Actualités :: Assemblée Nationale :Ouverture de la 2e session parlementaire

La deuxième session ordinaire de l’année 2004 de l’Assemblée nationale s’est ouverte le 29 septembre 2004. Durant 90 jours, les députés burkinabè auront à examiner des projets et des propositions de loi. Plusieurs questions orales et écrites sont également inscrites à l’ordre du jour de cette session parlementaire.

La cérémonie d’ouverture de ladite session a été honorée par la présence du chef du gouvernement burkinabè et de celle du président de l’Assemblée nationale de Guinée-Bissau.

Parés de leurs attributs, les députés burkinabè ont effectué mercredi 29 septembre 2004 à l’hémicycle leur rentrée parlementaire. La cérémonie d’ouverture de cette deuxième session a été marquée par l’adoption de l’ordre du jour, le discours du président de l’Assemblée nationale Roch Marc Christian Kaboré et le mot de son homologue bissau-guinéen.

Adopté à l’unanimité par les 105 votants, l’ordre du jour de la présente session comporte une dizaine de projets de loi, quatre propositions de loi, treize (13) questions orales et trois (3) questions écrites. Parmi les différents textes soumis à l’examen du parlement figurent la loi de règlement du budget de l’Etat, gestion 2002, l’envoi d’observateurs militaires burkinabè aux Comores, l’organisation de la répression de la fraude en matière de commercialisation de l’or au Burkina Faso, la proposition de loi portant fiscalisation des indemnités des députés.

Dans son discours d’ouverture, le président du parlement burkinabè, M. Roch Marc Christian Kaboré a salué la tenue des deux grandes rencontres internationales au Burkina Faso à savoir la conférence ministérielle ouest-africaine sur l’exploitation de la science et de la technologie pour accroître la productivité agricole en Afrique et le Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté en Afrique.

Condamnation de l’attitude des autorités mauritaniennes

Evoquant les accusations faites par la Mauritanie à l’endroit du Burkina dans la crise qui la secoue, Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que les menaces de déstabilisation militaire qui pèsent sur le processus démocratique mauritanien ne sauraient avoir de soutien encore moins leur origine au Burkina. " Le Burkina Faso souhaite que les autorités mauritaniennes reviennent à de meilleurs sentiments et recherchent au plan strictement interne les solutions aux problèmes rencontrés dans la gestion des affaires publiques de leur pays ", a indiqué le chef du parlement burkinabè.

Roch Marc Christian Kaboré a en outre fait le point des activités menées au cours de l’intersession par la représentation nationale.

Les échéances électorales de 2005 et la menace acridienne qui pèse sur la campagne agricole du Burkina Faso ont été évoquées par le président du parlement. Il a invité les entreprises publiques et privées à mobiliser le maximum de recettes afin de répondre à la demande sociale. Quant à la menace des criquets pèlerins sur les cultures burkinabè et sur l’ensemble des pays du CILSS, le président de l’Assemblée nationale a lancé un appel aux partenaires financiers et techniques afin qu’ils " mobilisent et transfèrent les ressources indispensables au traitement diligent de cette invasion ".

A la tête d’une délégation du parlement bissau-guinéen, le président de l’Assemblée nationale populaire de la Guinée-Bissau, M. Francisco Benante a remercié le Burkina Faso qui, dit-il, n’a jamais cessé de secourir son pays dans ses moments difficiles durant ces six dernières années. Il a encore sollicité l’aide du Burkina Faso et de la communauté internationale pour organiser les élections, payer les salaires et éradiquer la famine en Guinée Bissau.

Enok KINDO
Sidwaya

18 juin 1940 : Sankara Zouli et d’autres soldats (...)
Burkina Faso : Le dialogue politique s’ouvre dans un (...)
Burkina : Le Cadre de dialogue politique, un sectarisme (...)
An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la (...)
Nouvelle-Calédonie : Le Pr Augustin Loada conduit une (...)
MPP-France : La sous-section de Bordeaux fait peau (...)
Burkina : Le président Roch Kaboré et Jacques Ouédraogo (...)
Assemblée nationale : La commission CJEEC réunie à (...)
Assemblée Nationale : Les députés membres de la CAGIDH (...)
Réconciliation nationale : Les capacités des autorités (...)
30e anniversaire de la Constitution du Burkina Faso : (...)
Burkina : Les députés convoqués à une session extraordinaire à
Vie politique au Burkina : Le Mouvement SENS en visite (...)
Nécrologie : Dr Assimi Kouanda inhumé après les hommages (...)
Burkina Faso : Le mouvement SENS s’interroge sur sa (...)
Réconciliation nationale : Le ministère renforce les (...)
Vie politique : Le MPP en Congrès extraordinaire du 24 (...)
Demandes de financement pour des activités culturelles (...)
Nécrologie : Assimi Kouanda sera inhumé ce vendredi 11 (...)
Mouvement SENS : Assemblée générale souveraine ce samedi (...)
Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11046


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés