Actualités :: Participation citoyenne et démocratisation : Enjeux des élections (...)

Les partis politiques burkinabè étaient à l’écoute du professeur Augustin Loada lors de la journée de réflexion organisée par le National démocratic institute (NDI) le 21 septembre dernier. Le président du centre pour la gouvernance démocratique leur a entretenu sur les enjeux des élections municipales pour la démocratie au Burkina.

C’est un véritable cours de sociologie politique que le professeur Augustin Loada a livré aux représentants des partis politiques, présents à la journée de reflexion initiée par le NDI. Un cours qui n’a pas manqué de susciter beaucoup d’intérêts au regard des débats qui s’en sont suivis.

De la définition d’un parti politique à leur participation aux différents scrutins en passant par leurs objectifs et leur projet de société, tout a été passé au crible par le professeur Loada. Il ressort que sur plus de 80 partis politiques existant au Burkina peu ont une envergure nationale capable de présenter des listes de candidature dans les 45 provinces à part le CDP, le PDP/PS et l’ADF/RDA avant la scission qui a abouti à la création de l’UNDD. Il a aussi opéré une classification des partis politiques burkinabè en mouvance présidentielle, en opposition modérée et radicale. Des partis circulent à l’intérieur de ces groupes en fonction des moments et des occasions.

Les élections législatives de 2002 ont enregistré une percée de l’opposition avec l’arrivée de plusieurs partis politiques à l’Assemblée nationale. L’opposition affirme que le parti au pouvoir a perdu du terrain alors que le CDP soutient qu’il a permis un mode de scrutin favorisant"les petits partis’’. Les élections à venir permettront de les départager et de permettre de savoir "qui est qui’’. Bien entendu si l’opposition ne boycotte par les scrutins à venir. Elle a refusé de participer aux élections de 1991 et de 1998. L’hégémonie du CDP dans 43 communes sur les 49 sera-t-elle bousculée par l’opposition lors des élections locales de 2005 ? Wait and see.

Romaric DOULKOM
Sidwaya

Zéphirin Diabré entre au gouvernement pour réconcilier la (...)
Gouvernement Dabiré II : "Il s’agit du nouveau (...)
Les grandes priorités du gouvernement Dabiré II : La (...)
Gouvernement Dabiré II : Focus sur ces incessants (...)
Gouvernement Dabiré II : Zeph refuse de parler, Me (...)
Gouvernement Dabiré II : Dr Ablassé Ouédraogo se satisfait (...)
Gouvernement Dabiré II : Dominique Nana, ancien (...)
Gouvernement Dabiré II : Ousséni Tamboura, le juriste qui (...)
Réconciliation nationale : De la théorie à la pratique (...)
Gouvernement Dabiré II : Maminata Coulibaly fait son (...)
Kosyam : En attendant les conclusions du premier (...)
Femmes minoritaires à l’Assemblée nationale : Naaba Boalga (...)
Gouvernement Dabiré II : Modeste Yerbanga, le pharmacien (...)
Burkina : Voici la composition du nouveau gouvernement
Gouvernement Christophe Dabiré II : Qui sont les (...)
Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin (...)
Gouvernement burkinabè : Le retour d’un vétéran de (...)
Deuxième mandat de Roch Kaboré : La Coordination des (...)
Manifestation contre la reconduction du ministre (...)
Le tout sauf Harouna Kaboré au commerce : Un jeu (...)
Reconduction de Christophe Dabiré à la Primature : « Le (...)

Pages : 0 | ... | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | ... | 10920


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés