Actualités :: Malaises dans les conseils municipaux : Les maires préoccupés

L’assemblée générale ordinaire de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) s’est réunie le 14 septembre 2004 sous la présidence de son président, M. Simon Compaoré, maire de la commune de Ouagadougou, autour de six points inscrits à son ordre du jour.

Cette réunion des maires des communes urbaines burkinabè intervient à deux mois et demi de la tenue à Ouagadougou de la 24e Assemblée générale de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), prévue du 23 au 25 novembre 2004, en prélude au 10e Sommet de la Francophonie.

Actualité oblige, les crises au sein des conseils municipaux ont été le premier point abordé par l’assemblée générale des maires, réunie le 14 septembre 2004 au siège de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) à Ouagadougou.

En effet, tout au long des quatre ans de la deuxième mandature en cours, des communes ont connu des secousses au point que deux d’entre elles, à savoir Kongoussi et Réo, ont vu leurs conseils municipaux dissouts et leur gestion confiée à des délégations spéciales. La dernière commune à connaître des difficultés est celle de Ziniaré, où depuis fin juin, un bras de fer est engagé entre le maire, M. François Vokouma, et douze conseillers des quinze que compte le conseil municipal.

Ces conseillers municipaux ont signé une lettre de démission et malgré les tentatives de médiation, n’entendent pas revenir sur leur décision tant que le maire sera à son poste. Les signataires, qui disent ne pas vouloir être comptables de la gestion du maire, accusent ce dernier de travailler seul et trouvent par ailleurs que sa gestion manque de clarté.

L’AMBF, seule ou associée à une mission du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), a tenté en vain de réconcilier les deux partie. Le maire a finalement décidé de rendre sa démission. En attendant l’élection d’un nouveau maire, la commune de Ziniaré sera dirigée par un intérimaire. Pour son dynamisme au sein du bureau de l’Association et dans sa commune, l’assemblée générale des maires a tenu à témoigner à M. Vokouma la reconnaissance de l’AMBF.

Cependant, face à ce phénomène récurrent, les maires se sont posé la question de savoir pourquoi tant de troubles dans les communes ? Pour répondre à cette question, un groupe de six maires, constitué en « commission crise au sein des conseils municipaux » présidé par le maire de Zorgho, M. François Xavier Kaboré, a été chargé de mener la réflexion.

Le rapport de cette commission, attendu pour la fin du mois de novembre, sera versé dans le livre blanc de fin de mandat, « afin que, comme l’a indiqué le président de l’AMBF, les futurs conseils municipaux, puissent s’en inspirer pour éviter la déstabilisation qui retarde le développement des communes ». En attendant, il a exhorté ses collègues maires à travailler dans la transparence et selon les textes en vigueur afin de ne pas donner d’occasions aux déstabilisateurs.

Le deuxième point important de l’ordre du jour a été le bilan de la 8e édition des Journées de la commune, tenue à Dédougou en juin denier. Malgré un temps de préparation très court, la 8e édition a connu un succès. Le président de l’AMBF a, de ce fait, adressé ses félicitations au maire de la commune hôte, au parrain, aux comités national et local d’organisation et remercié les donateurs et les sponsors.

Face à la perspective de l’arrivée des communes rurales (plus de trois cents), une commission présidée par le 2e vice-président, maire de l’arrondissement de Baskuy, M. Marin llboudo, a également été mise en place pour réfléchir sur l’organisation future des journées de la commune en particulier et sur l’avenir de l’AMBF en général.

L’assemblée générale a ensuite entendu des comptes-rendus de rencontres et d’ateliers et passé en revue la situation des programmes et des projets qui impliquent l’AMBF. L’extension du siège et la construction de l’auberge des maires, dont le financement est en voie d’être bouclé, ont entre autres été évoquées.

Quant à la question des indemnités des maires, elle a soulevé des réactions de réprobation face aux lenteurs observées ; en effet, à un an du renouvellement des mandats, la question qui était en bonne voie serait actuellement bloquée au niveau du ministère chargé des Finances, qui poserait le problème par rapport aux communes rurales à venir. Une délégation de maires devra revoir incessamment la tutelle à cet effet.

Au titre des questions diverses, l’assemblée générale a abordé la question des lotissements dans les communes de Bobo et de Ouahigouya notamment. Elle s’est prononcée également sur les modalités de confection et de livraison de la médaille d’honneur des collectivités locales en rapport avec la grande chancellerie.

Enfin, l’UNICEF et la Direction du programme élargi de vaccination ont profité de l’occasion pour livrer une communication sous forme de plaidoyer à l’attention des maires par rapport aux journées nationales de vaccination contre la poliomyélite, qui commencent le 9 octobre prochain. Les maires ont apprécié cette démarche de l’UNICEF, qui vise à les impliquer, en tant qu’élus locaux connaissant bien leur milieu, dans une opération qui touche les populations de leurs communes.

Jean-Paul Konseibo,
Chargé de communication/ AMBF

UPC/ADF-RDA : Un mouvement de libéraux qui profite au (...)
Défense nationale : Roch Marc Christian Kaboré échange (...)
Elections couplées de novembre 2020 : Le Ministre de (...)
Défense nationale : Roch Marc Christian Kaboré à l’écoute (...)
5e session extraordinaire du G5 Sahel : Début des (...)
Burkina/Dialogue politique : La majorité présidentielle (...)
Affaire véhicule de 96 millions au ministère de la (...)
Burkina/Situation nationale : La majorité présidentielle (...)
Issaka Sawadogo, maire de Pensa : « La prison m’a fait du (...)
Commune urbaine de Ziniaré : Le Conseil municipal (...)
Démission de Hervé Ouattara du MPS : Une position (...)
Burkina-Politique : Hervé Ouattara quitte le navire du (...)
Assemblée nationale du Burkina Faso : Deux ouvrages pour (...)
Marche-meeting contre l’insécurité au Burkina : Des (...)
Marche de l’opposition : A Ouagadougou, c’était une « (...)
Marche contre l’insécurité au Burkina : A Bobo-Dioulasso, (...)
Marche de l’opposition politique au Yatenga : Ouahigouya (...)
Marche de l’opposition : Les organisateurs justifient (...)
Manifestation de l’opposition : « Cette marche a (...)
Marche de l’opposition : « Si pour exprimer sa compassion (...)
Chef de file de l’opposition : Marche maintenue malgré (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11151


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés