivoiriens, des Libériens et des Sierra-Léonais subissent un entraînement très intensif au détachement du régiment para-commando dans le Banwa (Solenzo), sous la houlette d’instructeurs israéliens spécialisés en guérilla urbaine ;

- Johnny Paul Koroma qu’on donnait pour mort a été aperçu dans la nuit de samedi à dimanche sur l’avenue Kwamé N’krumah en compagnie de 5 éléments appartenant au RSP (Régiment de la sécurité présidentielle) ;

- Le capitaine Pedro qui organisait les enlèvements et les assassinats pour l ’UNITA, a repris du service au Burkina. Il vit dans une villa cossue à Ouaga 2000 ;

- Des anciens éléments du NPFL de Taylor et l’aile dissidente du LURD sont en stage à Pô pour constituer les forces spéciales en vue d’aller à l’assaut de l’Ouest-Ivoirien ;

- En attendant la fin des tractations entre le PDCI et le RDR, l’aile militaire des Forces nouvelles doit tenir une rencontre très importante ce week-end à Bobo ;

- Un avion de type Antonov 12 immatriculé en Moldavie (ER ICJ) s’est posé dans la soirée du lundi avec à bord 15 véhicules 4X4, 2 camions logistiques, des AK 47 FALIL, des lance-grenades de 40 mm KAYTA, des mitrailleuses légères NEGUEV, des RPG 7, des mitrailleuses russes de 12, 7 mm, des mortiers de 60 et 82 mm. Toutes ces armes et ces véhicules sont destinés à la rébellion ivoirienne. C’est la société CULWORTH INVESTMENTS CORPORATION qui en avait la commande ;

- Une vingtaine d’éléments d’anciens légionnaires du 2e REP sont à Ferkessédougou avec les Forces nouvelles. Ils disposent de passeports italiens et belges ;

- La société de vente d’armes JOY SLOVAKYA a livré aux Forces nouvelles des tenues de combat, des paires de bottes, de nouveaux téléphones satellitaires par un illyouchine 76 immatriculé UK 97864. Il s’est posé à Bobo dans la nuit de mardi à mercredi avec ce matériel ;

- Exceptés les colonels putschistes et certains cadres, tous les éléments combattants de la Mauritanie sont dans des régions frontalières entre leur pays et le Mali, le Niger ou l’Algérie. Ils sont protégés par des tribus qui leur sont favorables.

- Un certain Jebbad, cousin de Mustapha Savi a effectué un voyage aux Etats-Unis en compagnie de l’Officier Ould MID, à bord de l’avion du président du Faso ;

- La plus importante banque syrienne, le Comptoir Commercial Syrien, a fait parvenir une importante somme d’argent à la Banque Ouest Africaine et à la Banque Commerciale du Burkina (BCB), pour soutenir les rebelles de Côte d’Ivoire ;

- Alpha Bank de Nicosie a fait parvenir des sommes d’argent dans une dizaine de caisses populaires au Burkina au profit des putschistes mauritaniens.

Dans l’espoir que notre organisation commune saura prendre les dispositions urgentes que requiert la situation, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président et cher frère, l’assurance de ma très haute considération.

Abidjan, le 26 septembre 2004

Laurent GBAGBO

18 juin 1940 : Sankara Zouli et d’autres soldats (...)
Burkina Faso : Le dialogue politique s’ouvre dans un (...)
Burkina : Le Cadre de dialogue politique, un sectarisme (...)
An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la (...)
Nouvelle-Calédonie : Le Pr Augustin Loada conduit une (...)
MPP-France : La sous-section de Bordeaux fait peau (...)
Burkina : Le président Roch Kaboré et Jacques Ouédraogo (...)
Assemblée nationale : La commission CJEEC réunie à (...)
Assemblée Nationale : Les députés membres de la CAGIDH (...)
Réconciliation nationale : Les capacités des autorités (...)
30e anniversaire de la Constitution du Burkina Faso : (...)
Burkina : Les députés convoqués à une session extraordinaire à
Vie politique au Burkina : Le Mouvement SENS en visite (...)
Nécrologie : Dr Assimi Kouanda inhumé après les hommages (...)
Burkina Faso : Le mouvement SENS s’interroge sur sa (...)
Réconciliation nationale : Le ministère renforce les (...)
Vie politique : Le MPP en Congrès extraordinaire du 24 (...)
Demandes de financement pour des activités culturelles (...)
Nécrologie : Assimi Kouanda sera inhumé ce vendredi 11 (...)
Mouvement SENS : Assemblée générale souveraine ce samedi (...)
Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11046


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés